string(465) "
ADLPF La Libre Pensée Pour une société éclairée Les libres-penseurs et l’incendie de la cathédrale
"

Les libres-penseurs et l’incendie de la cathédrale

26 Avr 2019

ADLPF La Libre Pensée Pour une société éclairée Les libres-penseurs et l’incendie de la cathédrale

Il s’en est fallu de peu qu’un symbole artistique et visuel de la France, à l’instar de la Tour Eiffel ou des châteaux de la Loire, ne disparaisse dans les flammes. Mais, par pitié, cessez d’éteindre l’incendie à grands flots d’eau bénite et de pseudo-évergétisme !

Pendant l’incendie, les affaires continuent

Un témoignage du génie des peuples gravement endommagé : l’incendie d’une cathédrale : Les libres penseurs de l’Association des Libres Penseurs de France (ADLPF) éprouvent tristesse et regret pour l’incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris (NDDP).

Un tel bâtiment mérite tout le respect qu’on doit à une somme de savoirs dont certains, nous dit-on, sont sans doute perdus. Cet édifice concentre toutes les techniques et les innovations de son temps, en termes d’architecture, de couverture, de statuaire, de charpente, de forge et maîtrise des métaux, de contrainte des matériaux, de verrerie, de peinture, de tapisserie, etc. Il en fallut du génie pour créer cette dentelle de pierres, cette forme qui s’élance vers le ciel, nouvelle Babel que l’incendie vient de contraindre à plus de modestie. Sans oublier les souffrances humaines et les sommes colossales englouties dans une compétition d’egos entre ecclésiastiques narcissiques, véritables parasites qui s’appuyaient sur la foi naïve des fidèles pour financer ces merveilles d’architecture.

Un témoignage du génie mercantile et de la récupération cynique

 Une fois rendu cet hommage mérité à l’édifice, à ses constructeurs et à ce qu’il représente en dehors du symbole, il est temps de s’interroger sur la déferlante à la fois mercantile et gnangnan que nous a valu ce triste événement.

Les belles âmes, toujours promptes à briller en société, ont larmoyé à qui mieux mieux sur les étranges lucarnes, pleurniché sur les ondes et noirci le papier d’éditos compassés : « Allons, consolez-vous et sachez que le monde entier est désespéré ».

La France reprenait ainsi, par défaut de flèche et de toiture sept fois centenaires, un lustre qu’elle avait perdu. Le Président annula sa conférence – ouf, quelques jours de gagnés pour lui ! -, les catholiques descendirent dans la rue et chantèrent cantiques et hosannas ! Dieu redevint à la mode… pour un temps. Et quelle aubaine pour les monsignores courtisés et câlinés, tous micros et caméras allumés, pour les politiques en mal de montrer leur sensibilité, leur culture et leur patriotisme ! Les bondieuseries redevenues à la mode, tous se réjouirent d’avoir enfin quelque chose à dire, d’autant que Jupiter restait muet sur ses intentions post « Grand débat ».

Mais une telle affaire, en ces temps de libéralisme économique élevé au rang de crypto- religion, ne peut faire l’actualité sans qu’on parle argent, car ce qui compte, n’est-ce pas, c’est ce qui peut être compté. Aussi les fortunes de France proposent-elles une avance sur trésorerie. Eh oui ! Une avance sur trésorerie, nous ne galéjons pas, car les sommes avancées seront défiscalisées – on parle même de 90 %, à titre exceptionnel – ce qui revient à dire que si des chiffres comme 900 millions peuvent sembler astronomiques, ramenés à leur réalité d’après défiscalisation, ils le seront beaucoup moins. Conclusion, le reste étant à la charge de l’État, en fait chers contribuables, c’est nous qui réglerons l’addition. Autre avantage de l’affaire pour nos merveilleux mécènes, plus prompts à faire des chèques pour une église que de contribuer à la réduction des inégalités, un fantastique coup de pub. Avoir des pierres à son nom vaut tintamarre et clairon !

L’ADLPF redit son sentiment de tristesse pour ce désastre patrimonial et ses conséquences financières, mais dénonce les polémiques pitoyables, les entourloupes et les momeries dont bruissent les médias ; elle rappelle son profond dégoût devant les hypocrisies insensées, les cauteleuses récupérations et les abjectes gloses d’un monde qui fait buzz de tout bois, sans vergogne ni pudeur.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

14 + 8 =