N°243, 6 janvier 2022

6 Jan 2022

En guise de « bonne année », nous vous offrons un florilège des sottises dont les religieux sont coutumiers. Rions un peu ! L’Allemagne étant la vraie patronne de l’Europe et l’€uro un avatar du défunt mark allemand, notre président, quoi qu’il en ait, n’y peut rien. Il est pourtant plutôt satisfait de lui et il ne manque pas de le rappeler urbi et orbi. On a beaucoup glosé sur une maladresse d’oriflamme sous l’Arc de Triomphe, et à bon droit, pendant qu’un rappeur, qui vit du pognon que ses auditeurs lui versent, crachait dans leur soupe en prônant l’acculturation musulmane. Macron « emmerde » quelques millions de Français avec sa désinvolture habituelle, tandis que Valérie Pécresse menace de ressortir le Kärcher© de Sarko. On n’arrête pas le progrès…

Commencer l’année par une tranche de rigolade.

Au diable la morosité, les religieux, fidèles à leurs impérissables préceptes, nous offrent ce joyeux bêtisier qu’on trouvera derrière ce lien. Ah les braves gens, inépuisable source de rigolade.

Ne laisse pas ton Bays.

Où sont passées mes pantoufles ? Nicolas Bays, ex-conseiller et compagnon de la ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a été nommé chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale ce jeudi 30 décembre. La HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.) et le Conseil d’État avaient retoqué sa tentative de pantouflage dans le groupe Soitec. Plaignons ce pauvre garçon si malmené.

Fatuité.

Allons braves gens, le Président est content de lui, et vous ? Autosatisfaction, plus vaticination, plus fatuité, plus arrogance (encore et toujours, c’est sa marque) et « en même temps » (c’est sa façon) ne font pas une politique crédible… sauf pour les aveugles et les inconditionnels. Alors, on le vire bientôt ?

C’est qui le patron ?

Pendant longtemps la France et l’Allemagne co-dirigeaient l’Europe, aujourd’hui c’est fini. Dorénavant l’Allemagne est la vraie et la seule patronne et elle n’a que faire de ce que veut ou pense la France. C’est, par ex., le cas pour l’énergie. Il faut appeler un chat un chat : en matière énergétique il n’y a plus d’axe franco-allemand. L’Europe telle qu’elle avait été imaginée avec la CECA et l’Euratom n’a plus aucune existence. L’Allemagne ne pousse pas seulement ses intérêts mais cherche aussi à entraver l’option nucléaire de la France en essayant d’imposer ses choix sur les énergies non-renouvelables électriques dans une Europe dont les marchés sont étroitement interconnectés. Tout cela pose un problème de fond pour l’avenir de l’Europe. Autrement dit, l’Europe est-elle devenue le pré carré de l’Allemagne ?

Horri flamme.

Le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe en a énervé plus d’un, dont votre serviteur. Quelles que soient les explications avancées, il n’en demeure pas moins qu’un étendard clairement marial a été exposé sous un monument emblématique de la République française, république consubstantiellement laïque, si je ne m’abuse. Cherchez l’erreur. Mais quelle idée a traversé la tête du gouverneur militaire de Paris qui a permis une telle idiotie ?

Les arbres ne poussent pas jusqu’aux cieux.

Et les ressources d’un monde fini ne sont pas infinies. L’idée d’une croissance heureuse, où l’économie pourrait continuer à croître éternellement, si le capital se substitue assez rapidement aux ressources naturelles qui s’épuisent, ne fait pas l’unanimité parmi les économistes. On peut même dire que ce n’est pas très sérieux et que ça relève de l’aveuglement volontaire. Après nous le déluge ?

Les fêtes « occidentales » lui donnent des boutons.

Un rappeur, un certain Gims, pète un câble et supplie : “C’est pas méchant. Mais restons quand même forts sur nos valeurs, nos trucs à nous. Pendant l’Aïd, tous ceux qui font Thanksgiving, ils sont tranquilles, ils ne font pas l’Aïd…Noël tout ça, on respecte! Mais ça ne sont pas nos fêtes”. Comme disait ma concierge : « Si t’aime pas, n’en dégoûte pas les autres ». Ce genre de gugusse ne parle liberté que de la sienne et rêve d’imposer aux autres ses propres façons, mœurs etc. l’acculturation dans toute sa splendeur. À la niche !

Lapsus linguae ?

Sans doute pas ! Le petit Monsieur est un sanguin qui a de plus en plus de mal à se maîtriser. En effet, notre Président est prêt à « emmerder » les non-vaccinés. Et d’ajouter : « un irresponsable n’est plus un citoyen ». Destitution de nationalité ?  Quel style, quelle élégance dans le verbe ! C’est à cela qu’on mesure la dégringolade et la vulgarité qui se sont emparées de la fonction présidentielle.

Service après vente.

Macron « emmerde » et Castex est obligé de faire le SAV au palais Bourbon , c’est la répartition des tâches. Il a confirmé qu’il existait, à ses yeux, « une difficulté avec ceux de nos concitoyens qui refusent de se faire vacciner », et ce, sans revenir sur les propos polémiques du locataire de l’Élysée: « Ce n’est insulter personne, dit-il, c’est la réalité. » Circulez, il n’y a rien à voir !

Inspirée !

Pécresse veut “ressortir le Kärcher© de la cave” pour “nettoyer les quartiers” et “remettre de l’ordre dans la rue”. La sécurité est “la première des libertés”, affirme encore la candidate, en reprenant une expression du Rassemblement national qui, selon elle “prospère sur l’impuissance publique”. “Mon ADN politique, c’est de faire”, a-t-elle insisté. C’est surtout de puiser dans le logiciel du RN, non ?

Un poison.

Sanofi a commercialisé pendant de longues année un quasi poison, la Dépakine©. Condamné par le Tribunal de Paris après de longues procédures et manœuvres de retardement, Sanofi fait appel. C’est le droit, mais la morale n’y trouvera guère son compte, hélas !

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

10 + 2 =