string(323) ""

Ramasse Miettes N°181 du 10 mai 2020

12 Mai 2020

« Le jour d’après » est le nouvel horizon de nos sociétés

L’affaire est entendue, nous devrons vivre autrement, aussi de nombreux crânes d’œuf nous prédisent-ils que demain sera… cyclable. Les municipalités réfléchissent à un aménagement idoine de leurs voies et des sociétés mercantiles, à la création de flottes privées de vélos en « free floating » (sic). Étant donné que la Chine est le nouveau canon de la réflexion, voyons ce qu’il en est chez elle qui a déjà procédé à cette mutation.

Reportage photos. Et convenons que ça laisse songeur.

 

Attendre le 2 juin ? Mais quelle horreur !

Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial (ouf!). En marge de cette recommandation hautement spirituelle (pas au sens de l’humour!) les évêques de France vitupèrent et demandent à rencontrer les autorités pour que soit levée au plus tôt l’interdiction de rassemblement qui nuit aux célébration cultuelles.

L’électronique au secours de la religion

Les religions ne sont que rarement à la traîne des avancées techniques pour peu qu’elles puissent en tirer profit ; dans le cas contraire, on sait ce qu’il en fut pour nombre de scientifiques, déniés, reniés et poursuivis de leur vindicte. Souvenons-nous des prêches sur cassettes de Khomeini qui chauffèrent à blanc l’Iran du temps du Shah. Il en va ainsi de l’électronique, du Net et de la dématérialisation entrés au service du Grand Barbu.

L’association Orléans Jeanne d’Arc propose de fêter la sainte française malgré le confinement le 1er mai 2020 à 18H sur sa chaîne Youtube en lien avec la fête de la jeunesse chrétienne, qui aura donc lieu, non pas dans les rues, mais en ligne.

On peut penser que c’est la peur, voire la haine du peuple

qui animent ceux qui rejettent toute forme de mobilisation populaire. Pourtant, il est, inversement, impossible de refuser toute forme de représentation et de stabilisation, sauf à devoir craindre la guerre civile ou, du moins, l’absence de direction. Pourtant, la démocratie représentative ne suffit pas, elle n’épuise pas l’idée démocratique, elle l’étouffe, parce que « moment particulier, elle tend à devenir moment total ».

Florent Bussy, professeur agrégé de philosophie et docteur en philosophie, réfléchit à cette problématique.

Et Jupiter redécouvrit les terriens

Comment faire face et avec qui ? Saines questions qui débouchent sur la découverte inouïe des profondeurs de la France, de ses élus locaux, de ses corps intermédiaires. « Bon sang mais c’est bien sûr ! ».

Korian est dans le collimateur de la justice

Ce groupe qui gère des Ehpad, très rentable et en forte croissance, a réalisé en 2019 un bénéfice net de 136 millions d’euros, en progression de 10,4 % sur l’année précédente, pour un chiffre d’affaires de 3,612 milliards. Donc pas question de laisser se dégrader l’image de marque. D’où plainte contre le journal Libération et courriers menaçants à deux proches de personnes décédées à l’Ehpad Bel-Air de Clamart de la part d’un cabinet d’avocats parisien missionné par la directrice de l’établissement, pour s’être permis de critiquer publiquement la manière dont Korian avait géré et gère l’épidémie. « Touche pas à mes vieux ». Faut pas pousser Mémé dans les orties.

Lucidité !

L’angoisse du chômage risque de faciliter la reconduction pure et simple du monde d’hier. Et qui est-ce qui sera content et en rêve tout haut?

Pour éviter cette nouvelle défaite en rase campagne, l’économiste Gaël Giraud appelle à lancer une réindustrialisation verte et une relocalisation de l’économie française, en la finançant par l’annulation partielle des dettes publiques européennes. Ça va pas la tête ?

Vous ne rêvez pas.

Castaner confesse un manque de clarté sur les masques, mais se défausse sur les « scientifiques ». Du bon usage du bouc émissaire.

