string(323) ""

Ramasse-Miettes N°161 du 24 décembre 2019

24 Déc 2019

Le Bo Jo nouveau est arrivé

En route pour le Brexit et bon débarras ! La perfide Albion a œuvré de tout son poids pour empêcher l’Europe puissance, l’Europe sociale, l’Europe véritablement unie. Mission accomplie, la voilà de nouveau acoquinée avec le grand frère Américain ? Bye, bye et sans regret, sinon celui de l’avoir accueillie au sein du Bidule.

Faut pas gâcher !

Devant le Conseil d’État, les tentatives d’interdire la GLI-F4, la grenade arracheuse de mains entre autres sauvageries, ont été contrées par le ministère de l’intérieur, qui a annoncé son intention d’écouler ses stocks, en dépit des blessés graves. Quant aux LDB éborgneurs ils ne sont pas concernés.

Casta pourrait peut-être les refiler au nouveau président algérien qui semble avoir des problèmes avec sa rue. Entre répressifs, on se comprend.

Pendue pour avoir tué son violeur

Reyhaneh Jabbari, une jeune iranienne de 26 ans, accusée d’avoir tué son violeur, le chirurgien Morteza Abdolali Sarbandi, a été pendue sur instruction de la justice théocratique de son pays. Allah est grand et fort miséricor…dieu, c’est bien connu. Pourquoi cette nausée chaque fois qu’on entend ce mot : théocratie ?

« Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques,

Vêtu de probité candide et de lin blanc » Victor Hugo (Booz endormi)

À la différence de Delevoye (de son maître) qui, lui, cherche à nous endormir avec les 13 mandats qu’il a omis de déclarer. Le péché capital de la macronie c’est la connivence doublée de conflits d’intérêts. Cela dit : « La bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale », selon l’euphémisme de Edouard Philippe. CQFD. Aux dernières nouvelles, il a démissionné.

En Italie : « sardines » contre murènes brunes

Brandie sur les pancartes, noyée dans les cheveux ou dessinée sur les tee-shirts des enfants, des retraités et même des chiens : la « Sardine » a envahi Rome. Depuis un mois, ce petit poisson populaire est devenu le symbole d’un vaste mouvement citoyen qui a déferlé sur les places des villes transalpines pour faire barrage au « fascisme » et au « discours de haine » porté par l’ancien ministre, aujourd’hui devenu la principale figure de l’opposition, Matteo Salvini. Il y a parfois de bonnes nouvelles.

De l’art et du coachons

Regardons ces deux photos. Un visage empreint d’innocence, celle du le ministre – un petit saint comme chacun sait – et une gueule patibulaire – mais presque comme aurait dit Coluche – pour l’affreux syndicaliste objet de toutes les détestations de nos joyeux néolibs. Effarant ! De l’art de coacher l’opinion sans en avoir l’air. Quel talent !

Haro sur le malotru !

La mauvaise foi a toujours été une arme de destruction massive. Démonstration : si vous émettez quelques réserves sur les agissements de l’état d’Israël contre les Palestiniens, vous ne pouvez qu’être antisémite. Mieux encore, si vous dénoncez les lobbies juifs -tel le CRIF – même punition, c’est sans appel et c’est ce qui vient d’arriver à JL Mélenchon, le paria absolu de la politique, l’homme qu’on aime détester. Sans être de ses fans, on ne peut que constater que c’est tout de même vertigineux. À ce train, il ne lui reste plus qu’à se taire, à cesser d’écrire et à se couvrir la tête de cendres – ils en rêvent tous -, car quoi qu’il dise, on ne retiendra que ce qui arrange et on se vautrera dans la lettre en shuntant le fond. Désolant.

Enfin !

Le pape François lève le secret pontifical sur les abus sexuels au sein de l’Eglise catholique.

Il y aura mis du temps le Pépère !

Le mensonge fait partie du job !

Voulez-vous déconsidérer telle ou telle profession ? Rien de plus facile, tractez des mensonges éhontés sur elle et surtout sur ceux qui l’exercent, il y aura toujours des gogos qui s’empresseront de les croire. Chacun le sait, le moteur est la jalousie et chacun veut se hisser au niveau de celui qu’il croit avantager. Une aubaine pour qui veut mener une politique de fractionnement.

Amateurisme !

En politique, il vaut mieux être roseau que chêne. Déraciné un chêne montre ses racines, la macronie montre les siennes qui sont, pour ainsi dire, thatchériennes. Autrement dit, Macron rêve de refaire le coup que Thatcher a réussi, i.e. briser à jamais les syndicats et autres « corps intermédiaires », ainsi que la cogestion paritaire des organisme sociaux, héritage de l’après-guerre et du CNR où elle s’était imposée comme la meilleure manière de réussir la reconstruction de sociétés cul par-dessus tête.

Mais ça coince alors le gouvernement retente le coup de la négociation…Que lui reste-t-il de crédibilité après tant de maladresses, de petites phrases ravageuses et de mauvaise foi évidente?

Un benêt sous les ors de la République

Sur Médiapart, le ministre Julien Denormandie a brillamment démontré qu’il ne comprenait rien à la laïcité, ni d’ailleurs à la foi, au point d’ouvrir la porte avec entrain aux éléments de langage des Frères Musulmans, et, s’il faut l’en croire, que l’ensemble du gouvernement partage ce dramatique aveuglement. Ce type est un géant de la pensée !

Florilège : « ça ne veut rien dire de dire à quelqu’un : croyez, mais croyez à moitié » ? Ce qui revient à inviter, par ex., nos concitoyens musulmans à « croire pleinement » aux croyances de l’islam et donc aux prescriptions coraniques. Aucune prise de distance du ministre qui voudrait en somme que l’on ne puisse croire que « pleinement », donc sans jamais douter – le rêve partagé de Torquemada et Al Baghdadi. Pitoyable !

Commentaire du rédacteur de l’article de Causeur : « C’est bien parce que je sais que je crois, au lieu de croire que je sais, que je peux choisir de croire. » …

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

12 + 6 =