N°259, 6 mai 2022

6 Mai 2022

Errance et déshérence, le créateur du défunt CERES, JP Chevènement, a rejoint la macronie, tandis que s’agite en tous sens François Hollande, accroché au buzz médiatique comme la moule à son bouchot. La course au Mélenchon est déclarée, la meute effarouchée aboie et en fait des tonnes. C’est de bonne guerre, dit ma concierge, en attendant, les gardiens de pissotières prospèrent. Le trumpisme sévit aux USA, l’IVG est en grand danger d’être remise en cause grâce à une Cour Suprême mitonnée réac par les nominations de l’Inénarrable. La loi Claeys-Leonetti est insuffisante, il est temps d’abandonner l’hypocrisie du double langage et d’avoir un peu de compassion pour les gens qui souffrent. Un imam dangereux et clairement anti-républicain a été renvoyé dans son île, fissa. C’est là faire œuvre de bon sens, bon sens qu’ignore le machisme ordinaire.

Errance.

Mais que Chevènement va-t-il faire sur la Réale macronienne ? Nous avions aimé ses positions courageuses sur la laïcité, son indépendance d’esprit et son positionnement résolument à gauche depuis l’époque du CERES. La soupe ? Sans doute pas, plutôt l’immense lassitude de l’homme de gauche revenu de tout, mais qui veut encore peser… un peu. Triste fin.

Errance et égarement.

Et Hollande ? Exister à n’importe quel prix ne justifie pas les changements de pied continuels auxquels personne ne comprend plus rien. Et pourtant… Ils nous lassent et nous agacent.

Essayons le diable !

C’est à lire. L’auteur a trouvé huit cavaliers de l’apocalypse, un de plus que Jean, l’auteur présumé  du morceau de bravoure éponyme. Il y a là de quoi réfléchir et peut-être réagir ?

La fascination du mal.

Nordhal Lelandais doit être « un bon coup » si l’on en juge la fascination qu’il exerce sur ses admiratrices. Il a été une fois de plus « coïtus interruptus » lors d’un parloir… Le soufre sent-il le sexe ? À moins que ce ne soit l’inverse ?

Le meilleur ennemi.

Pour la macronie, c’est Mélenchon, il n’y a là-dessus aucun mystère. Au passage, ce bon monsieur Macron peut (enfin !) larguer la fameuse jambe gauche qui le faisait claudiquer et (enfin !) sautiller allégrement sur la seule jambe qui vaille pour lui, la droite. Je reste à jamais pensif et étonné par la vacuité du cerveau des Français. Le « peuple politique » est mort, Macron en reprend pour cinq loooooooongues années.

Pierre et le loup.

Cette fois encore les Français – enfin ceux qui ont voté – ont écarté le loup d’extrême droite, mais pour combien de temps encore ? Personne ne croyait Pierre et un jour le loup l’a croqué. Méfiance !

Gardiens d’édicule.

De Mélenchon, ils ne voulaient surtout pas. Nonobstant la « performance » de Anne Hidalgo aux présidentielles, ils pensaient pouvoir faire la fine bouche et éviter de se coaliser pour ce que chacun identifie bien comme le troisième tour. Un tour qui contraindrait à la cohabitation notre arrogant président. Il y a des coquetteries qui relèvent de la trahison, ils croyaient garder le Temple du socialisme, ils gardent une pissotière. « Il faut [pourtant] qu’ils sortent de la lose », et « assument la volonté de gagner », dit Mélenchon. Aux dernières nouvelles un accord est dans les tuyaux.

Avec des amis comme ça, nul besoin d’ennemis.

À peine signé, l’accord à gauche arraché par Mélenchon est éreinté, notamment par les éléphants du PS. Le doux mot de reddition circule : « PS veut dire Parti Soumis ». Ça en dit long sur l’état de la gauche politique française « en état de coma dépassé ?». Allons, Macron peut dormir tranquille, il aura vraisemblablement une Chambre « introuvable » et aux ordres.

La prochaine « nuit des longs couteaux ».

Les deux pôles de l’extrême droite sont en place et guettent le bon moment pour s’imposer. Ces deux pôles bénéficient de la crise du capital que l’extrême-centre macroniste n’arrive pas à juguler, loin de là. Le juge de paix sera les prochaines législatives, qui vont sans doute approfondir la crise de l’écosystème politique actuel. Il ne faudra pas se tromper de bulletin de vote, le « troisième tour » n’est pas qu’un slogan, ce sera une chance ou le point final d’une cuisante défaite.

Le colt réac est dégainé.

Trumpettes de la renommée vous voilà bien mal embouchées. Trump a mitonné, au cours de sa présidence, une Cour Suprême aux petits oignons réacs. Résultat des courses, une menace non négligeable plane sur le droit à l’IVG. Allons, braves gens, l’Amérique éclaire le monde, c’est bien connu !

La loi Claeys-Leonetti…

…permet aux patients de bénéficier de la sédation profonde et continue jusqu’au décès lorsque le pronostic vital est engagé à court terme. Mais de nombreuses maladies invalidantes ne permettent pas d’y avoir recours. État des lieux. Les ennemis de ce dispositif au demeurant fort timide par rapport aux dispositifs belges ou suisses, crient à l’euthanasie… « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage ».

Exit, Fuera, Oust !

Bon débarras ! L’imam de la principale mosquée de Saint-Chamond (Loire), qui avait tenu « des propos incompatibles avec les principes et les lois de la République (…) a été reconduit aux Comores », son pays d’origine, avec sa famille, a annoncé mardi la préfecture de la Loire. Ce pays, laïque selon sa Constitution, n’a pas besoin de prêcheur de haine…

Machisme ordinaire.

Où sont les femmes ? Édouard Philippe, François Bayrou, Richard Ferrand et Stanislas Guérini ont posé le cadre de la campagne pour les législatives. Quatre hommes aux commandes. Une non-parité qui exaspère la gent féminine mais pas seulement.

 

 

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

9 + 5 =