UNE ASSOCIATION NE PEUT ŒUVRER QU’À LA MESURE DU NOMBRE DE SES ADHÉRENTS
REJOIGNEZ L’ADLPF POUR LA RENFORCER DANS SES COMBATS EN FAVEUR DE LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE LA RAISON

Ramasse-miettes n°98 : Revue de presse militante

17 Avr 2018

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse-miettes n°98 : Revue de presse militante

Les Hongrois ont réélu un bien triste sire et ce n’est pas que leur problème, ça devient de plus en plus le nôtre aussi : toute l’Europe, et donc la France, sous la menace de néo fascisants.

La durée d’un homme comme Orban, qui n’a fait durant la campagne électorale que seriner ses thèmes xénophobes et ultra nationalistes est symptomatique d’une montée, comparable aux années 30 de sinistre mémoire, d’un fascisme rampant qui gangrène les démocraties occidentales aussi sûrement que la rouille le fait sur des objets métalliques mal entretenus.

Florilège :

Dans leur manuel scolaire de sciences naturelles, les collégiens hongrois apprennent désormais que « les garçons et les filles (…) n’ont pas les mêmes capacités physiques et aptitudes intellectuelles ». Et dans le livre destiné aux nouveaux cours de morale obligatoire, ils se voient avertis qu' »avoir des relations sexuelles hors mariage est un péché ». De plus, selon ce bon Viktor, « Les femmes sont bonnes pour la cuisine, leur rôle c’est de s’occuper de la maison et de faire des enfants. »  Le fameux « Trois K » nazi : Kinder,  Küche, Kirche, remis au goût du jour.

À Bruxelles on a regardé avec effarement l’homme fort de Budapest piétiner la liberté de la presse et l’indépendance de la justice, mais on a moins prêté attention à son projet de redéfinition de la place de la femme. C’est pourtant un axe central de la société illibérale (sic), bâtie sur des valeurs nationalistes et conservatrices, qu’il a entrepris de construire sur les marches orientales de l’Union européenne depuis son arrivée au pouvoir en 2011.

Sottise sans frontière, le nouvel horizon de la connerie universelle.

« Le président de l’Association japonaise de sumo a présenté ses excuses après que des femmes, accourues sur le ring pour prodiguer des soins d’urgence, en ont été chassées en vertu d’une tradition millénaire… […] Le ring est considéré comme un lieu sacré et les femmes, jugées « impures », en sont bannies. Selon des témoins cités par les médias locaux, des responsables ont jeté ensuite de grandes quantités de sel sur l’anneau de combat, apparemment afin de « re-purifier » le sol foulé par la gent féminine.

On a le « obi » qu’on peut. De telles histoires ne peuvent que faire douter de la santé mentale des pratiquants du sumo qui non seulement se font engraisser comme des animaux de rente, mais en plus affichent une misogynie aberrante parce que fondée sur une notion d’impureté que porteraient de nature les femmes.

Le CESE prend position sur le droit à mourir dans la dignité et ne tourne pas autour du pot.

« Le Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui s’est saisi de la question du droit à l’euthanasie, a adopté mardi un avis appelant à légaliser la « sédation profonde explicitement létale » pour les personnes qui la demanderaient en fin de vie. Cet avis, intitulé « Fin de vie : la France à l’heure des choix », adopté par 107 voix pour, 18 contre et 44 abstentions, prône de « pouvoir demander […] de recevoir, dans des conditions strictement définies, une sédation profonde expressément létale ». »

On attend, sans impatience, les hauts cris de la gent ensoutanée et enturbannée qui ne manquera pas de s’étrangler. Peut-être en appellera-t-elle à notre nouveau curaillon élyséen ?

Football.

Au cours d’une rencontre internationale, le Qatar a remporté une victoire remarquée sur la Principauté de Monaco. Dans sa grande mansuétude, la France à proclamé l’équipe qatari championne de France. En effet, cette équipe s’est offert le septième championnat de France de son histoire ce dimanche 15 avril en étrillant (7-1) Monaco, qui avait été sacré à sa place un an plus tôt malgré sa supériorité économique. Le Prince de Monaco  réfléchit à une nouvelle stratégie (financière?) pour la prochaine édition et le Prince qatari affûte son chéquier.

