Festival anti-laïque à la Fête de l’Huma

1 Oct 2022

ADLPF La Libre Pensée Laïcité Festival anti-laïque à la Fête de l’Huma

Les bras en tombent au libre-penseur défenseur de la laïcité devant les discours tenus par des acteurs de ce que l’on appelle encore la gauche, lors d’une conférence organisée dans le cadre de la fête de l’Huma. Y a-t-il encore des laïques dans ces partis ou seulement des  politiciens désireux de négocier quelques votes contre une compromission avec les forces rétrogrades et misogynes ?

La gauche toujours aussi ambiguë sur la laïcité…

Si on pouvait douter quelque peu de la faiblesse de raisonnement sur la laïcité de la part d’une partie de la gauche, la fête de l’Huma a servi de révélateur.

Lors d’une conférence sur la laïcité figuraient parmi les orateurs : un représentant de l’Observatoire de la laïcité (version Bianco), une du PS, Clémentine Autain de LFI et Pierre Laurent du PC, ces deux derniers se sont distingués par leur position ambiguë.

En effet, leur raisonnement se base uniquement sur la liberté vestimentaire, qui à leurs yeux n’a aucun rapport avec la laïcité. Ils dénoncent la violence, considérant qu’elle n’est le fait que de certains individus dévoyés et fanatiques, qui s’appuient sur le malaise social pour légitimer leur action.

Le voile, accessoire d’une mode librement consentie ?

Ainsi, le fait de porter le voile, le burkini etc. n’est qu’une question de liberté vestimentaire qui est refusée aux femmes. Les deux orateurs n’hésitent pas à leur donner raison, en citant les événements de Grenoble comme preuve d’intolérance. Bien entendu, à aucun moment ils ne citent la violence exercée sur les femmes refusant de se plier aux exigences, religieuses et masculines, qui leur imposent ces tenues, et omettent par là même de mentionner les comportements inqualifiables lors d’actes médicaux en présence de soignants masculins et certaines attitudes prosélytiques dans l’espace public.

Pierre Laurent, lui, ose traiter de « cons » et de « fous » tous ceux qui s’élèvent contre ces actions liberticides. Comble de l’ignominie : il ose, quand il s’agit des crimes perpétrés par des soi-disant défenseurs du prophète, formuler un « oui mais… »  qui,  à lui seul, dénote chez lui une négation de l’horreur, laissant penser que ces assassins ne sont que des êtres agressés dans leurs convictions. Il ajoute que toutes les religions sont honorables (foutage de gueule, quand celle qui véhiculait la meilleure image doit rendre des comptes à la justice), c’est vraiment méconnaitre l’histoire, ou plus vraisemblablement faire du clientélisme électoral. Ceci en bafouant nos principes républicains, la Laïcité étant le socle des trois autres.

Un seul principe face à toutes les compromissions: la laïcité

Ces derniers jours se confirme la violence faite aux femmes, par la mort d’Iraniennes pour le simple fait d’avoir mal ajusté leur voile. La révolte d’une partie du peuple iranien mérite notre soutien le plus ferme.

La liberté n’a rien à gagner en s’inclinant face aux cultes. La défense de la laïcité ne doit pas être teintée de laxisme et de compromis, encore moins d’adaptation. Elle doit rester ce qu’elle est, définie dans la loi de 1905 ; à chaque attaque ou mise en cause, elle doit tout au contraire être renforcée. En premier lieu, rendre responsables les autorités religieuses impliquées, directement ou non, dans les exactions commises en leur nom. Les représentants de tous les cultes doivent être écartés de toute action publique. Leur périmètre (cultuel) doit les cantonner dans le milieu qui les concerne. Notre pays dans sa représentation n’a pas à se plier à des règles iniques. Nous devons faire valoir nos principes de liberté dans la laïcité.

Une seule règle doit s’appliquer : La LAÏCITÉ, aucune faiblesse, aucun accommodement !

Tout compromis  provoque une brèche dans ce principe essentiel. Pour cela. L’État doit remplir son rôle et en être le garant.

Jean SCHWARTZMANN Président de la Libre Pensée du Jura (ADLPJ)

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

1 + 4 =