Gérard DELFAU : L’Église catholique défie la République.

8 Oct 2021

ADLPF La Libre Pensée Pour une société éclairée Gérard DELFAU : L’Église catholique défie la République.

Au lendemain de la présentation d’un Rapport mettant en lumière des centaines de milliers d’abus sexuels dans l’Église française, depuis les années 1950, Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques, a déclaré, sur France Info, que « le secret de la confession s’impose à nous et en cela, il est plus fort que les lois de la République. » Selon lui, la confession « ouvre un espace de parole libre qui se fait devant Dieu. »

C’est une prise de position contraire au Code pénal, qui ne prévoit aucune exemption pour motif religieux au devoir de dénoncer un crime. De surcroît, elle tombe sous le coup de l’article 35 de la loi de 1905, qui condamne tout discours ou écrit contenant  » une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou des actes légaux de l’autorité publique ». Imagine-t-on un imam tenant de tels propos, sans que le ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, ne s’en émeuve ? Je demande donc solennellement à M. Darmanin de se saisir de ce manquement délibéré à nos lois et de lui donner la suite qu’il mérite, en ayant à l’esprit que l’enjeu, c’est la protection des milliers d’enfants et d’adolescents, confiés à des écoles ou associations catholiques, mais aussi celle de quelques centaines de religieuses vulnérables. Le Rapport Sauvé montre que, pour l’heure, ces populations ne sont pas à l’abri, au sein d’une institution en pleine crise et où le plus haut dignitaire tient des propos dangereux pour la sécurité publique. Tel est votre devoir, M. le Ministre. Vous ne pouvez pas vous y soustraire ; cela vous ferait encourir une lourde responsabilité, que partagerait le Président de la République.

Mais j’interpelle aussi les dirigeants de la droite républicaine et ceux de la gauche, ainsi que les parlementaires et les futurs candidats à la Présidentielle de 2022. Qu’en pensent Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel, ou Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Michel Barnier, entre autres ? Cette déclaration officielle pose un problème politique majeur à nos institutions et à notre conception de la Laïcité. Comment resteraient-ils muets ?

Gérard DELFAU

Directeur de la collection Débats laïques, L’Harmattan

http://www.debatslaiques.fr/

06-10-2021

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

5 + 5 =