Ramasse-miettes n°90 : Revue de presse militante

6 Fév 2018

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse-miettes n°90 : Revue de presse militante

Élisabeth Badinter : « En France, Dieu ne gouverne pas la cité ».

La philosophe, qui affiche son scepticisme lorsqu’elle entend Emmanuel Macron parler de “laïcité apaisée”, appelle à rester fidèle à la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État. Ce texte fondateur de la République laïque est le garant de nos libertés individuelles.

Marianne réservant cet article à ses abonnés, j’ai dû contourner l’entrave et trouver un site qui le publie in extenso. Il faut le lire pour voir combien Élisabeth Badinter reste une des meilleures et des plus percutantes vigies de la laïcité bien comprise, celle que nous défendons depuis toujours et que nous devons continuer de défendre contre ses nombreux ennemis.  Dieu ne gouverne pas la cité.

« La foi est une affaire privée qui n’a de valeur que si elle le demeure ».

Dont acte, le bureau de l’Assemblée nationale a adopté, mercredi 24 janvier, une mesure interdisant le port de signes religieux « ostensibles » et contraignant les députés à avoir une tenue vestimentaire « neutre ». C’est appliquer à l’Assemblée, et donc aux députés, l’un des canons de la loi de séparation de 1905, fondement de la république laïque.

Bien sûr cela ne plaît pas à tout le monde. L’Église catholique, par la voix du secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Olivier Ribadeau-Dumas, fustige cette décision: « S’il y a bien un lieu où l’on doit pouvoir discuter de tout, c’est bien l’Assemblée nationale. Les députés représentent le peuple, et le peuple n’est pas laïque.(sic) ». Où l’on apprend que le peuple est possiblement religieux ! Effarant !

Pas d’accord  non plus chez Jean-louis Bianco : «  Les élus ne sont, par définition, pas neutres ». Ils ne peuvent donc être astreints, à l’extérieur de l’hémicycle, à un principe de neutralité « qui s’impose aux seuls fonctionnaires et assimilés », ni au « principe d’encadrement des signes religieux qui s’impose aux élèves des écoles, collèges et lycées publics » depuis la loi de 2004 « en raison de leur jeune âge ». JL Bianco rêve-t-il d’une assemblée ensoutanée et enturbannée ? Il peut y avoir des élus religieux, c’est la démocratie et le choix des urnes, mais ceux-ci, s’ils représentent le peuple, comme ils disent toujours, ne peuvent imposer les croyances religieuses d’une fraction des citoyens, sauf à devenir des représentants communautaires, ce que la République ne peut admettre, elle qui ne connaît et reconnaît que des citoyens libres et égaux.

Enfin, des députés communistes dans un communiqué ont affirmé: «  Cet arrêté du bureau est contraire à la liberté d’expression ». Dans ces conditions, Messieurs les députés, laissez entrer une éventuelle députée « femen » en « grande tenue » et la fille Le Pen introduire la bannière du Front National sur sa travée.

Difficile, de toute évidence, de faire l’unanimité sur une mesure que nous, Libres Penseurs, comprenons parfaitement. A-t-on jamais vu les clercs tolérer dans leurs temples la moindre expression contraire ou hérétique ? Il est bon que dans les temples républicains de la démocratie on puisse être aussi sévères quant aux expressions publiques violant le principe de neutralité laïque qui sied à des aréopages où l’on est censé élaborer la loi POUR TOUS.

Sondage : les Français jugent sévèrement Laurent Wauquiez.

«Seulement 41% des sondés considèrent Laurent Wauquiez compétent, tandis que 57% le trouvent incompétent. Par ailleurs, 37% des Français le trouvent sympathique, contre 61% qui pensent le contraire. »

Comme c’est triste… enfin pour lui ! Il faut dire que le personnage est peu aimable, habitué et accroc qu’il est aux « fake news », aux « vérités alternatives » et autres mensonge éhontés, comme les pointe cet intéressant Désintox, du Monde.

Un Van Gogh à la Maison Blanche ? Le Guggenheim propose des toilettes en or !

La directrice artistique du Guggenheim, Nancy Spector, a décliné la demande de prêt du Paysage enneigé (1888), formulée par la Maison Blanche. Elle a proposé à la place les sanitaires en or massif de Maurizio Cattelan . L’œuvre, intitulée America, qui comprend un siège, une cuvette et une chasse d’eau opérationnels, a été utilisée par quelque 100 000 personnes pendant son exposition, de septembre 2016 à l’été 2017, au musée, situé face à Central Park.

Maurizio Cattelan a présenté ces toilettes comme une création égalitariste : « de l’art du 1 % [comprenant les personnes les plus riches de la planète] pour les 99 autres pourcents ».

Quel meilleur choix pour le milliardaire-président au goût de ch… bien connu ?

Qu’il nous soit permis, dans un geste munificent, d’offrir à notre tour une œuvre d’art remarquable intitulée « WC à la Truc », qui fera un excellent pendant aux chiottes en or. Et pour paraphraser Maurizio Cattelan, cela doit être regardé comme de l’art du 99% des personnes les plus pauvres pour le 1% des plus riches. L’équilibre est rétabli !

Et pour finir, un cadeau aux érudits friands de libres pensées : L’encyclopédie de Diderot et d »Alembert, libre, gratuite et superbe (fac-similés de très haute qualité) en numérique.

ICI.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

9 + 12 =