F.N.L.P. et Laïcité

Publié le par Roland Bosdeveix pour Association des Libres Penseurs de France

Quand la Fédération Nationale de la Libre Pensée se réunit en colloque pour parler de "Laïcité et libertés publiques", le 21 mars 2015, à la Bourse du Travail de Paris, cela donne un curieux mélange des genres. Parmi les intervenants notons Jean Baubérot, le président de l'Union des Mosquées et président d'honneur du CFCM, un ex-président de la LDH et l'actuel président de l'Observatoire de la Laïcité, Jean-Louis Bianco. Une exception : la participation d'Henri Pena-Ruiz. Que vient-il faire dans cette galère ? De bien étranges partenaires de la FNLP parmi lesquels, comme par hasard, il n'y a aucune des organisations du Collectif laïque représentée.
 
Rien d'étonnant quand on sait que cette association de libres penseurs ne vient plus aux réunions du Collectif, quand on sait également qu'elle fut opposée au combat de celui-ci en faveur de la lutte de Baby-Loup.
 
Rien étonnant de la voir se rencontrer avec l'Observatoire de la Laïcité qui préconise dans son dernier avis (14 janvier 2015) : « ...Le recrutement, à côté des aumôniers des autres religions, d’aumôniers musulmans en milieu carcéral, l’augmentation de leurs moyens et l’instauration de "conseillers humanistes" pour apporter un soutien personnel aux détenus, quelles que soient leurs convictions, face à l’influence de mouvements extrémistes » ou encore "...Le soutien à la création d’établissements privés de théologie musulmane et de  formations à l’islamologie accessibles à tous. Afin d’assurer la formation d’imams en France et d’éviter le développement dans l’espace public de tout discours extrémiste, il est nécessaire d’offrir des formations comprenant un enseignement théologique, mais aussi une présentation historique de l’islam, ses fondements doctrinaux, culturels et cultuels, et une approche exégétique du texte coranique et des autres sources secondaires. En parallèle, l’Observatoire de la laïcité juge opportun de faire davantage connaître les travaux de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman".
 
Cette Fédération de Libres penseurs est toujours à la recherche d'une reconnaissance, d'appuis divers et de porteurs de valise. Ce prochain colloque montre qu'elle n'a pas choisi de bons amis. 
Roland BOSDEVEIX

 

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

Gilles Poulet 29/06/2015 11:30

Il y a en effet trop de pleureuses qui, c'est plus fort qu'elles, trouveront toujours, sinon des excuses au moins des explications alambiquées, pour expliquer voire pardonner les agissement d'individus ou de groupes hallucinés relevant parfois plus du traitement psychiatrique de du traitement social comme certains s'acharnent à le prétendre. Les religions sont des MOYENS politiques, et d'une redoutable efficacité, elles sont aussi des machines à exclure tout ce qui n'est pas de la chapelle, elles sont enfin, dès qu'elles en ont les moyens, des machines inquisitoriales, des phalanges de bourreaux et des prédateurs économiques à la cupidité et à l'avidité légendaires. L'ADLPF, qui sait tout cela, reste vent debout contre TOUTES. Peu nous chaux en effet qu'ils y est des croyants, c'est leur affaire, mais nous nous inquiétons légitimement du business religieux et de ses avatars? Pour vivre paisiblement, un seul objectif: ni dieu ni maître.

François LEDRU 28/06/2015 20:48

Comment oublier que l'équipe de la FNLP c'estdes militants du PT-POI ? ce bizarre groupe semble n'avoir pas de vrais buts comme la laïcité, ils ont leurs motifs qu'eu seuls connaissent... al afac il ya longtemps jze suis tombé sur l'OCI8 (ancine nom du PT) et c'était des supêr-artistes de la calomnie, des Beeethoven de la

denis 23/01/2015 14:52

Cet article est très opportun, à un moment où tout le monde se revendique de la laïcité.
Pour leur part, les laïques authentiques - parmi lesquels nous avons la prétention de nous compter - n'ont que faire d'un "islam de France" à la création duquel l'Etat devrait contribuer. La religion, c'est l'affaire des seuls religieux. On n'a pas à faire les arbitres des élégances entre l'islam dur et l'islam light. Et que l'on ne nous taxe pas pour autant de discrimination à l'encontre des musulmans ! Nous ne sommes pas plus islamophobes que christianophobes : pour nous, toutes les religions sont néfastes et toutes peuvent dégénérer en barbarisme.
Les dirigeants de la FNLP, qui prétendent pourtant être des laïques intransigeants, nous montrent là qu'ils n'ont pas (ou qu'ils n'ont plus) la moindre idée de ce que sont les principes historiques de la Libre Pensée.
Ce serait bien que l'ADLPF garde force et vigueur suffisantes pour assumer efficacement son rôle de garder allumé le flambeau rationaliste contre l'obscurantisme...
Confiance citoyens ! il ne faut pas que Charb, Cabu et les 15 autres soient morts pour rien.
Denis.