string(347) "
ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°131 du 12 avril 2109
"

Ramasse Miettes N°131 du 12 avril 2109

13 Avr 2019

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°131 du 12 avril 2109

Avec Castaner on n’est jamais déçu.

C’est qu’il en a mis du temps, le petit génie de l’Élysée, pour trouver un remplaçant à Colomb, mais à la fin de l’envoi il toucha… Castaner. Le Castaner est une forme de zombie politique impuissant et brouillon qui a donné les preuves de sa vacuité en étant incapable de faire façon des manifs de gilets jaunes. Le voilà maintenant dans un nouveau registre où il se montre tout aussi convaincant : il vient de dénoncer la « collusion » entre les passeurs et les ONG qui secourent les migrants en Méditerranée… Quelle pertinence ! Les gens de mer apprécieront.

Quelle pertinence ! Encore.

« Le procureur de la République de Nice a confié l’enquête préliminaire sur l’origine des blessures de Geneviève Legay, la militante d’Attac blessée par une charge de policiers à Nice samedi 23 mars, à la compagne du commissaire chargé des opérations policières. » Autant confier les clés d’une bijouterie aux Pieds Nickelés ou votre gamine à Emile Louis.

Le site de notre camarade Gérard Delfau, « Débats laïques », accueille une intéressante interview…  

… de Ghaleb Bencheikh, docteur ès sciences diplômé de l’Université Paris-6 Pierre et Marie Curie, islamologue et président de la Fondation de l’Islam de France. C’est ici > (…)<.

Conquérir l’espace intersidéral, c’est bien, conquérir un espace vital en pleine mer, c’est gonflé… et ça fait rêver.

Oceanix, est un projet de ville flottante qui répondrait à la fois aux graves pénuries de logements et aux menaces de la montée du niveau de la mer. Les structures seraient conçues pour résister aux inondations, tsunamis et autres tempêtes. En charge du projet, un architecte célèbre, Bjarke Ingels, qui a dû imaginer des plans répondant à ces conditions. Sa solution consiste en d’immenses plateformes flottantes hexagonales de 15 000 m². Le projet pourrait bien aboutir car les fées capitalistes qui se penchent sur son berceau hument la douce odeur du profit.

Le grand débat n’a pas convaincu grand monde, même si Édouard Philippe s’en gargarise.

En suivant ce lien, vous découvrirez des commentaires, mais surtout en pied d’article une vidéo des réticences de certains Garants à propos de la monopolisation médiatique effarante dont s’est prévalu le chef de l’État et de l’usage outrancier des questions fermées.

Lucidité ?

« Le grand débat montre qu’un « mur de défiance » sépare les Français de leurs représentants (élus, fonctionnaires, syndicalistes, journalistes), a estimé ce mardi 9 avril Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale. ». Il faut dire que le Président ne cesse de répéter qu’il a un objectif et qu’il s’y tiendra. De quoi entretenir « l’à-quoi-bonnisme ».

Macron veut « moraliser » le cyberespace, mais pas les petit soldats de la REM.

Une étude du chercheur Baptiste Robert montre que la REM a tenté de manipuler le trafic sur Twitter, lors du premier meeting de Nathalie Loiseau . La redondance des messages, des noms et prénoms montre que ce sont sans doute d’aimables cybots ou cyborgs qui émettent en rafales. Par exemple, « Mireille », alias @MammaMimi161820, depuis la création de son compte en février 2017, en fin de campagne présidentielle, a diffusé près de 54 000 tweets, pour seulement 264 abonnés. Les robots remplacent déjà les hommes dans les tâches répétitives !

Pour la moralisation façon Macron, c’est là. Il faut admirer l’artiste.

Le trash picking ou l’archéologie des poubelles.

Les trash pickers sont les archéologues d’un nouveau genre, leur champ de fouilles ?: les poubelles des millionnaires de la tech vivant à San Francisco. Ce sont eux qui, dans une ville très recycleuse, entassent canettes vides et cartons usagés dans des chariots en ruines pour aller récupérer quelques maigres dollars en revendant leur pauvre butin à une quelconque officine de consigne officielle. L’un d’entre eux, qui zone à quelques encablures de la super villa de Marc Zuckerberg, à l’occasion de ses « chasses aux trésors », a découvert des vêtements de designer, des baskets neuves, des iPad, des téléphones, un service complet de vaisselle en argent et même des sacs de marijuana. La fumette plus la « fortune », quel pied !

En Israël, Super Menteur rempile. Ses amis du Club des « Amis de la Vérité Alternative » respirent.

Netanyahou va donc remplier, sa victoire doit beaucoup aux mensonges éhontés et aux « vérités alternatives », aux intox et aux infox, il n’est pas l’ami de Trump, de Bolsonaro et de quelques autres de même métal par hasard.

Si je parle du menteur, c’est que grâce à lui, on touche au fin fond de l’art politique, car la politique n’est pas une science, c’est un art. Un art qui consiste à gagner, même transitoirement, la confiance des électeurs et le menteur y excelle. La confiance s’obtient avec des arguments simples, voire simplistes : « Avec moi tout changera, ce sera le bonheur ». Puis pour durer : « Je n’ai pas fini le job, reconduisez-moi ! On avance, on avance ». Enfin : « Entre moi et machin (ou machine) il n’y a rien, je compte sur vous pour préserver notre grand et beau pays de ce (cette) sinistre individu ». Et hop ! l’affaire est emballée. Misère de la servitude volontaire.

À propos de trou noir : les manœuvres de nos chers, très chers, amis Anglais, véritablement s’en inspirent.

Comme chacun sait, un trou noir détruit tout ce qui l’environne, c’est sa nature. Le Royaume Uni, qui a déjà passablement dénaturé l’Europe en en faisant un segment de la mondialisation ultra-libérale se comporte comme tel, il détruit. Il vient de faire plier les matamores qui affirmaient encore hier que : « c’est terminé, il n’y a plus rien à négocier, c’est à prendre ou à laisser, etc ». Ils ont dégusté leur gibus avec force pickles, piccalilli et chutney, la Kaiserin les y a d’ailleurs encouragés. La sortie sera (peut-être ?)  pour le 31 octobre, « Ad libitum, dear Teresa ».

C’est ainsi, les Anglais n’en font qu’à leur caboche, qui est fort dure, et se moquent de tout ce qui n’est pas eux.

On le savait, aussi, comme De Gaulle le pressentait, ne fallait-il pas les accueillir.

Bon ! C’est peut-être une chance qui nous est donnée de remettre l’UE à plat (elle est déjà raplapla, alors…), certes mais pas à 27, plus compacte, de la redéfinir et d’en faire enfin ce qui nous a tous fait rêver : une puissance économique, diplomatique et, on ne peut en faire l’impasse, une puissance militaire. Que l’impérialisme américain, ses affidés et ses bourrins de Troie aillent se rhabiller, enfin.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

9 + 15 =