N°295 – 3 février 2023

3 Fév 2023

Rédiger ce papier hebdomadaire n’est pas si difficile, l’actualité fournit en abondance les motifs d’indignation ou de pur ricanement, c’est ainsi que la « Commission nationale du débat public » (sic) dirigée par Chantal Jouanno conteste la légitimité des Chambres et de la démocratie représentative. Madame Jouanno fait fort… La tambouille sur les retraites, menée par Dame Borne va pénaliser les femmes : aveu du ministre Riester. Au PS, la descente aux enfers continue, les Pieds Nickelés sont à l’œuvre. Les « grandes signatures » de la presse se pressent à la soupe populaire de l’Élysée. Bon appétit messieurs, ô ministres intègres, etc… Les barjots d’Allah pètent la forme, ils viennent de condamner à 10 ans de prison un couple qui a osé danser romantiquement et le publier sur Instagram. On n’arrêtera jamais les cons, ils sévissent et c’est tout ce qu’ils savent faire.

« Vas doucement Chantal, vas doucement ! »

Le débat public orchestré par la « Commission nationale du débat public » dirigée par Chantal Jouanno, opposante historique au nucléaire, tourne à la farce. Au point de contester la légitimité de l’Assemblée, du Sénat et de la démocratie représentative… par un  « machin » qui n’a qu’un avis consultatif et dont les membres n’ont été élus par personne. Conséquence, une poignée de militants excités ont empêché un débat de se tenir cette semaine. Rien de scandaleux en somme !

Sexisme ordinaire, voire institutionnel.

La réforme des retraites mitonnée par le gouvernement Borne va pénaliser les femmes, le ministre Riester en convient : « Elles sont un peu pénalisées par le report de l’âge légal, on n’en disconvient absolument pas », a-t-il reconnu, gêné, sur Public Sénat. Félicitations pour cet abandon surprenant de la langue de bois.

Confier la police aux barbares !

Nommer une unité de police Scorpion est en soi une indication problématique, aussi son dernier exploit qui a consisté à battre à mort un automobiliste lors d’un contrôle routier, ne doit pas étonner. Dissoudre cette unité s’imposait, c’est fait ! Mais pourquoi attendre le dérapage meurtrier pour supprimer ce genre d’unité qui porte en elle l’orage et la rage ?

Les Pieds nickelés sauvent les apparences.

Croquignol, Ribouldingue et Filochard se sont accordés sur un nouvel organigramme, après une longue semaine de crise, comme seul le PS sait les mitonner, le tout marqué par la contestation des résultats. De quoi faire craindre aux militants (il en reste, si,.. si !) que ce congrès puisse être le dernier du parti, Amis des bêtes, sauvez les éléphants.

Complicité !

Ils sont si proches… Alors que la Nupes avait obtenu de défendre une motion visant à imposer un référendum sur les retraites, c’est l’extrême droite qui a été désignée pour le faire. La gauche reproche à la majorité de tordre le règlement de l’Assemblée nationale et de se livrer à des calculs politiciens. Comment cela est-il possible ???

À la soupe !

Plusieurs brillantes signatures, dans les jours qui ont suivi des agapes avec Macron, se sont empressées de vanter la réforme des retraites avec les mêmes arguments et autres « éléments de langage » dûment assimilés. Ça s’appelle la presse de cour et c’est celle qui domine et nous enfume jours après jours. Qu’il est doux de grailler avec les grands de ce monde !

Don’t disturb ! (Ne pas déranger).

La défenseure des droits a relevé 240 signalements de refus de plainte en 2022. Des situations qui mettent parfois les victimes en situation de danger. Que je sache, c’est le juge qui est habilité à peser la pertinence d’une plainte, pas les flics ! Dans un milieu où la misogynie n’est pas absente, les femmes ont peu de chance de voir leurs plaintes simplement prise au sérieux. Allons, le machisme a de beaux jours devant lui !

Les barjots d’Allah.

Pour le simple fait d’avoir partagé sur Instagram une vidéo d’eux dansant romantiquement devant la tour Azadi de Téhéran, Astiyazh Haghighi et Amir Mohammad Ahmadi, qui forment un jeune couple populaire sur les réseaux sociaux, viennent d’écoper de 10 ans de prison… Qui dit mieux ?

Messieurs les députés, c’est à vous !

Le Sénat, à majorité de droite, s’est prononcé le mercredi 1er février, par 166 voix contre 152, pour inscrire dans la Constitution la « liberté de la femme » de recourir à l’IVG, une formulation qui abandonne la notion de « droit » chère à la gauche. C’est tout de même mieux que rien ! Encore un effort Messieurs.

Chair à canon.

Andreï Medvedev, un ancien de la milice criminelle Wagner, a officiellement demandé l’asile à la Norvège. Il est aujourd’hui considéré comme un témoin et placé sous protection. Et il en a des choses à raconter !  Il se dit aujourd’hui choqué par les méthodes de la milice, et déclare vouloir témoigner des exactions auxquelles il a assisté. « Moi, ce qui m’a choqué, c’est la valeur qu’ils accordent à la vie humaine… à leurs propres soldats. Nous sommes simplement du bétail qu’ils envoient délibérément à la boucherie ». Machiavel, lui-même, dans son ouvrage « Le Prince » mettait son lecteur en garde contre le mercenariat, jugé peu fiable, mais ne préconisait pas pour autant de le massacrer.

Résilience ?

Depuis qu’il a réimposé son pouvoir incontesté, le dictateur syrien Bachar al-Assad voit son statut de paria international remis en cause par la Turquie, la Jordanie, les Émirats arabes unis, voire certains pays européens. Une impasse dénoncée par Paris et Washington et c’est heureux, mais sans doute inopérant. La morale et diplomatie n’ont rien en commun.

L’isolement est rarement une bonne idée.

On parle désormais de « Bregret » et de « Bregretters » pour qualifier le sentiment britannique d’avoir fait le mauvais choix en décidant de quitter l’Union européenne et celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui en subissent les conséquences. Important soutien financier, et pas que, de l’ex-Premier ministre Boris Johnson qui a porté la campagne du «oui» au départ, Guy Hands affirme désormais à qui veut l’entendre que le Brexit est «un désastre», que la campagne en sa faveur reposait sur «des mensonges» et que Boris Johnson «a jeté le pays et la NHS [le système de la santé publique du Royaume-Uni] sous un bus». Bojo au poteau, mais le mal est fait !

L’avenir ?

Une entreprise de Dijon, s’est lancée dans la création d’un bus qui transportera aussi bien des voyageurs que leurs voitures ou motos, histoire de réduire l’impact environnemental du trafic autoroutier. C’est en effet une idée honorable.

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

2 + 15 =