Ouste, du balais! (humour basé sur des faits réels)

Publié le par Régis BOUSSIERES

                                         Déjà le 27 décembre 2007 nous avions eu droit à ce spectacle...
Ils viennent de remettre ça, ce mercredi 28 décembre 2011, au même endroit
(voir article sur le Figaro ou Libération du 29/12): dans la basilique de la Nativité à Bethléem. 
           
                                         Les deux bandes rivales se sont de nouveaux affrontées (très chrétiennement), d'un côté la bande dite "des prêtres grecs orthodoxes" et l'autre bande dite "des prêtres arméniens". Ces bandes sont reconnaissables par leurs vêtements austères (ils sont tous vêtus de noir) . Ce qui suscite la peur auprès du quidam moyen. A noter que ces bandes revendiquent une identité forte (comme toute bande de racailles) qui a pour origine des nationalités différentes, un dialecte particulier (prière, messe, résurrection...) fait de rites et dont le chef  (le caïd) serait un certain "JC" (de son vrai nom Jésus Christ). Il aurait trois piercing, un à chaque main et un aux pieds, on ne sait plus quoi inventer pour provoquer les braves gens).
Les deux bandes se revendiquent de ce chef qui serait secondé par "le Père" (un parrain de la mafia sans doute) et le "Saint Esprit", encore un qui s'imagine être un être supérieur alors qu'il n'est qu'un délinquant... 
Bien évidement, les deux bandes se battent pour le contrôle d'un territoire, ici une Basilique. La baston est partie d'un rien... Un regard de travers et un prêtre arménien qui trouve qu'un prêtre orthodoxe grec a tendance à balayer sur son territoire:
    "hé toi, le pélo avec ton look de bouffon, t'es sur mon territoire, t'es pas de ma Basilique, casse toi"...
Et paf, les armes sont de sortie, les balais servent non plus à nettoyer mais à frapper... Les deux bandes seront séparées à coup de bâton par la Police palestinienne, une première fois, puis une deuxième fois, car c'est bien connu: les bandes sont avides de violences et ne connaissent que ce mode de communication... Ha, si des religieux pouvaient les rééduquer et leur apprendre l'amour du prochain, la tolérance... Que cela serait bien! Quel outrage de voir ce triste spectacle avoir lieu sur la Terre Sainte! Les bandes de "prêtres" ne respectent donc rien... Qu'attend la Police pour arrêter le trio infernal (JC, Le Père et le Saint Esprit)? Car, sans leurs caïds, les bandes ne sont rien...
                                                               De notre envoyé spécial à Bethléem, Saint Nicolas SARKO

                                                                                                         Régis BOUSSIERES

Publié dans HUMOUR

Commenter cet article

mtiness 06/01/2012 12:07


déjà qu'il y scandale sanitaire à propos des seins dont les matériaux posent problème, ceux-là ne se comportent pas comme on pourrait s'y attendre pour de saints hommes !