Les boys s’en vont, quel destin pour les femmes afghanes ?

9 Juil 2021

ADLPF La Libre Pensée Pour une société éclairée Les boys s’en vont, quel destin pour les femmes afghanes ?

Nul libre-penseur, nulle libre-penseuse, ne peut rester indifférent face au triomphe trop prévisible des prétendus « étudiants en théologie islamique », barbus patriarcaux et moyenâgeux, en Afghanistan.

 

Solidarité avec les femmes afghanes !

 

Le 31 août 2021, toutes les forces étrangères se seront retirées d’Afghanistan. Le danger est que les talibans reviennent au pouvoir dont ils ont été chassés il y a vingt ans. Ils ont déjà repris le contrôle de plusieurs zones du pays. Or ils n’ont pas changé, et malgré quelques engagements de pure forme, leur intention reste d’appliquer la loi islamique de la manière la plus stricte et la plus archaïque, notamment en ce qui concerne la condition des femmes.

 

Ce n’est pas que la situation actuelle des femmes afghanes soit particulièrement enviable. Depuis quelques années, le taux de suicides parmi les jeunes filles s’élève de manière inquiétante, en premier lieu à cause des mariages forcés. Le gouvernement s’en était ému au point de faire retirer du commerce certains produits toxiques couramment utilisés. Du moins, on avait pu observer quelques progrès dans le domaine de l’éducation et de l’accès aux soins. Si les talibans reviennent, eux qui n’hésitaient pas à tirer sur les écolières, on peut s’attendre à une terrible régression.

 

Nous savons tous que le fanatisme religieux n’est jamais porteur de progrès pour les femmes, surtout lorsqu’il accède au pouvoir et prend la main sur l’ensemble d’une société. N’oublions pas les femmes afghanes et soutenons-les par toutes initiatives à notre portée !

 

À lire ou à relire : Les Hirondelles de Kaboul, de Yasmina Kadra.

 

Sophie Tordjman

Déléguée aux Droits des Femmes au CA de l’ADLPF

Dernières nouvelles

0 commentaires

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

6 + 4 =