[VIDEO] Une interview télévisée qui dérange à Roubaix

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

nord_eclair.gif

Nord eclair : éditions locales - Publié le mercredi 15 septembre 2010 à 06h00 


« Qui a peur de l'islam ? »

Dans ce documentaire réalisé par John-Paul Lepers, et diffusé vendredi dernier sur France 4, trois responsables de la mosquée Abou Bakr, dans le quartier du Pile à Roubaix, tiennent des propos qui choquent et dérangent, y compris dans la communauté musulmane de la ville.  

                                  ___________________________


Pour réaliser son documentaire Qui a peur de l'Islam ?, John-Paul Lepers n'a pas choisi ses destinations au hasard. Il s'est rendu à Roubaix, à la mosquée Abou Bakr, dans le quartier du Pile, lieu qu'il qualifie de « doux, propre et calme » . Doux ? Pas vraiment si on en croit les propos tenus devant la caméra par trois responsables, dont le trésorier Rachid Gacem qui se la joue pourtant Ch'ti débonnaire. « On ne peut plus se permettre de faire le dos rond comme nos parents dans les années 60.
Aujourd'hui, on a des profs, des avocats, des médecins. On est une force électorale. » Et le coran dans tout ça ? John-Paul Lepers assure l'avoir lu. « Si vous l'aviez lu, vous seriez devenu musulman... » C'est dit. « Chez nous les Algériens, la religion et la tradition se rejoignent. » John-Paul Lepers fait remarquer à son interlocuteur qu'il est français. Celui-ci corrige : « Chez nous, d'origine algérienne... »


1714278653.jpg« C'est la charia qui doit prendre le truc ! »

Ça commence à déraper dans le local au premier étage de la mosquée : « Je serais dans un pays musulman, je trouverais normal que soit appliquée la loi divine », assène Rachid Gacem qui trouve normaux le port imposé de la burka et la lapidation chez les talibans. « Si la France devient un pays musulman, c'est la charia qui doit prendre le truc ! » (le pouvoir ? ndlr).
Un ange passe. Les amis de M. Gacem ne le démentent pas. John-Paul Lepers affirme qu'ils lui ont demandé tout de même de couper cette partie de l'interview. On emmènera alors le journaliste visiter le site de la future mosquée. Un autre Gacem, Farid, secrétaire général de l'association cultuelle, tente d'édulcorer les propos tenus précédemment. « Roubaix n'est pas une ville islamique et on ne veut pas qu'elle le devienne. Le système français, quelle liberté ! La majorité des musulmans en est pleinement satisfaite. » Le reportage a été diffusé vendredi à 22 h 45, sur France 4, le soir du rassemblement du collectif au Parc des sports. Ça ne pouvait pas plus mal tomber. Moins de trois mois après la constitution d'un collectif des institutions islamiques de Roubaix destiné notamment à faire en sorte que l'islam ne s'exprime que d'une voix.
Pourtant, John-Paul Lepers, qualifié de « subtil et talentueux » par l'élu Vert de Roubaix Slimane Tir, n'a pas cherché à piéger ses interviewés. Pas de caméra cachée, ni de micro clandestin. C'est en connaissance de cause que tous se sont exprimés.
Les subtilités du coran
Première question qu'il avait posée : faut-il traduire islam par soumission ou par protection ? Alors que la traduction habituelle est soumission, l'imam de Villeneuve d'Ascq préfère le mot « protection ». Comme le journaliste s'en étonne, Ali Rahni, responsable de l'association Rencontre et dialogue, affirme : « Le coran a été écrit en arabe, il faut nécessairement le traduire en arabe. » Protestation de John-Paul Lepers : « Si on ne comprend pas les subtilités du coran, on ne peut le critiquer ». Moralité : on ne s'improvise pas islamologue. w On peut visionner la partie roubaisienne de ce reportage sur www.nordeclair.fr.
Contacté par téléphone, M. Gacem ne souhaite réagir que par communiqué. Celui-ci ne nous est malheureusement pas parvenu hier dans la soirée.

« Ce sont des propos catastrophiques et irresponsables »

Le président du collectif des associations musulmanes de Roubaix condamne les propos tenus par certains de ses coreligionnaires face aux caméras. « C'est un énorme pataquès. Nous n'avons aucun problème avec la laïcité... »Président depuis le 30 juin du collectif des associations islamiques de Roubaix, M. Sahri juge de façon très critique les propos tenus par le trésorier de l'association cultuelle Abou Bakr (adhérente du collectif). « C'est un énorme pataquès. On ne peut que condamner de tels propos qui traduisent un manque de responsabilité et de maturité. Ils ne correspondent pas du tout à la démarche de notre collectif. Il appartient toutefois de savoir dans quelles circonstances ces propos ont été tenus. On se trouve parfois piégé devant les caméras et par le montage des séquences d'une émission. Je suppose que M. Gacem doit se sentir aujourd'hui mal à l'aise. En tout cas ces propos n'ébranlent pas nos convictions. Nous nous sentons pleinement citoyens et nous n'avons aucun souci vis-à-vis de la République et de la laïcité. » Pierre Dubois, premier adjoint au maire de Roubaix et ardent défenseur d'une politique d'ouverture à l'égard des religions, a pour sa part beaucoup apprécié l'émission de France 4. « Le style en était incisif et John-Paul Lepers posait remarquablement la question de la place de l'islam dans une France laïque. J'ai notamment apprécié les propos du recteur de la mosquée de Bordeaux. » L'adjoint se dit toutefois très surpris par ceux de Rachid Gacem. « J'ai eu l'occasion de le rencontrer lors de réunions de travail pour la construction de la nouvelle mosquée Abou Bakr. Il n'avait jamais émis de telles prises de position. Il appartient à l'association concernée de prendre ses responsabilités. En tout cas, il n'y a aucune raison pour que la réflexion roubaisienne entamée avec le collectif des associations musulmanes sur la façon de vivre l'islam dans un état laïque soit interrompue. »w
     (vous pouvez retrouvez cet article en suivant ce lien [....] Editions Locales de Nord éclair
                            __________________________________________
Paru également dans :
                                OBSERVATOIRE DE L'ISLAMISATION [....]
   qui nous parle aussi des produits halal  [.....]

Comme l'avait déja fait l'ALPY, association des libres penseurs des Yvelines ,   le 17 février 2010, dans cet article [....]
suivi d'un deuxième article [....] le 9 mars 2010

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article