N°244, 14 janvier 2022

15 Jan 2022

L’économie peut se révéler absurde, les slots aériens en font une démonstration lumineuse. Macron a réussi un coup merdeux, sa sortie dans la presse écrite, donc parfaitement calculée, a fait le buzz ; en politique, il faut savoir maîtriser l’usage des médias, le petit Monsieur y excelle. Pendant que se pose la question de la nuisance des directives européennes, notamment en Italie, dans le Jura des citoyens inventent la librairie coopérative : où est le génie ? Une société étasunienne a peut-être inventé le rayon de la mort, vieux fantasme de la Science-fiction… en attendant un cœur de porc a été greffé à un humain, avec succès. Ora porc nobis.

Voyage aérien en Absurdie.

Connaissez-vous le « slots » ? Non ? Eh bien c’est le nom donné à des créneaux horaires précis, attribués aux compagnies aériennes pour décoller ou atterrir sur les différents aéroports européens. Le hic, c’est que dans le métier, on pratique le « qui va à la chasse perd sa place », autrement dit, « Si tu n’utilises pas tes slots, je les refile à ton concurrent », d’où les voyages réguliers sans passagers pour cause de Covid. Absurde, piteux et scandaleux !

Il fallait s’y attendre.

C’est la réponse du berger à la bergère : « Macron on t’emmerde ! » joyeusement inscrit sur pancartes et calicots brandis lors des manifs de samedi dernier. Une perte de confiance ? Qu’on se rassure, les petits soldats du macronisme battent les médias pour expliquer la parole du chef bien aimé et la prolonger. Créatif notre Président et très « buzzy » !

Comment sauver une librairie ?

En structurant le magasin comme une société mais avec un fonctionnement de type coopératif. Le conseil de surveillance représente les actionnaires et dicte les grandes décisions. Les libraires gèrent l’approvisionnement et ont la liberté des commandes. C’est là tout le génie des Jurassiens inventeurs des « Fruitières », initialement viticoles, mais dont le modèle convient aussi pour le fromage de comté et donc aussi, à Poligny, pour la librairie.

Spécial sceptiques.

Vous n’avez peut-être pas le sentiment que 2021 a été une année particulièrement chaude. Pourtant, le service européen Copernicus de surveillance de l’atmosphère le confirme aujourd’hui : les sept années qui viennent de s’écouler ont été les plus chaudes jamais enregistrées… Du moins depuis qu’on fait des relevés et c’est par ce biais que les sceptiques s’engouffrent, comme si ce qui compte n’était pas « ici et maintenant ».

Le rayon de la mort ?

Petra, une start-up américaine, veut totalement révolutionner la manière de creuser des tunnels en créant une machine capable de découper la roche sans avoir à la toucher. Blague à part, en termes de travaux publics, une telle technologie promet des économies pouvant aller jusqu’à 80 %, une révolution. Craignons cependant la presque inévitable possibilité d’un détournement répressif.

Import, ex porc.

Des chirurgiens américains ont réussi à greffer sur un patient humain un cœur issu d’un porc  génétiquement modifié, une première mondiale, réalisée par l’école de médecine de l’université du Maryland. On savait l’homme et le cochon très proches, la démonstration n’est désormais plus à faire. Maintenant, regagnons nos soues.

La question qui tue.

Les difficultés économiques de l’Italie sont-elles dues à l’insuffisante application des préconisations européennes ou, au contraire, à leur excessive mise en œuvre ? La réponse en défrisera plus d’un. L’Italie s’est soumise volontairement à la contrainte extérieure dite du « vincolo esterno » au nom de son adhésion européenne. Ce faisant, elle s’est engagée dans un  vaste programme de réformes qui, loin de se traduire par un surcroît de croissance, a plongé l’économie du pays dans l’atonie. Beau résultat ! L’€uro, qui ne profite de fait qu’à l’Allemagne, le vrai patron de l’Europe, a été un facteur aggravant en tant que « béquille » monétaire inopérante…

Sortir du moyen-âge.

Fin d’une scandaleuse discrimination. Le don du sang sera ouvert mi-mars aux homosexuels sans conditions, le gouvernement décidant d’abandonner toute référence à l’orientation sexuelle dans les critères d’éligibilité au don du sang. N’en déplaise aux « bien-pensants » qui vont s’étrangler, il était temps que sagesse revienne.

Lutter contre les « infox ».

La commission Bronner chargée d’étudier la question a bien travaillé. Parmi ses recommandation, retenons celle-ci, fondamentale : engager la responsabilité civile d’un internaute qui diffuserait de mauvaise foi une fausse nouvelle préjudiciable, en prenant en compte notamment “le niveau d’audience et de popularité numérique de son auteur”. Une mesure contre l’ignoble dégoulinade qui trop de fois empeste les « réseaux » dits sociaux. Il n’y a pas que de mauvaises nouvelles.

Indécent !

Rien n’arrête les publicitaires et surtout pas le respect dû à toute femme et à tout homme. L’entreprise de mode française Sézane n’a pu que présenter ses excuses à la suite d’une séance photos et d’une vidéo avec une dame âgée d’une communauté indigène zapotèque qui a fait scandale au Mexique, où les autorités se déclarent particulièrement sensibles au respect des peuples autochtones. Certes, mais le mal est fait !

Prise d’otage.

Les dictatures n’ont ni honte ni morale, c’est même à ça qu’on les reconnaît. Elles piétinent allègrement les Droits de l’Homme et feignent de s’indigner quand on leur en fait reproche. L’Iran, état sous la coupe d’une dictature théocratique, excelle dans cet exercice, il vient de remettre en prison l’anthropologue et chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, victime expiatoire de manœuvres honteuses et cyniques d’un pouvoir fébrile, maître-chanteur impénitent.

 

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

9 + 7 =