UNE ASSOCIATION NE PEUT ŒUVRER QU’À LA MESURE DU NOMBRE DE SES ADHÉRENTS
REJOIGNEZ L’ADLPF POUR LA RENFORCER DANS SES COMBATS EN FAVEUR DE LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE LA RAISON

N°246, 29 janvier 2022

29 Jan 2022

Défendre la veuve et l’orphelin vous classe un homme, défendre à n’importe quel prix l’islamisme, qui n’est qu’un projet politique, au prétexte de je ne sais quelle repentance post-coloniale est absolument ridicule, surtout que tout cela, in fine, débouche sur un appel à la censure. Reprenez-vous, braves gens de LFI ! Défendre son pognon peut conduire un milliardaire à ramper devant ce qu’il déteste le plus au monde, le communisme. L’arrogance sait parfois en rabattre. Il est vrai que pour défendre sa tire-lire, on est prêt à bien des compromissions, ce ne sont pas les dirigeants du leader des EHPAD qui prétendront le contraire. De retour aux manettes, les talibans, ces grands humanistes, mènent leur guerre ignoble contre les femmes. La religion musulmane ne serait-elle pas aussi bienveillante que ses adeptes le prétendent ?

Lucide et républicain.

Le maire de Louhans (71), Frédéric Bouchet, refuse de parrainer un candidat.  Il vient d’envoyer un « parrainage en blanc » à l’association des maires de France. Son idée : créer un stock pour les candidats qui en auraient besoin. Il constate en effet que des candidats tels Marine Le Pen ou JL Mélenchon, nonobstant leur « surface » politique, peinent à obtenir ces fameuses 500 signatures et trouve cela préoccupant. Lucide et républicain monsieur le Maire.

Tout sur la pensée bourdivine.

On en célèbre de bien moins intéressants, aussi ne manquons pas cet intéressant article de l’Obs qui agglomère une série passionnante d’articles à propos de Pierre Bourdieu et de son œuvre. Vingt ans passés n’épuisent pas l’intérêt pour une pensée originale et créative.

Thénardier3.

Les parents d’un gamin de quatre ans, des Thénardier au cube, ont reconnu avoir « enfermé l’enfant pendant parfois plusieurs jours en le privant d’eau et de nourriture, puis l’avoir attaché par le cou à son lit à l’aide d’une chaîne et de cadenas ». Qu’ont-ils encore d’humain, ces bourreaux ?

Vindicte populaire ?

« L’émission de M6 « Zone Interdite » voulait documenter le développement de l’islamisme dans certains quartiers français. Mais avant même la diffusion du programme, une partie des militants et un cadre de la France insoumise ont appelé au boycott. Selon eux, ce type d’enquête nourrirait l’islamophobie et désignerait les musulmans à la vindicte populaire ». L’aveuglement de ces « militants » est confondant, incapables de nuances, ils rejettent tout examen critique, offrant ainsi à leur « protégés » le rôle singulièrement usurpé de victimes d’un présumé racisme, prétendu « d’État ». C’est désolant.

Lèche-cul.

« Malgré son image de rebelle cultivé en Occident, le milliardaire Elon Musk se montre très docile envers le régime chinois. » C’est ainsi qu’il a refusé de fermer, pour cause de Covid, son usine californienne, mais a obtempéré immédiatement à une injonction semblable de Pékin pour celle de Shanghai.

Touche pas ma tire-lire !

La ministre s’empare du scandale. Après les révélations d’un livre-enquête accusant un groupe gérant des Ehpad de maltraitance envers ses résidents, Brigitte Bourguignon, a annoncé mardi 25 janvier vouloir convoquer « dans les plus brefs délais », le directeur général de ce groupe privé, leader mondial des Ehpad et des cliniques. Bien entendu, véhémentes dénégations de l’intéressé, nonobstant un joli bouquet de témoignages affirmant le contraire. On ne touche pas à une telle tire-lire sans provoquer une réaction horrifiée.

L’enfer des salauds.

« À l’aide ! Les talibans sont devant chez moi. ». Parawana Ibrahimkhel et Tamana Zaryabi, deux militantes afghanes, ont été arrêtées peu après avoir manifesté pour le droit des femmes à travailler et étudier. Leurs proches sont depuis sans nouvelle. Naturellement, le régime nie toute implication dans leur disparition. On s’en doutait, il s’agit sans doute d’une « évaporation » spontanée, la religion ne peut rien contre la physique, du moins dans ce cas précis… sinon…

Soixante ans après, c’est plus confortable.

Macron n’était pas né et on vivait des temps difficiles. L’Algérie, à la différence de bien d’autres colonies était une authentique colonie de peuplement où s’était installée une société « à deux vitesses » radicalement discriminatoire au niveau des droits civils et politiques. Bref, ça chauffait et pas qu’un peu ! D’un côté le FLN et de l’autre des « pieds-noirs » déboussolés et inquiets, tous les ingrédients pour que « ça pète », et ça a pété rue d’Isly, contre les pieds-noirs, cette fois. L’armée a ouvert le feu , tué et blessé. Aujourd’hui, Macron s’en excuse. À qui s’adresse cette tardive sortie en prélude à la campagne électorale ? Devinez !

Apocalypse bientôt.

Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, le monde continue de souffrir, mais pas sa finance, portée notamment par le stimulus «quoi qu’il en coûte» de banques centrales bien décidées à soutenir les économies par des injections de cash et des taux-planchers. Comme disait l’autre, les faits sont têtus, la vérité aussi, c’est pourquoi dans cette ère particulière où l’ « argent facile » a coulé à flots, pour former ce que Business Insider nomme une « everything bubble », une bulle gigantesque qui, quand elle crèvera, et elle va crever, causera une dévastation inouïe. Ceux qui se sont enrichis n’en ont cure, ils sont à l’abri, mais les autres ?

Rosbif rôti ?

Ce mauvais jeu de mot est venu tout seul sur notre clavier, honte à lui. Or donc, Bojo est dans ses petits souliers et fort chahuté because une party sans masque et alcoolisée en plein confinement, dans les jardin du 10 Downing Street : pour la presse c’est le « Partygate ». Encore une forgerie journalistique construite sur le  fameux« watergate » et d’une banalité confondante.

Et pan sur la loi de Séparation.

C’est une période décisive pour l’islam en France, le CFCM est à l’agonie et les pouvoirs publics veulent créer quelque chose d’autre, une nouvelle organisation, moins centralisée et plus proche du terrain. C’est du moins son ambition. Le problème est que, ce faisant, l’état se mêle de religion, ce qui viole la loi de Séparation, car il lui faudra jouer les arbitres des élégances entre la myriade de « tendances »  de l’islamisme.

 

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

11 + 1 =