N°232, 1er octobre 2021

1 Oct 2021

Aujourd’hui, nous épinglerons les calamiteux de la semaine : calamiteux le Bojo et sa valse-hésitation sur le Brexit ; calamiteux le prix de l’eau du robinet chez McDo ; calamiteuse aussi l’exploitation de la mémoire des harkis à des fins politiciennes, et que dire du retour de la charia en Afghanistan ? Calamiteux encore et toujours ces antisémites « cultivés » vilipendant une Miss par ce qu’elle est juive ; calamiteuse, qui ne s’en rend compte, la zemmourisation du débat politique.

Bad trick.

Quand on joue au plus malin, il vaut mieux faire une bonne levée. Visiblement celle qu’a faite Bojo aurait pu être meilleure. Le Royaume-Uni manque de main-d’œuvre. Pour y remédier, il a pris samedi un virage inattendu en matière d’immigration d’après Brexit :  accorder jusqu’à 10.500 visas de travail provisoires.  Ces derniers jours, et malgré des appels du gouvernement à ne pas paniquer, les stations-service ont été prises d’assaut en raison de ruptures de stock, ruptures qui touchent aussi les rayons de produits agroalimentaires. La Tamise n’est pas un long fleuve tranquille…

Sabir.

Écologie sociale, décroissance, écologie radicale ou radicalité environnementale : ces termes ont été utilisés à l’envi par les candidats à la primaire écologiste. Ils demandent cependant à être expliqués pour pouvoir être compris des non-initiés. Ah bon ? Qui a dit que les politiciens devraient expliquer clairement leurs vues au vulgus pecum ? À coup sûr de doux rêveurs…

Water plouf !

Ou plutôt triple salto arrière sur l’eau… du robinet. C’est la dernière trouvaille des grippe-sous de Mc Donald’s. Ça s’appelle « Eau by McDo » et ça coûte 7€ le litre. Qui dit mieux ?

Le lièvre et la tortue.

Il se pourrait bien que notre Sanofi national soit en train de rejouer cette fable. Ayant raté l’innovation ARN messager pour combattre le corona virus, Sanofi annonce l’arrêt de son vaccin basé sur cette technologie, en revanche dit poursuivre celui fondé sur une protéine recombinante, tout en misant néanmoins sur l’ARN messager pour d’autres virus, comme la grippe saisonnière, par exemple. Il faut savoir sortir d’un échec et si possible par le haut.

Harkis.

Ces alliés de l’armée française en « opération de pacification » en Algérie, honteusement abandonnés sur place ou parqués comme des pestiférés dans des camps en Métropole, continuent de servir, à leur corps défendant, à de petites manœuvres politiciennes assez peu ragoûtantes. C’est leur drame, c’est aussi notre honte. Malheur partout et toujours aux « supplétifs » des armées coloniales, confer le sort des Afghans abandonnés par les « Puissances » occidentales.

L’imposition de la charia en Afghanistan signe le retour de la théocratie.

De quoi émouvoir tout républicain, tout libre-penseur et tout démocrate authentique. C’est bien le cas de nos amis du Comité Laïcité République dont on lira le communiqué en suivant le lien. Aucune excuse ou faiblesse n’est envisageable à l’endroit de ces calamiteux « étudiants en théologie », car prétendre organiser la vie des gens du berceau au tombeau est consubstantiellement totalitaire.

Insérés dans la société et éduqués, mais anti-sémites.

Comme dit un de mes amis : « On peut être instruit, cultivé et con ou avoir un minimum de culture et être très fin ». Il a raison. Les huit prévenus poursuivis pour injures antisémites envers Miss Provence, April Benayoum, ne sont pas des benêts de village : « On a un licencié en histoire, un élu, une pédicure podologue… Tous titulaires du baccalauréat. Ce ne sont pas des gens à la marge. », note un connaisseur du dossier. Évidemment, mais ce qu’ils partagent c’est l’Islam. On savait que l’alcool abrutit, on peut désormais ajouter : la religion aussi.

Quarante ans déjà.

La loi Badinter du 9 octobre 1981, remisa définitivement la guillotine. Ouf ! En élisant François Mitterrand, qui l’avait inscrite dans ses 101 propositions, et en envoyant une majorité de gauche au Parlement, les Français ont choisi l’abolition de manière parfaitement démocratique, mais pas sans douleur. On fête donc le quarantième anniversaire d’une mesure assurément humaniste et en tout cas anti-barbare. Il se dit que si c’était à refaire… Mais ne soyons pas trop pessimistes, il semble que ce soit du solide.

Nicolas sera-t-il incarcéré comme un vulgaire voleur de poule ?

Ben non ! On respire… Mais il devra néanmoins porter un bracelet. Sarkozy a donc été déclaré coupable de financement illégal dans l’affaire Bygmalion, portant sur le financement de sa campagne présidentielle de 2012 et condamné à un an de prison ferme.… Les médias ont un joli nonosse à ronger et ça s’engueule avec enthousiasme chez Pascal Praud.

Il connaît toutes les ficelles du métier.

Et en plus, pour la nébuleuse médiatique, c’est, expression consacrée, « un bon client ». Ceci explique cela. Depuis le début du mois de septembre on bouffe du Zemmour à toute les sauces, ad nauseam. Comme chante ma concierge : « Mes Z’amis, mes Zemmour, mes Z’emmerdes ». Et ça ne fait que commencer. Au fait, qui ça arrange ?

Jadot, j’adooooore.

Enfin, les écolos, parce que moi je ne vois chez ce monsieur qu’un vieux roublard de cheval de retour et c’est bien pour ça qu’il a battu sur le fil madame Rousseau, en manque d’expérience politicienne. Il a trouvé le bon angle en annonçant une « écologie de gouvernement ». De quoi rassurer de futurs partenaires, car il lui en faudra s’il veut un jour gouverner. Donc il rassure et  regarde qui viendra faire sa cour. Alors pourront commencer les « deals » qui, comme on sait, édulcorent les meilleures intentions écologistes du monde. La vie d’un politicien, c’est pas du caramel tous les jours, braves gens.

Effets non intentionnels, comme ils disent.

Les pénuries diverses, notamment de composés électroniques, vont se multiplier et les cours vont s’envoler, du coup la transition énergétique deviendra techniquement et économiquement encore plus difficile. Se passer de l’ancienne économie avant d’avoir construit la nouvelle serait une grossière erreur. Qu’on veuille bien s’en aviser. Illustration de cette envolée des prix, le tarif réglementé du gaz naturel en France pour les particuliers va encore augmenter de 12,6% au 1er octobre… et comme le prix de l’électricité est indexé sur celui du gaz… Je vous laisse le soin de conclure.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

5 + 7 =