Ça devient une habitude : les présidents de la Vè République font d’abord la guerre, ensuite ils font semblant de rendre compte.

« C’est une obligation fixée par la Constitution. À son article 35, elle prévoit que le Parlement doit être informé par l’exécutif dans un délai de trois jours après tout engagement des forces militaires françaises. Alors qu’Emmanuel Macron a déclenché une intervention en Syrie dans la nuit de vendredi à samedi, l’Assemblée nationale et le Sénat devaient organiser un débat avant mardi matin. C’est ce lundi 16 avril à partir de 17h que les députés vont écouter Édouard Philippe développer les raisons qui ont conduit la France à frapper le régime de Bachar el-Assad. Un débat similaire aura lieu en même temps au Sénat. Chaque groupe parlementaire disposera ensuite d’une dizaine de minutes pour répondre au gouvernement et exposer sa position. Comme c’est la règle, ces allocutions s’achèveront sans vote; celui-ci ne sera organisé que si l’intervention dure plus de quatre mois. »

Dans ce pays, la démocratie régresse au profit du fait du prince…

Néologismes !

Le président Emmanuel Macron finira, comme Giscard d’Estaing, à l’Académie Française. En effet, il est un grand forgeur de mots nouveaux, le dernier en date est « impuissanter », qui révulse mon correcteur d’orthographe. Le pauvre a du mal à suivre…

Toutefois, ce n’est pas la première fois : « En janvier dernier, lors de ses vœux diplomatiques, dans un discours évidemment très écrit, Emmanuel Macron avait déjà conjugué l’impuissance: « Je considère que nous devons sortir de postures morales qui parfois « impuissantent » s’était-il exprimé, reprenant, il faut le rappeler, une expression déjà employée par, devinez qui, Tony Blair ! Grand frère en ultra libéralisme de notre Président.

Il est vrai que si la morale « impuissante », alors… il se pourrait que, nouveau néologisme suggéré et offert par moi au Président, les postures morales s’écroulent enfin sous les coups de la « macronerie ».

Macrown?

Des dizaines de milliers de Hongrois dans la rue pour défendre la démocratie.

« C’est l’autre Hongrie, celle qui n’a pas voté Viktor Orban. Selon les organisateurs, environ 100 000 personnes sont descendues dans les rues de Budapest pour dénoncer, dans la soirée du 14 avril, la réélection du souverainiste Viktor Orban. Il s’agit de l’une des manifestations les plus importantes de ces dernières années, dans ce pays d’Europe centrale comptant 9,8 millions d’habitants. « Viktator, fous le camp ! », « Nous sommes la majorité » : cette foule jeune et bigarrée a scandé, dans une ambiance très printanière, des slogans hostiles à la majorité, largement reconduite le 8 avril dernier avec 49,9 % des suffrages et qui a obtenu les deux tiers des sièges au Parlement, grâce à un système électoral favorisant le parti arrivé en tête. » Il se dit que ces élections n’ont pas échappé à certaines manipulations : en amont avec un matraquage intense de la part de média aux ordres et en aval par bourrage d’urnes.

Il est toujours intéressant d’observer quel genre d’hommes sont au pouvoir et pourquoi ils tiennent tant à y rester. Et voici Les parties de chasse luxueuses du vice-premier ministre hongrois en Suède.

Des chasses, illégales en Suède, étaient « offertes » par un homme d’affaires au vice-premier ministre hongrois Zsolt Semjén. Elles se retrouvent au cœur d’une affaire de corruption.

Qui va à la chasse ne perd donc pas nécessairement sa place.

Dernières nouvelles

1 Commentaire

  1. JUGAN

    A propos de football, cela devient lassant de voir les millionnaires en culotte courte soit se signer en entrant et/ou sortant de l’aire de jeu, soit implorer je ne sais quel pseudo dieu ,ces signes n’ont pas lieu d’être dans une enceinte sportive et mériteraient à minima……un carton !!!!

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

6 + 11 =