N°234, 15 octobre 2021

15 Oct 2021

Pas d’apaisement en Afghanistan, on y tue encore le vendredi. En France, le jeu politique se redistribue, la preuve, il pousse des ailes à Édouard Philippe. L’argent continue de préoccuper ceux qui en cachent (beaucoup !) et ceux qui, impécunieux par définition, tondent et plument à tout va. À part ça, monsieur Macron, toujours modeste, se projette en 2030… Il ne doute de rien et surtout pas de sa personne.

Et maintenant ils s’entre-tuent.

Talibans vs État Islamique, ces furieux entrent en guerre de religion. Au moins 55 personnes  ont été tuées, vendredi 8 octobre, dans une mosquée chiite de Kunduz, dans le nord-est de l’Afghanistan. L’attaque, revendiquée par l’organisation État islamique (EI), a également fait plus d’une centaine de blessés. Un bilan des plus lourds. Chiisme vs wahhabisme ? Quel progrès !

Suspendre par les pattes un rhino c’est rosse.

La Namibie a mis en place, dès 2010, une technique de transport des rhinocéros consistant, après les avoir endormis à distance, à les hélitreuiller attachés par les pattes. L’animal, pendu la tête en bas, peut ainsi rester jusqu’à trente minutes dans cette position sans doute inconfortable. Mais il paraît que c’est pour la bonne cause, il s’agit de contourner l’impossibilité de les transporter par camion pour les soigner. Les bonnes âmes ont toujours été créatives.

Contradiction.

Les pouvoirs publics et leurs relais locaux veulent pousser à la « dés-imperméabilisation » des sols. Une histoire d’eaux en tout premier lieu, qu’on comprend et qui implique d’arrêter de bétonner n’importe comment et n’importe où. Soit, mais alors pourquoi dans le cadre de l’aménagement du plateau de Saclay et du Triangle de Gonesse, des milliers d’hectares de terres agricoles sont menacés de destruction en Île-de-France ? De la distance entre les intentions vertueuses et la réalité du terrain.

Délitement.

Venir de nulle part, galérer pour construire un parti et voir tout ça se déliter, c’est dur à avaler pour les Marcheurs. Les faits sont têtus. Tandis que Édouard Philippe montre ses muscles ce samedi au Havre  et monte un parti droitier, le flanc gauche de la macronie (Terre de Progrès, sic) connaît, lui, une rentrée plus chaotique, entachée de fraudes électorales internes. Ah là là ! Quelle galère !

Amnésie et allergie.

Il faut les plaindre ces ministres qui « oublient » de déclarer des sommes rondelettes au fisc, car ils combattent de terribles handicaps, l’amnésie fiscale et l’allergie à cracher au bassinet public. Soyons compatissants, à près tout, ce bon monsieur Griset, ministre délégué aux PME, n’a qu’ omis de déclarer « des participations financières détenues dans un plan d’épargne en actions, ainsi que le compte espèces associé ». Il n’y en a que pour 171 k€, bande de chipoteurs !

Gigantisme = dépenses gigantesques.

Les porte-conteneurs ne se contentent pas d’être délicats à décharger, à ce qu’on dit, ils sont, de plus, devenus particulièrement onéreux à affréter. Le coût de transport d’un navire commercial de 40 pieds (12 mètres) de quatre fois son niveau de 2020. C’est dire l’impact sur nos escarcelles à travers les produits importés. Les affréteurs s’en accommodent ou cherchent des plans B.

C’est parti mon Kiki !

Vous allez voir ce que vous allez voir, d’ici à 2030, la France sera un paradis poly-forme à la tête du monde civilisé, la star-up nation par excellence, promis juré. À l’approche du renouvellement  de mandat, le locataire de l’Élysée se fait lyrique, mais bien peu créatif. Un vieux mantra ressassé…

Et le piège s’est refermé…

Pas de chance, Xavier Bertrand… vos petits copains n’aiment pas les francs-tireurs aussi vous ont-ils contraint à rentrer dans le rang et à passer par une « primaire » déguisée en congrès. Vous avez été à Canossa, ainsi va la vie des partis. Pas sûr que ça leur suffise.

Lapsus renouvelable.

N’en déplaise aux puristes, un lapsus ne peut être « lapsus » s’il est renouvelé et quasi bégayé dans le discours. Dans le cas contraire, il est révélateur d’arrière-pensées, d’ignorance ou d’incompétence. Au choix.

« Si nécessaire » ?

Ou tant nécessaire ? Les mesures exceptionnelles de contrôle tous azimuts mises en place grâce ou à cause du Covid pourront être prolongées jusqu’au 31 juillet 2022. Quel pouvoir se priverait d’outils si commodes ? Notre démocratie à du plomb dans l’aile.

Économie vs écologie.

Rapacité, cupidité ou simplement besoin de moyens, sans doute un cocktail de tout cela. Les communes sont essorées par l’État et sont devenues, tout comme lui, impécunieuses, alors elles se tournent vers des amateurs de loisirs bien peu écologiques pour trouver des fonds. CQFD.

Ils n’ont pas « traversé la rue ».

Macron dit que les Français ne travaillent pas assez. Une bien vieille ritournelle qu’on nous sert depuis des lustres ! On ne peut pas dire que cette saillie ait été bien reçue, on s’en serait douté. Personne n’aime la vieille soupe réchauffée.

Islam humanitaire ? Oxymore ou réel espoir ?

C’est en Indonésie où on travaille sérieusement sur la réforme de la pensée islamique et sur des questions controversées telles que le leadership politique, l’égalité des citoyens, les relations avec les non-musulmans et même sur le rapport homme/femme, c’est dire… On va pas faire la fine bouche, alors saluons ces efforts-là pour ce qu’il sont : une lueur d’espoir dans le pot-au-noir d’une religion obscurantiste. Pardon pour le pléonasme.

Cancel culture.

La cancel culture me donne des idées noires. En gros elle dit : « si tu continues à suivre, fréquenter, mettre en avant une personne « canceled », alors tu es toi aussi « problématique », t’es sans doute contagieux ». C’est surtout très con. Il est toujours pratique de « pestiférer » quelqu’un et, de fait, cette pseudo culture n’est rien d’autre, elle ouvre des lazarets nouvelle formule.

Tuer la diversité d’opinion.

C’est bien, semble-t-il, le projet de ce bon Monsieur Bolloré, finalement assez enrichi pour s’offrir un empire de presse et l’emprise totale sur lui. Les journalistes n’en peuvent plus de sa violence larvée et de la pression qu’il exerce sur les rédactions. Monsieur Bolloré est à la démocratie ce que le skaï est au cuir, un ersatz.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

10 + 5 =