Musique que l'on pourrait qualifier "d'ambiance"...

Publié le par Martine BOSDEVEIX

Notre amie et camarade Caroleone, du groupe ALPY, nous dit dans son blog [...ici...], qu'elle a "piqué d'un ami" ces musiques que nous connaissons tous et que j'ai qualifié , pour l'occasion, "musiques d'ambiances". Pour une fois, ce ne sera pas de la guimauve rose, mais du rouge coulant de la mémoire.Nous portons en nous, les souffrances, les humiliations des passés sombres, et ne voulons pas les oublier. Nous portons en nous l'espérance issue des luttes et ces notes de musiques en sont une expression. Nous portons en nous la volonté de continuer ces luttes pour que justice, égalité, fraternité et liberté soient le lit de tous les enfants qui naissent, qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs.

 

 

Publié dans MUSIQUE

Commenter cet article

caroleone 21/04/2012


Bonjour Marta,


 


Très sympathique attention de camaraderie que j'apprécie.


Tu sais, je n'ai pas pris les chansons chez le copain, juste l'idée, les chansons, ce sont souvent eux qui viennent me les piquer !


Bises


 


caroleone

Alain ANTOINE 23/04/2012


Cette chanson me tire des larmes chaque fois que je l'entends.


J'ai passé plusieurs années de ma vie chez un oncle et une tante, vieux communistes purs et durs; famille nombreuse où la solidarité et le partage n'étaient même plus des valeurs, mais la vie au
quotidien. Ils ont vieilli, et ont disparu.


Le jour de l'enterrement de ma tante, tous ses enfants, petits enfants, amis et militants, réunis autour de sa tombe ont entonné ce chant, poing levé. Moment bouleversant et inoubliable!

LEDRU François 02/05/2012


sur l'air du Chiffon Rouge (un peu modifié, couplet doublé) Alerta Antifascista


Quand une oppression      Joint la pression des salaires


A la distribution d'coups d'matraque      Dans la gueule


Le pauvre tâcheron       Qui est moins con qu'il en a l'air


Conclut qu'il a affaire à des réacs     A des veules


Il va décider      De se mettre enfin en rogne


De d'mander des comptes à sarkozy     Dès demain


Et pour l'arrêter     Il faudra plus que les cognes


Démission générale, démocratie      Il faudra bien


- le 2e couplet porte sur la xénophobie de l'UMP, et sur la sinistre manif de l'OAS en avril 2011 à Nice qui est la cause de cette chanson, sortie le lendemain !


- le refrain suggère comme l'a demandé jadis "Marianne" que N Sarkozy voie un psy !   Ledru