N°261, 20 mai 2022

20 Mai 2022

Comme chaque semaine la folie du monde est au rendez-vous. En Inde, on poursuit en justice pour « non-procréation » tandis que les engins de mort sont en vente libre aux USA. Cherchez l’erreur ! La nouvelle Première ministre ne semble pas faire dans le génie et ses premières déclarations sont du genre gnian gnian, ce qui ne semble pas affecter M. Djebarri et pour cause, ses pantoufles attendent à la porte de son ministère. Revoilà le burkini fermement soutenu par un démago plus attaché à son siège qu’aux principes de la République. Même dans les pays musulmans, on se baigne en maillot… comprenne qui pourra. Les reniements sont à la mode, il n’y a pas que Piolle qui s’y livre, Darmanin, aperçu au Vatican pour une canonisation, ne s’en prive pas non plus. Le libéralisme économique est en train de bousiller l’hôpital public, mais dans certaines mairies, on se déchire sur la dernière hurluberluterie à la mode, l’écriture dite inclusive.

Natalisme.

Dans l’État indien de l’Uttarakhand, Shrey Sagar et sa femme sont en procès pour n’avoir toujours pas procréé après six ans de mariage. Il semblerait que les motivations ne soient pas uniquement familiales, mais qu’il s’agisse également d’une affaire d’argent. Élever un enfant, lui payer une formation de pilote, organiser et payer un somptueux mariage. Tout cela coûte cher… Effarant !

Les limites de l’ultralibéralisme.

L’économie britannique semble rencontrer un problème avec ses plus de 50 ans. Ils sont environ 300.000 travailleurs âgés de 50 à 65 ans de plus qu’avant la pandémie à avoir désormais rejoint la catégorie des « économiquement inactifs », ce qui a conduit un tabloïd à qualifier le problème d‘ « exode des seniors ». Si on peut plus compter sur ses vieux…

Coup de fusil !

« Vous reprendrez bien une rafale de kalach ?». Un homme blanc de 18 ans a ouvert le feu, ce samedi 14 mai, dans un supermarché de Buffalo dans l’État de New York, faisant au moins dix morts, dont une majorité d’Afro-Américains, ce qui ajoute à la connerie ordinaire le racisme militant.  On reste pantois devant de telles actions rendues possible par l’accès trop aisé aux armes de guerre, grâce au fameux deuxième amendement qui reconnaît la possibilité pour le peuple américain de constituer une milice « bien organisée » (sic) pour contribuer « à la sécurité d’un État libre », et qui garantit en conséquence à tout citoyen américain le droit de détenir des armes. La contradiction est dans l’énoncé.

Il faut savoir tourner la page.

« La France, dégage ! » : plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à N’Djamena contre la présence de la France dans le pays, qu’elles accusent de soutenir la junte militaire au pouvoir. Qui douterait encore que ladite junte n’a pas la bénédiction de Paris ? Personne, bien sûr. Que faisons-nous du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

Gnian, gnian.

« Je veux dédier ma nomination à toutes les petites filles (…) pour leur dire que rien ne doit freiner le combat pour la place des femmes dans la société ». Bon d’accord, qui dirait le contraire ? Ce type de discours, « petite filles » comprises, est devenu la tarte à la crème servie ad nauseam par tout politique qui se respecte. Un peu d’imagination et de créativité, camarades ! Qu’on se rassure néanmoins, Élisabeth Borne « n’est ni écolo no socialo » dixit Marianne. On respire !

Pantoufles et Hopium.

« Les Paradis artificiels » de Charles Beaudelaire? Non ! simplement les manigances d’un ministre, – toujours en place – et… déjà replacé. Jean-Baptiste Djebarri va entrer au conseil d’administration d’Hopium, un constructeur de voitures à hydrogène. Le conflit d’intérêt est patent quand un futur ex-ministre débarque dans les secteurs qu’il pilotait avec son précieux carnet d’adresses.

Piolle ou la démagogie.

Le maire de Grenoble est arrivé à ses fins, ce bon monsieur Piolle a arraché à son Conseil l’autorisation du burkini dans les piscines de sa ville. Une défaite en rase campagne et un triomphe pour le communautarisme. Triste démago indigne de gérer une ville. « Une conduite de Grenoble » siérait à Monsieur le maire, semble-t-il. En attendant, le préfet envisage de contester cette décision et le président de région, Éric Woerth, de lui couper les subventions.

Codicille énervé : le burkini ou la burqa dans une piscine n’ont rien à voir avec la laïcité mais tout avec les règles d’hygiène qui interdisent les vêtements flottants, les shorts et toutes les fantaisies autres que les maillots de bain. Les musulmanes n’en sont donc pas exemptées, leur insistance relève du militantisme religieux, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas les tolérer. Point final.

Urgences.

Les jeux sont faits, rien ne va plus. Des urgences sont fermées la nuit à Bordeaux faute de personnel. À Paris, un hôpital gériatrique met la clé sous la porte le temps des vacances. Les services hospitaliers sont au bord de la rupture partout en France à la veille de l’été. À l’hôpital de la Timone à Marseille, un médecin est à plus de 50 patients par jour. Ils ne sont plus que 16 urgentistes alors qu’il en faudrait 30. Certains, épuisés par la crise sanitaire, ont jeté l’éponge. Les cliniques privées se portent bien, merci.

Dérapages.

La République est une, indivisible, laïque et sociale, monsieur Darmanin, alors qu’alliez-vous faire  à Rome à l’occasion de la canonisation du Charles de Foucauld ? Un dérapage de plus, une momerie de ministre peu convaincu des vertus de la laïcité de notre République qui bafoue la loi de Séparation des Églises et de l’État sans vergogne.

Un fléau à la mode.

L’écriture « inclusive » pose problème, on se demande même quelle mouche a piqué ses supporteurs puisqu’aussi bien elle introduit une difficulté de lecture et au final une forme de « discrimination dans le champ du handicap » selon un élu d’opposition de la ville de Lons le Saunier. Bref, elle est laide et ne sert qu’à donner bonne conscience aux ultra-féministes. Les femmes s’en trouvent-elles mieux traitées et mieux aimées ? … Euh !!!

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

14 + 7 =