string(330) ""

Ramasse-Miettes N°160 du 13 décembre 2019

22 Déc 2019

L’eau ne coule plus à flots du côté des chutes Victoria.

La région subit cette année son pire épisode de sécheresse depuis un siècle, probablement une conséquence du réchauffement planétaire.

Avis aux climato-sceptiques.

 

La Gambie demande à la CIJ des mesures d’urgence pour mettre fin aux « actes de génocide en cours » en Birmanie.

L’ancienne icône de la paix Aung San Suu Kyi peut dormir tranquille (façon de parler!) le procès de son pays devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) durera des années…

Ainsi va la vie, on l’a beaucoup plainte et encensée lorsqu’elle était persécutée par les militaires et la voilà, d’ex victime devenue bourreau.

Il ne faut pas prendre les enfants de canards pour des bons dieux sauvages.

C’est pourtant ce que fait l’Arabie saoudite en « réformant » à petits pas. Dernière gigantesque réforme: les restaurants du pays ne seront plus obligés d’avoir des entrées séparées: une pour les hommes, une pour les femmes. Une manière d’assouplissement du système de «tutorat» auquel sont soumises les femmes du royaume. MBS (le prince héritier) est décidément très créatif, il ne se contente pas de faire exécuter et dépecer ses adversaires politiques.

Il ne faut pas prendre… bis

Pour les « réformateurs » de la retraite, l’ennemi ce sont les régimes spéciaux; ainsi, en toute bonne logique, le régime de retraite des policiers (on a tellement besoin d’eux du bon côté des manifs) de spécial devient spécifique, donc dérogatoire… Bravo les artistes!

Avec le macronisme, on n’est jamais déçu.

L’objectif reste le détricotage des mesures du CNR, à commencer par le paritarisme en matière sociale.

À force d’attendre de voir si le mouvement social s’épuiserait et lui laisserait le champ libre pour détruire le système des retraites hérité de l’après-guerre, Macron et sa fine équipe se sont piégés tout seuls. Ils doivent désormais se raccrocher à tout ce qu’ils peuvent pour tenter de sauver leur projet de réforme. Ça va être coton.

Mais les néolibs sont têtus, ils remettront sur le métier cent fois leur ouvrage. Ne pas les réélire devient une urgence, il faut s’y atteler dès maintenant.

Edouard Philippe voulait désamorcer et faire cesser les grèves, c’est raté

Syndicalistes et politiques critiquent fortement les annonces du Premier ministre sur la réforme. Seule l’organisation patronale s’en félicite et salue un « bon équilibre », de même que les godillots de LaREM, ce qui n’étonnera personne. On pourra lire ici le détail des mesures et constater qu’il y a en effet du souci à se faire.

Finalement l’exploit de E. Philippe est qu’il a réussi à liguer les syndicats « réformistes » contre lui. Une affaire d’âge pivot et de bonus-malus.

En attendant, les vautours des fonds de pension américains tournent autour de l’épargne des Français

Ainsi le premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock, a des vues sur l’épargne française, « une des plus élevées d’Europe » dit-on. À la faveur de la loi Pacte, première étape pour dynamiter la retraite par répartition, le fonds américain dispense ses recommandations au gouvernement et on l’a vu aussi en visite à l’Élysée où le Monarc lui a tendu une oreille intéressée.

Les dieux, quels qu’ils soient, n’ont rien à nous commander

Ce n’est pas nous qui le disons, c’est le philosophe Abdennour Bidar, dans un vibrant plaidoyer dans lequel il défend une laïcité au service d’une république démocratique.

C’est à lire ici et c’est à méditer.

Les démocrates étasuniens ont tellement peur de la gauche qu’ils vont sans doute offrir un second mandat à leur meilleur ennemi, Trump.

Les démocrates américains sont à la ramasse, l’arrivée du milliardaire Michael Bloomberg et du gestionnaire de fonds d’investissement Deval Patrick dans la course à l’investiture marque un nouveau palier dans la panique des élites néolibérales face à la montée de la gauche américaine. Les cadres du parti sont obsédés par Bernie Sanders et ils organisent les embûches contre lui, tandis qu’Obama affirme en privé ne souhaiter prendre position pour aucun candidat, sauf contre Sanders s’il pouvait gagner. Il est vrai que pour tous ces braves néolibs, Sanders est un quasi communiste, horresco referens !

L’art de la « fake news »

Les « fake news » c’est bon pour les petits canards mal rédigés ou pilotés par des idéologues peu regardants sur les moyens, pense-t-on ordinairement. Seulement voilà, un grand canard comme Le Monde n’a pas hésité à en sortir une bien sanglante dans ses éditions du 4 octobre dernier. Il s’agissait de taper sur ce régime vénézuélien honni en lui imputant 18000 exécutions. Pas moins !

Une vidéo démontre qu’il s’agit d’un odieux mensonge, indigne (?) d’un média « main stream ». Il est vrai que Le Monde n’est pas un journal partisan, n’est-ce-pas ? De gauche pour les lecteurs du Figaro, bourgeois pour ceux de l’Huma et à coup sûr fervent supporter du néolibéralisme pour tout le monde, ceci expliquant cela.

On va enfin ficher la paix aux hermaphrodites et autres androgynes…

« La perspective éthique actuelle conduit à réfléchir aux droits fondamentaux de la personne, notamment le droit au respect de son intégrité physique et psychique, ainsi que son droit à l’information et à l’auto-détermination.» dit en substance le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) qui, de plus, formule enfin une série de recommandations destinées à modifier les pratiques médicales invasives et psychologiquement cruelles. Fin de la sauvagerie engendrée par les canons (!) de la masculinité comme par ceux de la féminité. C’est courageux et à saluer. Alors on salue.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

3 + 13 =