N°283 – 4 novembre 2022

4 Nov 2022

À la guerre comme à la guerre, telle pourrait être la nouvelle doctrine nucléaire de la France. Après avoir vilipendé le nucléaire pour cause d’idéologie écolo, rattrapée par la crise de l’énergie, la voilà ressortant les vieux dossiers : en avance autrefois, elle rame à la recherche d’un savoir perdu. Le Brésil élit in extremis un président présentable. L’homme le plus riche du monde s’offre le Zozio… et jure qu’il en fera un usage vertueux. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient ! Dans un état libéral comment contraindre sans se renier ? Jupiter dit qu’il s’y essaie. On mobilise la sécurité pour les futurs JO, au détriment de tout autre problème. L’État français laisse ses pioupious grelotter et avoir faim en Roumanie. Quand on n’a plus les moyens, on reste chez soi. En Iran, la curaille sévit toujours.

Brûler ce qu’on a adoré.

On connaît ce slogan issu des Écritures eh bien nous y voilà. Pour en utiliser un autre : il n’y a rien de nouveau sous le soleil. La société innovante Jimmy Energy veut développer un micro-réacteur nucléaire exploitant la -déjà éprouvée- technologie du Graphite Gaz. Déclinée en deux modèles d’une puissance respective de 10MW et 20MW, les petits réacteurs remplaceraient les coûteux brûleurs à gaz massivement utilisés par l’industrie. Tiens donc !

Pas de vendetta Monsieur le ministre.

Dupont-Moretti doit remballer sa vindicte. La Première ministre, Elisabeth Borne, a décidé de « suivre l’avis du Conseil supérieur de la magistrature [CSM] » qui avait considéré qu’il n’y avait « pas lieu » de sanctionner deux magistrats du Parquet national financier (PNF) soupçonnés de « manquements » dans l’affaire des « fadettes », a indiqué Matignon à l’Agence France-Presse (AFP). Un abus de pouvoir évité ?

Ouf !

C’est pas passé loin ! L’ancien président devance le sortant (50,9 % contre 49,1 %) au second tour de scrutin, selon le Tribunal supérieur électoral. Le vote a été marqué par les accusations contre la police pour tentative d’entrave dans certaines régions favorables à Lula. Un score qui laisse augurer des entraves au jour le jour. Les Brésiliens sont dans l’ambig dont « on ne sort qu’à son détriment ».

Bolsonaro s’incline.

On craignait le pire, il n’en sera rien, Bolsonaro a fait savoir, par son chef de cabinet, Ciro Nogueira,  qu’il débuterait le processus de transition présidentielle « pour respecter la loi du pays ». C’est une bonne nouvelle car la victoire de Lula est tout de même étriquée et la tentation de la contester non négligeable. On respire.

Le must ?

Méfions-nous des hypers riches car le fait de détenir beaucoup d’argent leur laisse croire qu’ils sont hyper intelligents. Le nouveau patron de Twitter a partagé un article complotiste en réponse à un message de Hillary Clinton. Dans un pays de plus en plus polarisé, Elon Musk fait craindre le pire à deux ans de l’élection présidentielle. Le déconophone est branché et il a une puissance à nulle autre pareille.

La quadrature du cercle.

A quelques jours de la COP27, Emmanuel Macron veut inciter les industriels à réduire plus rapidement leur empreinte carbone, mais réfléchit à des dispositifs de soutien par crainte de délocalisations. Dans un état libéral comment contraindre sans se renier ? Telle est la question qui télescope irrémédiablement la doctrine officielle. Des reptations en perspective !

Les exploiteurs de crédulité.

La Miviludes alerte sur l’augmentation des dérives sectaires en 2021, dans le sillage de la crise du Covid-19. Domaine le plus touché : la santé, où les charlatans du bien-être et autres pseudo-thérapeutes pullulent. C’est ici le même mécanisme que les farfeluteries de Lourdes, faute de solution, on se rabat sur l’espoir d’un miracle… qui n’arrive jamais.

Les JO effacent tout le reste.

Qui dit compétition ne dit pas forcément concurrence loyale et non faussée. La sécurité des manifestations sportives étant un vrai souci, le manque de forces de l’ordre, réquisitionnées massivement pour ces compétitions, pourrait peser sur les manifestations culturelles de l’été, qui devront s’en passer. Vers des annulations possibles…

Et ça vous étonne ?

Le navire humanitaire Ocean Viking est confronté à un blocage total en haute mer et à une interdiction implicite d’entrer dans les ports italiens depuis l’installation du nouveau gouvernement néofasciste. Mais aussi  l’Humanity 1 et le Géo Barents, qui totalisent 985 migrants naufragés à leur bord – et cherchent un port où débarquer.

Les pioupious méritent mieux.

C’est entendu, la France n’est plus qu’une moyenne puissance – et encore ! – la preuve ? Les troupes détachées en Roumanie souffrent de la faim et du froid. Derrière les belles images, les soldats déplorent une logistique défaillante et des conditions de vie indignes. Vite un col roulé ? Et un repas chaud !

La théocratie est inhumaine.

Les théocraties sont des escroqueries. Personne ne peut se vanter d’avoir vu Dieu, qui reste une hypothèse. Hypothèse fort commode pour les escrocs qui prétendent détenir un mandat de Lui. Tant va la cruche à l’eau… En Iran, les mollahs sont en train de massacrer les foules qui protestent contre leur brutalité et leur mainmise sur toutes choses politiques ou économiques. Chaque emprisonnement, chaque décès ne fait qu’attiser leur haine  pour leurs dirigeants. Jeudi 3 novembre, ils commémoraient la mort d’une jeune iranienne, survenue il y a 40 jours, qui avait osé enlever son voile pour protester et que leurs nervis ont massacrée.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

12 + 11 =