Prophète en son pays

Trump affirme – c’est même à ça qu’on le reconnaît – qu’un vaccin contre la Covid-19 sera disponible d’ici la fin de l’année. “Les médecins vont dire: vous ne devriez pas dire cela. Je dis ce que je pense”, réplique le nouveau Moïse, pasteur de son peuple.

On n’arrête pas le progrès de la régression

Il ne leur suffit pas de nous infantiliser, de nous houspiller, de nous sermonner, il faut aussi qu’ils nous surveillent au moyen de drones et bientôt qu’ils traquent nos smartphones, décidément de moins en moins smart. Les libertés sont clairement en danger et l’étau du caporalisme se resserre.

Est-ce si surprenant ?

Depuis la violente correction enregistrée par les indices boursiers mi-mars, les marchés financiers, notamment américains, font preuve d’une forme olympique. L’indice S&P 500 a retrouvé son niveau d’il y a un an. Le Dow Jones est encore supérieur de 25 % à ce qu’il était après l’élection de Donald Trump. Quant au ratio moyen entre la capitalisation et le bénéfice des entreprises américaines, il est équivalent à celui de la période d’euphorie qui a précédé la crise de 2008. Allons ! la savetier aura beau chanter, il n’est pas à la veille de retrouver une activité décente.

Ils devraient [m’adorer] : “Avec tout ce que j’ai fait pour les juges, les impôts, la réglementation, la santé, l’armée, les anciens combattants et pour protéger notre second amendement » (Soupirs désespérés), dit Trump qui découvre qu’un groupe de Républicains le trouve encombrant et pas vraiment « rééligible » pour eux, d’où d’habituelles vitupérations et insultes. Qui changera jamais Trump ?

Gangsters, escrocs, maîtres-chanteurs, mauvais payeurs…

Elles sont nombreuses les « boites » qui profitent de ces temps troublés pour éluder leurs devoirs de débiteurs. C’est pourquoi des entreprises ont été sanctionnées par la DGCCRF d’une amende de 375 000 € pour avoir mis en danger leurs fournisseursnt (Une liste non exhaustive est là). Il convient d’y ajouter ceux qui obligent leur fournisseurs à baisser leur prix, ceux qui « renégocient » les référencements… etc. Tout ce petit monde de profiteurs aux joues pleines qui assèchent leurs partenaires économiques. Vive le capitalisme mondialisé !

Ça craint !

Nos amis du Créal 76 tire la sonnette d’alarme. Les « marchands du Temple sont en embuscade et leur proie est l’Éducation Nationale. Un mammouth décidément bien appétissant.

Une main occulte

La libido des vieux : phantasme ou réalité ? Il faut le demander à la journaliste Ann-Kathrin Stracke qui affirme que l’ex-président, Valéry Giscard d’Estaing, lui a posé la main sur les fesses lors d’une interview en décembre 2018. Elle a déposé plainte. La main de Pervers Pépère n’a pas la tremblote. Par qui sonne le gaga ?

La tentation totalitaire

En ces temps troublés les coups de rabot sur les libertés fondamentales font florès. Édouard Philippe, notre Père Fouettard en chef qui hoquette à longueur de discours 135€ d’amende, 135€, menace et montre du doigt. Et si on contrôlait la presse ? s’est-il demandé, d’où l’éphémère service « Désinfox coronavirus » , malheureusement mal compris », selon Sibeth Ndiaye la porte-parole du gouvernement, et supprimé dare-dare. Ce service recensait sur le site du gouvernement des articles sur le Covid-19 issus des services de « factchecking » de France-Info, Libération, 20 Minutes, Le Monde et l’Agence France-Presse. Il a été supprimé le 5 mai face aux vives réactions qu’il a suscitées chez les journalistes qui lui reprochaient de s’ériger en arbitre de l’information et de porter atteinte à la liberté de la presse.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

9 + 14 =