Communiqué de l'observatoire international de la laïcité contre les dérives communautaires

Publié le par /envoyé par Marc SIMON/ ADLPF membre de l'OILCDC

Retour de la laïcité positive ?

         Le journal Le Monde s’est fait l’écho, dans son édition datée des 04 et 05
octobre 2009, des propos tenus par Monsieur SARKOZY devant une délégation d’Evêques et
de Cardinaux européens reçue à l’Elysée le 02 octobre dernier.

         L’un des participants, Monseigneur RICARD, dans une interview pour le journal La
Croix (édition du 04 octobre 2009) a rapporté les propos suivant :
       « Nicolas SARKOZY a souhaité partager ses convictions, non pas à titre
       personnel, mais comme président de la République, à savoir que les religions ont
       leur place dans le débat public, qu’elles peuvent contribuer à une société plus
       fraternelle. Il a notamment eu cette expression intéressante : la République n’a pas
       comme mission de donner un sens à la vie ; là, en revanche, réside le rôle des
       religions. S’il n’a pas prononcé l’expression de laïcité positive, il a développé une
       approche positive de la laïcité. »

         Que les Eglises comme toutes autres associations intellectuelles représentant telle ou
telle philosophie puissent s’exprimer sur des sujets de société rien là de condamnable.

         Que le Président de la République française invite, une fois encore, la religion et ses
Eglises à participer activement aux grands débats de société c’est par contre une nouvelle
atteinte au principe de laïcité. Car c’est privilégié un mode d’approche de la connaissance de
l’Homme et du Monde.

         Surtout que Monsieur SARKOZY puisse dire que la République seule ne peut pas
produire de sens à la vie est irrecevable !

         L’OBSERVATOIRE INTERNATIONAL DE LA LAICITE CONTRE LES
DERIVES COMMUNAUTAIRES rappelle que la République laïque, justement, place sur un
pied d’égalité les croyants et les non-croyants sans aucune espèce de hiérarchie. La
République a pour fondement la philosophie des lumières, les principes issus de la Révolution
française de 1789, la séparation des Eglises et de l’Etat, l’unité nationale, l’égalité des
hommes et des femmes devant la loi et l’Etat quelles que soient leurs origines, leurs cultures,
leurs croyances : ce projet là ne peut-il donner un sens à une existence ?
         La réponse est évidemment oui et l’exercice de la citoyenneté républicaine n’a nul
besoin de s’adosser à une conception métaphysique des choses.
         L’OILCDC regrette et condamne les propos du Président de la République Nicolas
SARKOZY.
                                                                            Jean-Michel QUILLARDET
                                                                                  Président de l’OILCDC

Publié dans LAICITE

Commenter cet article