string(347) "
ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°133 du 26 avril 2019
"

Ramasse Miettes N°133 du 26 avril 2019

27 Avr 2019

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°133 du 26 avril 2019

Lagardèreestuncapitalistedechoc,ilvirelapiétailleetaugmentelesalairedes« stars ».

Le chiffre d’affaires d’Europe 1 dépend de la publicité et souffre des chutes d’audience. L’ancien PDG Denis Olivennes et son directeur général Fabien Namias, parfaits « coast killers »,avaient annoncé aux salariés : « C’est une évidence économique qu’il faut jouer sur les coûts de structure, de production et sur la masse salariale qui a beaucoup augmenté depuis quelques années ». Les naïfs ont cru que tous se serreraient la ceinture, ils se trompaient, avec Lagardère, le nouveau big boss, il n’en est rien, on vire à tour de bras la piétaille et on augmente sans barguigner les vedettes : Canteloup, de 115 000 à 150 000€/mois ;  Natacha Polony, 27 400 euros par mois, selon l’Express ; et dans la caste des animateurs on affichait en 2015 une rémunération moyenne mensuelle de 15 513 euros, etc. Comme dit l’Autre : « On ne change pas une équipe qui gagne (du pognon),quant autres,ma foi qu’ils se débrouillent ». C’est la politique des « premiers de cordée » dans toute sa splendeur et son inanité.

Quandlaloientretientl’ambiguïté…

La jurisprudence est là pour y remédier, nous disent les juristes. Vraiment ? Il faut lire l’article de Marianne en suivant ce lien : (…)pour goûter la relativité de cette affirmation.

Rappel : suite à l’affaire Baby-Loup, en 2014, la Cour de cassation a établi « qu’il est légal d’interdire le port du voile dans une entreprise privée à deux conditions : que cette interdiction figure explicitement dans le règlement intérieur de l’entreprise et que l’employé concerné soit en contact avec le public ». S’agissant du règlement intérieur, le Code du travail dispose, quant à lui, qu’il « peut contenir des dispositions inscrivant le principe de neutralité et restreignant la manifestation des convictions des salariés si ces restrictions sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché ». Dans l’affaire Asma Bougnaoui, évoquée dans l’article, l’avocate a fait valoir qu’aucun point du règlement intérieur n’avait instauré de devoir de neutralité dans le cadre des activités de l’entreprise et, commentaire ne manquant pas de sel : « Si on interdit formellement aux salariées de porter le voile devant les clients, cela revient à leur interdire d’aller en mission parce qu’elles portent un voile ». Imparable !

Commentaire : cette situation ne peut conduire qu’au durcissement des règlements intérieurs et, techniquement, à des formes de discriminations préalables, presque inévitables. Il n’y a rien là de bien propice aux entreprises qui voudraient se protéger de toute forme de prosélytisme, y compris politique. Imagine-t-on un employé de comptoir badgé d’un parti politique ?

Crétinsôcombienutiles.

Quelques mous du bulbe se sont distingués en enjoignant auxpoliciers de se suicider. Voilà de la belle ouvrage pour le Roitelet qui nous gouverne. Comment approuver en effet ? C’est tout bénéfice pour le pouvoir ? Crétins utiles !

«On n’entend pas le peuple, et tout à coup, on sort des millions pour la pierre ».

Reconnaissons qu’à cette réflexion il fallait s’attendre. Loin des intarissables discours bien convenus, bien savants et bien larmoyants,le constat ne pouvait pas ne pas être fait. Inégalité de traitement, inégalité tous horizons, inégalité tout court… Rappel : Liberté, Égalité, Fraternité. Où ?

DurififiauVatican.

L’ex pape, Benoît XVI de son nom de guerre, s’en prend à son successeur. Benoît XVI est sorti de sa réserve pour publier un texte étonnant qui attribue la crise de l’Église à la révolution sexuelle… Ce n’est pas bien nouveau, le sexe a toujours été au centre des préoccupations d’une Église dont les clercs sont censés être chastes. Au-delà, il y a les éternelles luttes internes dont le Vatican a le secret. Encore un mauvais coup de Satan ?

Lepouvoirperdsesnerfsàmoinsqu’iln’aitdécidédeneplusdissimulersonautoritarisme.

Une démocratie ne peut fonctionner correctement sans le pluralisme de l’information ni,partant,sans le pluralisme des opinions ;s’en prendre aux journalistes qui dérangent n’est donc ni trèsloyal ni franchement démocratique.

Le journaliste Gaspard Glanz, interpellé samedi 20 avril lors de l’acte 23 des « gilets jaunes », s’est vu remettre lundi une convocation pour être jugé le 18 octobre au tribunal de Paris. Motif :  outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique, un truc bien pratique pour poursuivre n’importe qui a eu le malheur d’entrer en contact avec les forces de l’ordre. Un truc évidemment à sens unique, aucune chance de voir un jour un flic poursuivi pour injure à pékin.

Non,les classes de sont pas mortes et la « troisième voie reste une utopie.

Suite à la sortie de la députée En Marche, Aurore Bergé, qui se dit “persuadée que les Français sont d’accord pour travailler plus si on explique que 100% des recettes de la journée de solidarité sont consacrées à la baisse de leurs impôts ou au financement des Ehpad”, un sondage très éclairant dit le contraire. Mais ce qui est très intéressant, c’est d’en faire le décompte. C’est très parlant.

« Alors que 55% des artisans et commerçants sont favorables au fait de travailler plus, le taux tombe à 29% chez les ouvriers. Les dirigeants d’entreprises approuvent l’idée à 61%, mais ils ne sont que 39% parmi les salariés du privé, 35% parmi ceux du public et 26% parmi les chômeurs. » CQFD.

Collusionprévisibleentreconservateursbanalsetdirigeantsautocrates.

« Nous sommes consternés par le fait qu’un État ait exigé le retrait de la référence à la santé sexuelle et reproductive pourtant agréée dans de précédentes résolutions en 2009 et 2013», a déclaré l’ambassadeur français à l’ONU, François Delattre.Et il y a de quoi. « De même, il est intolérable et incompréhensible que le Conseil de sécurité soit incapable de reconnaître que les femmes et les filles qui ont subi des violences sexuelles en temps de conflit et qui n’ont évidemment pas choisi d’être enceintes, ont le droit d’avoir le choix d’interrompre leur grossesse », a-t-il poursuivi. « Les femmes doivent pouvoir disposer librement de leur corps ».

En appui à ce scandaleux charcutage voulu par les É-U, encrassé de mépris pour les femmes et de machisme trivial, la Russie et la Chine, sous les applaudissements du Vatican. Stupidity is back. Shame onyou !

Cosmétique.

En même temps,si on ferme l’ENA, il faudra 3 ou 4 générations pour purger l’emprise de ses rejetons sur la France. Ce qu’il faut faire de plus intelligent, c’est cesser de mettre des petits génies de moins de 30 ans à des postes-cléset/ou dans des sinécures à nulles autres pareilles. Qu’ils aillent un peu bourlinguer et se frotter aux dures réalités de la vie avant de venir se pavaner dans ces si confortables fauteuils pour ensuite apprendre à leurs pères… à faire des enfants.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

13 + 14 =