Où commence l’intégrisme ?

20 Déc 2016

Et où est la provocation ?

Dans la livraison de « Charlie Hebdo, 1273 du 14 décembre », Chandortt Djavann, qui sait de quoi elle parle en matière de contrainte religieuse institutionnelle, nous livre dans sa chronique « Papier buvard » une étonnante analyse de l’occupation de l’espace public, (que nous appellerions plus volontiers l’espace civil, mais bon…) : « Cet espace appartient à tous et il n’appartient à personne. Cette évidence […], cette liberté élémentaire est tout sauf banale et constitue la base même de la paix sociale » N’est-ce pas évident ? « Le respect de l’anonymat garantit à chacun le bonheur de la liberté, de la tranquillité »

Mais où et vers qui commence la violation de l’anonymat ? D’un côté, le contrôle injustifié de l’identité, le repérage au faciès, à l’apparence physique, sans conteste. Mais… « Si contrôler l’identité des gens dans la rue sans raison apparente est une violence […] » (méditons la portée de cette symétrie…) « imposer sans raison apparente, son identité particulière aux autres en est une également : exhibitionnisme. »

Lisez cet article indispensable, ou  sinon, comme on disait de Hara-Kiri aux bonnes époques : « Volez-le ! »

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

2 + 3 =