string(347) "
ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse miettes N°146 du 23 août 2019
"

Ramasse miettes N°146 du 23 août 2019

27 Août 2019

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse miettes N°146 du 23 août 2019

Il n’en rate pas une.

Les Israéliens n’y auraient pas pensé tout seuls, parce qu’il y a des normes diplomatiques qui l’interdisent, du moins en principe.

Le président des États-Unis a encouragé l’État hébreu à interdire l’entrée de son territoire aux élues démocrates Rashida Tlaib et Ilhan Omar. Israël avait pourtant accepté initialement la visite des deux élues, fixée après le déplacement d’une délégation bipartisane du Congrès. Rashida Tlaib et Ilhan Omar devaient être prises en charge par une organisation fondée par une figure palestinienne indépendante, Hanane Achraoui.

Ce Trump, quel artiste !

Ceux-là, Matteo Salvini n’en parle pas…

… et il n’envisage pas de les refouler, du moins tant que les exploiteurs locaux en auront besoin…

La région de Raguse, à la pointe sud-est de la Sicile, concentre près de la moitié de la production de légumes en serre d’Italie. Les ouvriers agricoles, pour la plupart d’origine étrangère, y travaillent dans des conditions extrêmement précaires. La situation est encore pire pour les femmes.

Barbarie légale.

Le Salvador tient son nom de la colonisation espagnole qui, outre ses conquistadores, apportait aux « sauvages » le christianisme et son projet entaché d’abjection méprisante. Salvador veut dire Sauveur… Voilà qui explique, sans la justifier, l’horreur d’une législation totalement aveugle à la simple justice, calaminée de bondieuseries rétrogrades pardon pour le pléonasmeUne peine de 40 ans de prison pour meurtre a été requise devant un tribunal salvadorien contre une jeune femme, Evelyn Hernandez, qui a perdu son bébé. La législation anti-IVG au Salvador est l’une des plus strictes du monde. Le code pénal prévoit une peine de deux à huit ans de prison pour les cas d’avortement, mais, dans les faits, les juges considèrent toute perte du bébé comme un « homicide aggravé », puni de 30 à 50 ans de réclusion. Logique : le « mort-né » devient une victime et la mort subite du nourrisson un pur assassinat !

Au secours, les cons nous cernent !

Barbarie légale suite…

Or donc la Cour Suprême a acquitté la malheureuse Evelyn, qui vient tout de même de faire 33 mois de préventive, et que pensez-vous qu’il arriva ? Eh bien, après l’annonce de cet acquittement, Evelyn Hernandez s’est fendue de ce commentaire : « Grâce à Dieu, justice a été rendue »

Grâce à Dieu elle fut traînée devant des tribunaux mettant en œuvre une législation démente d’inspiration chrétienne et même inquisitoriale, grâce à Dieu, ces mêmes tribunaux ont retrouvé un peu d’humanité. Ubuesque ! Pauvre gamine ! Et malheureuses femmes salvadoriennes qui ne bénéficieront pas de ce rétropédalage que personne n’attendait. Actuellement, 16 femmes sont en prison au Salvador pour des avortements.

Il ne faut pas confondre amitié et connivence.

La Turquie a des accords de coopération et de dialogue avec la Russie. Cet arrangement censé entretenir l’amitié entre les deux états, sur le dos des rebelles syriens s’entend, vient de voler en éclats.

La Turquie a en effet « fermement » condamné l’attaque, lundi 19 août, par des avions russes et syriens d’un convoi militaire qu’elle avait envoyé dans la province d’Idleb, région rebelle du nord-ouest de la Syrie qui échappe toujours au contrôle du régime de Bachar al-Assad, dénonçant une violation des accords établis avec la Russie, que nous venons d’évoquer.

Soyons clairs, il s’agissait plus de connivence que d’amitié. CQFD.

Macron gigote, Poutine asticote.

Poutine est un redoutable joueur d’échecs, il ne se laisse jamais bluffer ni prendre au dépourvu, aussi n’entendait-il pas se voir faire la leçon par un Macron, moins puissant que lui, et qui tente de se refaire une stature en le recevant en grande pompe.

Alors qu’il était interrogé par des journalistes sur les manquements à la démocratie, le président russe a répondu que les manifestations d’opposants à Moscou devaient rester dans le « cadre de la loi » et qu’il voulait éviter une « situation telle que celle des “gilets jaunes” » en France.

Sur l’évolution des combats en Syrie, Vladimir Poutine confirme au président français qui venait de déclarer qu’il était « impérieux » que « le cessez-le-feu soit respecté à Idlib » où l’armée syrienne est à l’offensive, avec l’appui des forces russes, « Nous soutenons les efforts de l’armée syrienne pour éliminer les menaces terroristes à Idlib. »

C’est clair monsieur Jupiter ?

Premier round pour le néo Duce.

Matteo Salvini a eu sa peau, après quatorze mois au pouvoir, le président du Conseil, Giusseppe Conte, a annoncé sa démission, lors d’un discours au Sénat, mardi dernier.

La crise (et le prochain round) sont entre les mains du président de la République, Sergio Mattarella, qui dispose d’une série d’options, y compris en dernier ressort, si aucune majorité n’émerge, celle d’élection législatives anticipées dont il n’est pas fan pour cause d’élaboration du budget, puis sa présentation devant la Commission européenne.

« Gardez-moi de mes amis… ». Le coup de poignard dans le dos est une voie d’accès au pouvoir, c’est bien connu.

 La Cour suprême de l’État de Victoria en Australie n’a pas tremblé.

Après deux mois de délibérations, la majorité de la cour, soit deux juges contre un en faveur de l’acquittement, a rejeté le recours contre lacondamnation de mars du cardinal George Pell, ex trésorier du Vatican : soit six ans de prison pour viol et agressions sexuelles sur deux mineurs de moins de 16 ans dans les années 1990.

Ça fait désordre, aussi, tout en se disant « proche des victimes de violences sexuelles », le Vatican a-t-il « rappelé » mercredi dans un communiqué que « le cardinal a toujours clamé son innocence pendant le processus judiciaire et qu’il est en droit d’en appeler à la Haute Cour ». À Rome, on ne lâche pas prise facilement : la solidarité des gens d’église va au-delà de la décence ordinaire.

En ce 24 août 2019, comment les Libres Penseurs ne pourraient-ils pas se souvenir du massacre de la Saint Barthélémy , le 24 août 1572 ?

Ce fut un Horrible massacre à base religieuse salué par le pape Grégoire XIII qui invita les Parisiens à rendre grâce à Dieu pour cet exploit, quant au très austère Philippe II d’Espagne, il ne parvint pas à retenir sa joie et fit chanter un Te Deum… On ne sache pas que l’ordonnateur du massacre, le roi de France Charles IX, s’en soit repenti.

Ah les braves gens !

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

11 + 13 =