UNE ASSOCIATION NE PEUT ŒUVRER QU’À LA MESURE DU NOMBRE DE SES ADHÉRENTS
REJOIGNEZ L’ADLPF POUR LA RENFORCER DANS SES COMBATS EN FAVEUR DE LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE LA RAISON

N° 300 – 10 mars 2023

10 Mar 2023

Ça tombe à l’eau ? On le voudrait bien mais en fait l’eau manque cruellement et les maires prennent des mesures radicales pour tenter de pallier le manque. En Israël règnent racisme et violence, mais chut ! Dire cela fait de vous un antisémite avéré. Le détricotage de la laïcité se poursuit, boosté par le fameux caractère propre de la loi Debré. L’ultra-libéralisme fait des siennes en Grèce quasiment tiers mondisée par l’Europe avec la complicité de notre capitaine de pédalo, F. Hollande. Macron en maître d’école arrogant et suffisant donne la leçon en Afrique… à part que la Françafrique n’existe plus. Le Sénat se soucie de nos retraites mais pose un voile pudique sur celles de ses membres, 4400 euros en moyenne ! Merci qui ?  Dussopt, le clown triste en charge de la réforme des retraites, ose taxer sa bouillie indigeste de mesure « de gauche ». On taquine là la sottise stratosphérique. Dupond-Moretti du bras de fer au bras d’honneur… à bras raccourci !

Mesures extrêmes.

Quel maire bouderait de nouveaux habitants sur sa commune ? Aucun bien sûr, sauf impossibilité physique, c’est à dire en l’occurrence le manque d’eau. Neuf villes du pays de Fayence, dans le Var, ont décidé de geler toutes les demandes de permis de construire pour les cinq prochaines années. Blague dans le coin, certains augures prédisent pour notre midi, et au-delà, le climat des Aurès !

Maintenant c’est nous !

Quand les martyres – ou leurs descendants – se font bourreaux. « Maintenant nous avons réussi, c’est nous qui sommes au pouvoir. ». Plongée parmi certaines des implantations les plus dures du territoire, à la rencontre de ceux qui croient en la « Judée-Samarie » coûte que coûte, quel qu’en soit le prix humain. Impunité, violences plus que tolérées et mauvaise foi des autorités gouvernementales, un foutu cocktail de dénis. Vertigineux !

Détruire la laïcité et s’en féliciter.

La laïcité, c’est la séparation des politiques menées par l’état d’avec les aspirations « privées » des religions et autres groupes de pression. C’est cela qu’il faut détruire selon ces mêmes groupes au moyen notamment de la loi Debré promulguée le 31 décembre 1959, que nous taxons sans trembler de scélérate.

Citoyen avant d’être chrétien.

Le financement des contrats d’association par la mise en œuvre de la loi Debré nous coûte cher. Le fameux « caractère propre » est bel et bien la porte ouverte à une démarche d’ordre religieux. Suivant les personnes chargées de la mettre en œuvre, on se trouvera face à un éventail aux nuances les plus variées, allant du rigorisme bon teint (surtout quand il faut assurer les cours d’éducation sexuelle) au respect correct de la liberté de conscience. On aimerait que les contrôles exercés par l’Éducation nationale soient plus rigoureux.  Et l’ADLPF, qui est neutre au regard du religieux, aussi !

Pas de quoi être fier.

On se souvient que le premier ministre grec Alexis Tsipras avait dû s’incliner devant les injonctions des chefs d’état ou de gouvernement européens, dont notre bon M. Hollande. Bel effort du libéralisme ultra ! Emblématique de cette Grèce néolibérale et délabrée, la catastrophe ferroviaire du 28 février est le produit tant de la mise sous tutelle du pays par l’UE et le FMI qui lui ont imposé la privatisation des chemins de fer, que de la décrépitude de sa classe dirigeante corrompue et conservatrice. Toute idéologie appliquée à la « gouvernance » entraîne des désastres…

Cré Dieu !

Alors qu’il était cardinal et évêque de Cracovie, Karol Wojtyla était au courant de cas d’actes de pédophilie commis par des prêtres de son diocèse, qu’il transférait d’une paroisse à l’autre pour éviter le scandale, selon l’auteur de l’enquête Michal Gutowski. Cacher la merde sous le tapis… la vraie grandeur.

Soyons optimistes !

Après des années de négociations, un accord historique visant à protéger la haute mer vient d’être signé. S’il ne sera adopté définitivement que dans quelques temps, il représente néanmoins une véritable réussite pour la protection de plus de 60 % des océans. La sagesse ne préside pourtant pas toujours aux accords internationaux. Réjouissons-nous !

Arrogance !

L’arrogance n’est pas une attitude très diplomatique à moins d’être le maître du monde, ce que n’est certes pas notre Macron national. Et pourtant : en concluant à Kinshasa sa tournée dans quatre pays africains, il a pris le temps de livrer une leçon magistrale à son homologue congolais, en des termes relevant davantage du professorat que de la diplomatie française. « Depuis 1994, lui a-t-il affirmé, vous n’avez jamais été capable de restaurer la souveraineté ni militaire ni sécuritaire ni administrative de votre pays. C’est aussi une réalité. Il ne faut pas chercher des coupables à l’extérieur. ». Et hop ! ki ka jamais tort ?

Suceries réservées.

Alors que le Sénat vote la réforme des retraites, ses membres bénéficient d’un des systèmes les plus favorables de la République, avec une pension mensuelle moyenne de 4 400 euros selon les calculs de Mediapart. Mais ce système est aussi le plus opaque : son président, troisième personnage de l’État, refuse de dire comment sera calculée sa retraite et encore moins combien il touchera. Faites ce que je dis…

Ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

Pour Dussopt, interrogé par Le Parisien puis par France info, la réforme des retraites serait « de gauche ». La farce ne s’arrête pas là, puisqu’après trois mois de décorticages médiatiques de sa réforme, Olivier Dussopt ose un triple saut périlleux arrière en affirmant que cette dernière ne fera « pas de perdant ». Le mensonge est un sport de combat !

Pas manchot le pépère.

Sinon comment aurait-il pu faire un bras d’honneur en pleine séance de l’Assemblée Nationale ?  Le garde des Sceaux,  Éric Dupond-Moretti, a adressé deux bras d’honneur dans l’hémicycle au président du groupe LR Olivier Marleix, qui venait de rappeler à la tribune sa mise en examen pour prises illégales d’intérêt. Ils en sont là, des gamins mal élevés, nous qui les élisons demandons un peu plus de dignité – je sais, c’est un gros mot, mais bon !

Chiche !

Et si l’État mettait fin à l’empiffrement sans limite des sociétés d’autoroute ? On peut toujours rêver ! Retire-t-on nonosse de la gueule de son chienchien ? Non, bien sûr, on est libéral ou pas.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

5 + 12 =