N°250, 2 mars 2022

2 Mar 2022

Le capitalisme français n’est certes pas le plus dynamique de la grande famille friquée. Bolloré concurrencé par Altice Média, le Breton n’apprécie pas. Il fallait s’y attendre, ce billet grouille de poutineries, les faits de guerre ne peuvent être occultés ! La Justice se dote d’une section en charge des affaires non résolues, un progrès. Et toujours le voile islamique…

 

… brandi comme une arme… ce qui me fait penser au célèbre « Il faut craindre les bruits de pantoufles plus que les bruits de bottes ». Il y a en effet des bruits de tissu qui sont redoutables.

 

Frilosité, frivolité.

Pourquoi les cerveaux quittent-ils la France ? Pourquoi, quand ils y restent se tournent-ils vers des investisseurs étrangers, au premier rang desquels les Chinois ? Par manque de confiance consubstantielle envers le capitalisme français d’une part, et par la frivolité d’un État désormais dépourvu de vision. Les avions électriques révolutionnaires d’EENUEE seront fabriqués en Chine… et réimportés en France ?

Il ne manquait que Bolloré.

Auditionnés par la commission d’enquête sénatoriale sur la concentration des médias, les deux milliardaires avaient sorti les fleurets pour évoquer la fusion TF1-M6. Un « danger pour la démocratie » selon Xavier Niel (Free), une nécessité pour le président du groupe Bouygues. Verbatim. Xavier Niel : « Mon pays est une grande démocratie, je crois dans sa justice, mais parfois j’ai un petit doute dans ses autorités ». Ouille ! Comment l’ami Macron prendra-t-il de tels propos ?

Concentration.

TF1 et M6 choisissent de vendre leurs chaînes à un groupe qui pourra s’affirmer comme un challenger sérieux avec cinq chaînes de la TNT. Après quelques mois de négociations, c’est le groupe Altice Media (propriétaire de BFMTV, RMC Découverte et RMC Story sur la TNT) qui sort vainqueur. Il devrait mettre la main sur la chaîne TFX du groupe TF1 et sur 6TER du groupe M6. Un concurrent pour Bolloré, mais pas l’assurance que l’info ne sera pas aseptisée ou orientée.

Coup de folie ou froid calcul ?

Le 24 février 2022 s’inscrira en lettres de sang dans les livres d’Histoire. Il clôt trois décennies d’illusions sur le triomphe de la Démocratie et des Droits humains et annonce le retour en force des ambitions sanguinaires. Poutine n’est pas fou, il est cinglé. Cinglé de vengeance et de rancune. « On ne traite pas la Russie par-dessus la jambe » dit explicitement ce furieux en décapsulant la Jarre de Pandore. L’Europe est en danger, la guerre est à ses portes.

La danse des dingos.

Pendant que le monde regarde non sans souci l’invasion de l’Ukraine par les Russes, un autre dictateur, Kim Jong-un, montre ses muscles et tire un missile balistique, le huitième cette année, après un mois d’accalmie pendant les Jeux olympiques de Pékin. Une fleur faite à son puissant voisin. Il ne fallait pas gâcher la fête mais bon ! On a la détente sensible chez ce genre de personnage.

Les sectateurs.

Après 20 ans à la tête du pays, le président Poutine a réduit sa cour à quelques anciens du KGB. Dans son cercle proche, on trouve Sergueï Choïgou, ministre de la Défense et son ami intime. L’intervention en Syrie venait de lui et il a également obtenu du président une hausse de 30 % du budget de l’armée.  Sergueï Lavrov en est aussi, ministre des Affaires étrangères depuis 18 ans il est obnubilé par un retour de l’influence perdue de la Russie. Le drame est que ce cercle-là fonctionne comme un écran, Poutine voit à travers d’autres yeux que les siens.

L’impérialisme, c’est la guerre !

Une fois de plus, les slogans moraux selon lesquels les frontières sont et doivent rester inviolables et l’Union européenne nous apportera la paix éternelle en Europe sont invalidés. Cette attaque brutale, sans fondement juridique international, planifiée largement à l’avance par le pouvoir russe, a été précédée par la reconnaissance par la Douma russe des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk, animées par des séparatistes pro-russes depuis 2014. Susciter des séparatismes et les soutenir sont des armes de l’impérialisme.

Maître chanteur.

Poutine en chef de chœur et maître-chanteur sort la menace nucléaire. Un aveu de faiblesse ! Ce furieux pensait sans doute effacer l’Ukraine en deux coups de cuillère à pot, mais ça n’a pas marché. Alors, en dernier recours, il sort la menace du feu nucléaire. Incontestablement, cet homme est cinglé, car les dispositifs dissuasifs sont conçus contre les agresseurs, pas contre les agressés.

Une vraie bonne idée.

La justice crée une section en charge des affaires non résolues que la presse, toujours aussi friande d’anglicismes, bien entendu appelle « cold cases ». Passons ! Cette création est une très bonne nouvelle et une excellente idée, espérons qu’elle sera à la hauteur de ses ambitions, elle a déjà 240 dossiers à traiter.

« Profiteur de guerre ».

Macron grimpe dans les sondages à la faveur de la guerre en Ukraine. Le syndrome du « père protecteur » ? Il atteint 27 % des intentions de vote, à l’aise devant Valérie Pécresse. Macron dans un fauteuil, voilà qui rassurera tous les néocons de France.

Le voile islamique est une arme !

Il n’y a rien de bénin dans le fait de porter le voile islamique en le brandissant comme un signe d’émancipation, ce qui est tout de même étrange. Les hidjabeuses du foot en sont un exemple patent. Elles s’opposent à la FFF (Fédération Française de Football) qui leur rappelle qu’elle interdit dans l’article 1 de son règlement « tout port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale« . On ne peut être à la fois plus neutre et plus clair. Cependant pas pour ce gouvernement sans courage qui, par sa la ministre déléguée à l’égalité femmes-hommes, Élisabeth Moreno, dit le contraire. Cédez-leur une main, ils vous mangeront le bras.

Pédo-criminalité dans l’Église…

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) est présidée par un honnête homme, Jean-Marc Sauvé et est composée de 22 membres sans aucun prêtre ni religieux. Elle a rendu un rapport vraiment remarquable. Loin de « mettre la poussière sous le tapis », elle a révélé le « caractère systémique » des viols d’enfants dans l’Église depuis 1950. La rigueur et la qualité de ce travail devraient servir d’exemple dans les domaines politique et administratif… Ça nous changerait des habituelles contorsions.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

5 + 10 =