string(327) ""

Ramasse Miettes N°138 du 2 juin 2019

4 Juin 2019

Le « bâton merdoux »…

…Ou par quel bout empoigner un problème ultra sensible quel que soit l’angle sous lequel on le considère. Le problème du rapatriement des jihadistes français aux mains des Kurdes en Syrie ou de l’état irakien en est un.

Certes, le raisonnement le plus simple (simpliste?) consiste à dire : qu’ils soient jugés là où ils ont commis leurs méfaits, c’est à dire sur place. Outre le fait que les Kurdes, par exemple, n’ont pas d’état de droit (et le sultan Erdogan veille personnellement à ce qu’ils n’en aient jamais) et donc pas de justice reconnue, ce qui ne facilite pas les choses, en Irak on applique sans état d’âmela peine de mort,(à ce jour, 7 sont condamnés) ce qui est parfaitement rédhibitoire pour la France qui l’a bannie de son arsenal répressif. Alors, alors ???

Voilà la nouvelle quadrature du cercle. L’humanité voudrait qu’ils soient les rapatriés et jugés en France, ils préféreraient sûrement cette solution qui les épargne. La sauvagerie, qu’ils soient abandonnés là-bas. Un bâton merdoux vous dis-je. « Nous multiplions les démarches pour (leur) éviter la peine de mort », a indiqué le ministre des Affaires étrangères, sans demander clairement à Bagdad de surseoir aux exécutions.Entre humanité et sauvagerie il faut bien choisir pourtant et, si on en croit Jean-Yves Le Drianqui estime les procès équitables, c’est fait.

Sans commentaire, si ce n’est que nous redisons ici que les enfants de ces gens ne sont pas comptables des égarements de leurs parents.

Indécents et cyniques.

À 20 heures, dimanche soir,Nathalie Loiseau a fendu la foule pour se planter au milieu des militants de La République en Marche (La REM). Au diable la deuxième place ! Qu’importe que l’objectif numéro un assigné par le big Boss à ses troupes – à savoir terminer devant le Rassemblement national (RN) – n’ait pas été atteint… »

Indécents et cyniques ces mauvais mitrons qui, à force de cultiver l’antagonisme quasi exclusif face au pire de tous le partis sévissant en France,en ont fait le premier dans les urnes. Oui, indécents et cynique de se réjouir de n’être que giflés et pas écrasés. Tristes sires, goujats, gâte-sauce, apprentis sorciers « Merdre alors ! » comme dirait le Père Ubu. Ils sont les meilleurs agents électoraux de l’Amère Le Pen. Quand ils en paieront enfin le prix, il sera trop tard.

Aucune défaite ne peut les faire renoncer.

C’est la caractéristique de la VèRépublique : « Arrivé au manche, on devient inoxydable, intouchable, indéboulonnable ». Loiseau peut donc se trémousser. D’ailleurs, le Président compte, quant à lui, « intensifier lacte deuxde son quinquennat » et ne fera « pas de changement de cap »malgré la défaite de sa boutique aux Européennes. À quoi bon voter ? À quoi bon manifester ? Que reste-t-il de la démocratie ? L’autoritarisme rampant s’est installé durablement, l’Autocrate a besoin de clivages irréfragables pour durer.

Et maintenant le bâillon !

L’Assemblée (enfin les godillots!) a adopté dans la nuit de mardi à mercredi une limitation du temps de parole des groupes dans les discussions générales sur les textes de loi, dénoncée comme « un déni de démocratie » par l’opposition qui a quitté l’hémicycle avant le vote, en signe de protestation.

Que pouvait-elle faire d’autre ? La démocrature est « En Marche ».

Prédateur, menteur, faux derche…

Tel est le capitalisme financier, fût-il américain… euh ?… Surtout américain.

Fidèle à son image de « 7è de cavalerie » arrivant à temps pour sauver les faibles et les opprimés, le capitalisme américain achète des boîtes, jure sur la tête du concierge qu’il va sauver des emplois, voire en créer et pfuittt ! la baudruche se dégonfle. Entretemps, il a pompé la trésorerie de la société et il disparaît dans les brumes de l’Atlantique, laissant les ouvriers sur le carreau. Du grand art, avec bien souvent la complicité naïve et active des pouvoirs publics qui vont jusqu’à le subventionner. Ah les braves gens ! Aucune honte, ma bonne dame « business as usual ». Le libéralisme économique a asservi le politique. CQFD.

General Electric, repreneur (liquidateur) de la branche énergie d’Alstom en 2015, a annoncé mardi la suppression de 1 044 postes en France. Un plan social inévitable, pour Bercy (tiens, tiens ! Complicité et/ou aveuglement ?). Les syndicats assurent pourtant que le site de Belfort a tout pour se réinventer un destin industriel.Un destin ?

À trop en vouloir, on finit par perdre.

Les intégristes de tous poils qui ont fait des signes ostentatoires religieux en général et du voile en particulier leur pitoyable étendard ont remporté une victoire à la Pyrrhus à propos de la réintégration d’une employée licenciée pour port du voile en clientèle.

Lisons l’analyse du Comité Laïcité République sur ce sujet en suivant le lien :

 http://www.laicite-republique.org/il-s-ecrit-beaucoup-d-inexactitudes-clr-20-av-19.html, c’est très instructif.

Signe des temps ?

Sur les 35 dossiers de ministres, 21 ont donné lieu à des rectifications.Hercule, reviens !

« La honte doit changer de camp » : Paul accuse un prêtre d’Orléans d’agressions sexuelles et demande aux autres victimes de se manifester…

… Ce jeune homme est une victime présumée du père Olivier de Scitivaux, mis en examen pour viol et agression sexuelles et libéré le 23 mai après avoir passé 10 mois en détention provisoire.  Cette libération est mal vécue par les victimes présumées du prêtre.

La « machine à pardon » des catholiques va se mettre en route et c’est bien cela que les victimes redoutent, d’autant que la hiérarchie épiscopale sur le sujet est très très frileuse :(ici)

Hénaurme !

William Happer, un ardent climato-sceptique et soutien de Trump, a déclaré que « La diabolisation du CO2 ressemble beaucoup à la persécution des Juifs par les nazis, à l’extermination des ennemis de classe par les soviétiques et au massacre des infidèles par l’État islamique. »Les vérités alternatives sont une spécialité trumpienne, c’est une affaire entendue, mais maintenant, on a un « point Godwin » à rebours. Quelle créativité !

Il ne faut jamais désespérer.Nétanyahou échoue à former une coalition,

 La Knesset est dissoute, retour aux urnes. Bien que s’appuyant sur les partis religieux, ce qui a fait d’Israël une quasi théocratie tant ils sont invasifs, il doit retourner devant le suffrage universel. Il paraît qu’il ne décolère pas tant il s’était habitué à disposer de tout et de tous.

Trump l’avait dit : « La guerre économique est facile à mener et à gagner ».

Il n’en démord pas et s’en prend au Mexique coupable de ne pas verrouiller ses frontières. Le Xénophobe en chef frappe tous azimuts, ses voisins, ses « amis », ses adversaires, ses concurrents.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

4 + 3 =