Ramasse-miettes N°45 : Revue de presse militante

13 Fév 2017

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse-miettes N°45 : Revue de presse militante

Comment aider à faire aimer la police ?

« Lors de son passage dans l’émission de France 5, «C dans l’air», Luc Poignant, représentant du syndicat Unité police SGP-FO a déclaré que l’utilisation du mot «bamboula », ça reste encore à peu près convenable».

Mince alors, encore raté !

Ce monsieur se rend-il compte de la portée d’une telle déclaration ? Après la matraque fouisseuse à l’insu de son plein gré et la montée de la colère au sujet des contrôles au faciès, il est temps que les syndicalistes policiers réinvestissent les valeurs républicaines et cessent de protéger leurs camarades quand ils ont dérapé à ce point.

http://www.directmatin.fr/france/2017-02-10/bamboula-cest-peu-pres-convenable-polemique-apres-le-derapage-dun-policier-748618

Avec les vertus de l’informatique, alliées à la vigilance de certains geeks, les corrompus auront-ils plus de souci à se faire ?

C’est entendu, pour qu’il y ait des corrompus, il faut qu’il y ait des corrupteurs, c’est un couple indissociable autant que pestilentiel ; aussi, apprendre que des vigilants se sont attelés à en faire la cartographie est comme une promesse d’air pur. À suivre.

«Depuis deux ans, des bénévoles cartographient les condamnations pour corruption dans le privé et le public. Une base de données unique… » « Raymond Bonomo n’a pas le profil habituel du geek. Cela n’empêche pas ce retraité, bénévole à l’association Transparency France, d’actualiser chaque jour, depuis l’ordinateur de son domicile, l’unique base de données publiques des condamnations pour corruption et manquements à la probité en France». Et le tout dûment vérifié.

http://www.lemonde.fr/chronique-des-communs/article/2017/02/11/une-carte-collaborative-de-la-corruption-en-france_5078252_5049504.html#IQ5UYt7KovtIg7ez.99

Marine Le Pen a trouvé son mentor.

La nouvelle référence de Fifille est l’Inénarrable. Faisant fi de ce que Trump, l’ennemi du système – remember Marine ! – s’est entouré de milliardaires, elle ose dire : « Il faut quelqu’un qui redonne le pouvoir au peuple, c’est à dire que la politique soit supérieure à l’économie. (…) C’est un petit peu ce que montre Donald Trump, c’est qu’à un moment donné, c’est le politique qui décide. ».

Il faut craindre le miroir déformant qu’est Trump qui peu à peu devient l’idole de tout ce qui rêve d’abolir l’ordre démocratique, prétendument obsolète, et pour cela est prêt à tous les mensonges et à tous les « alternative facts ».

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/09/marine-le-pen-nexclut-pas-lidee-dun-muslim-ban-en-france/?utm_hp_ref=fr-homepage

Le cancer est une manne pour les charlatans de la santé, il convient de les combattre.

« Dans le domaine médical, les charlatans se cachent souvent derrière des titres qui inspirent confiance et des méthodes onéreuses, inefficaces, aux conséquences parfois graves. Le cancer est une maladie qui suscite un grand nombre de questions, d’inquiétudes et de doutes chez les patients et leur entourage. » Des escrocs profitent de cette faille pour vendre leurs conseils et leurs remèdes miracles aux malades, la plupart du temps en toute impunité.

http://www.unadfi.org/domaines-infiltration/sante-bien-etre/pratiques-non-conventionnelles/le-cancer-une-manne-pour-les

La dessinatrice Maeril, dénonce le racisme ordinaire à travers 10 bandes dessinées.

« Bonjour, des têtes de n*gres s’il-vous-plaît », demande une dame en arrivant à la boulangerie. « Cela s’appelle une meringue au chocolat », lui répond la boulangère. « Oui mais quand j’étais petite, on appelait ça comme ça », rétorque la cliente ». Ainsi commence une BD de Maeril.

« Le racisme, en 2017 en France, dans son immense majorité, est [assez] subtil et intégré dans les mœurs. Il est dissimulé dans des habitudes de la vie de tous les jours, dans une normalisation des propos et une déculpabilisation de l’auteur ». Déclare-t-elle.

Et elle a raison car il est vrai que, quand on trouve que « bamboula reste assez convenable » on aura du mal à convaincre, qui serait intellectuellement honnête, que la France n’a pas de problème avec le racisme.

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/09/cette-dessinatrice-raconte-le-racisme-ordinaire-en-dix-bandes-de/

L’Ordre Jedi de Metz demande son intégration au comité interreligieux de la Région GRAND EST !

Il n’y a donc pas que notre ami Moutterlos pour tester cette démarche, lui qui a tenté de faire admettre « Les Adorateurs de Dionysos » par le même type de comité, démontrant par l’absurde, mais très sérieusement, l’inanité de cette bizarrerie qui n’est pas autre chose qu’une extravagante concession aux religieux de tous poils et une atteinte à la loi de Séparation. Les Profanes n’auront sans doute pas plus de succès que les Adorateurs de Dionysos ce type de comité ne s’intéressant qu’aux religions sérieuses – contradiction dans les termes !

L’association de promotion et de défense de la laïcité, « Les Profanes », annonce (donc) son soutien à l’Ordre Jedi de Metz, mouvement se réclamant de l’enseignement philosophique et spirituel des Jedi, dans sa demande d’intégration au futur comité interreligieux de la Région GRAND EST. »

http://lesprofanes.unblog.fr/2017/01/26/lordre-jedi-de-metz-demande-son-integration-au-comite-interreligieux-de-la-region-grand-est/

Rédacteur en chef du “Canard enchaîné” pendant trente ans, Claude Angeli répond à propos du “Penelopegate“, qui embarrasse grandement François Fillon.

« [L’affaire] est similaire à celle de beaucoup d’hommes politiques qui ont été mis en cause par les informations du Canard depuis le début des années 1970. Ils se considèrent souvent comme des “intouchables”, même quand ils sont pris la main dans le sac. Ils nous accusent donc systématiquement de servir leurs adversaires, de faire du “lynchage médiatique”. À une époque, on nous accusait de “terrorisme journalistique”. Maintenant ce mot n’est plus à l’ordre du jour mais on parle de “tribunal des médias”, et on nous accuse de vouloir la peau de Fillon. Xavier Bertrand a même parlé de “méthodes fascistes” à propos de Médiapart. C’est une idéologie imbécile qui tombe systématiquement dans l’insulte pour éviter d’aborder les vraies questions. Bref, un déni de toute responsabilité mâtiné d’une dose de paranoïa ».

Voilà qui est envoyé !

Lire la suite dans les « Inrocks » en suivant le lien :

http://www.lesinrocks.com/2017/02/11/actualite/claude-angeli-on-ne-se-contenter-dune-presse-sage-complaisante-11911787/

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

12 + 8 =