Ramasse-miettes N°119

9 Oct 2018

Les pudeurs de la pensée correcte (1) ; Le pognon de Balkany (2) ; Dieu est sanguinaire (3) ; Giscardisation à l’Élysée (4) ; À quand l’enquête sur la pédophilie de l’Église ? (5) ; Conseils ecclésiastiques ahurissants (6) ; Qui sont les « sans religion » ? (7) ; Banalité du sexisme (8) ; Qui est la victime ? (9) ; Ah ces vieux ! (10) ; La mère est toujours certaine ? Voire (11).

1-« Au Monde », mensonges s’écrit contre-vérité.On a les pudeurs qu’on peut.

« La passe d’armes était attendue, elle a viré à la foire d’empoigne. Édouard Philippe était l’invité de « L’Émission politique », sur France 2, où il a été opposé à Laurent Wauquiez le temps d’un débat. Une série d’échanges tendus, marqués par plusieurs contre-véritésassénées par le chef de file des Républicains.

Mais bon sang, un mensonge est un mensonge, NDD !

2-Gavé !

Le maire de Levallois-Perret, l’inénarrable Patrick Balkany, a fait voter une augmentation de son indemnité de 56%. Qui s’ajoute à sa belle retraite de député…

« Le pognon, ma bonne dame, le pognon, toujours le pognon !  Y a qu’ça qui compte !»

3-Dieu a encore tué.

Deux balles dans la tête, une troisième dans la poitrine. Tara Farès a été assassinéeen plein centre de Bagdad, alors qu’elle était au volant de sa voiture de sport décapotable, blanche aux fauteuils rouges. Des crétins vindicatifs, miliciens de Dieu sur Terre, ne supportaient plus de la voir vivre sa vie en dehors des injonction misogynes des bondieuseries locales : « Son seul crime, c’était d’avoir choisi la vie », s’est indigné l’un de ses« followers » sur Instagram. La vie contre la mort.

4- « Giscardisation », Déconnexion et isolement.

Le macronisme est à la ramasse : Collomb, Darmanin, Minc et bien d’autres prennent leurs distances. « Tu quoque mi fili » ? Mieux, le vieux briscard Collomb tire sa révérence en forçant la main du Monarc qui n’en peut mais, même s’il fait semblant de s’en tamponner le coquillard.

5-Plus dure sera la chute.

Ils s’en prennent sans détour à l’Église : ils sont religieux, anciens ministres, avocats, victimes et  demandent une enquête parlementaire sur la pédophilie en France. Ce groupe de personnalités est pour une enquête parlementaire indépendante sur les abus sexuels dans l’Église en France. « À côté des procédures judiciaires qui permettront de sanctionner les crimes et les délits individuels (…),seule une commission parlementaire a le pouvoir de faire la lumière sur le passé pour éviter qu’il ne se reproduise », affirment-ils dans cet appel, transmis samedi 29 septembre à l’Agence France-Presse (AFP) et publié dans « Témoignage chrétien ».

6-« Ne pas embrasser les enfants sur la bouche » : les conseils ahurissants de l’Église chilienneà ses prêtres.

Elle leur recommande par ailleurs d’« éviter »d’« embrasser sur la bouche »les enfants, de leur pratiquer des « massages » ou de « toucher leurs parties génitales »… Waaaah ouuuh !

7-Les «sans religion» intéressent maintenant l’Université !Et c’est nouveau.

Jusqu’à récemment, on concevait ce groupe un peu en creux: c’était le groupe de ceux qui étaient «sans» religion, qui «n’avaient pas» de croyances, qui «n’étaient pas» membres d’une Église. Bref, on le pensait en négatif, par rapport à une appartenance religieuse.  Pourtant, comme la religion, la non-religion inclut un large éventail de visions du monde, incluant des nouveaux athées qui «militent» contre la religion, aussi bien que des personnes affirmant qu’on ne peut rien savoir de l’existence ou de la non-existence de Dieu (les agnostiques) mais qui peuvent être pratiquantes (pour faire comme tout le monde : mariages et enterrements religieux, ô suprême hypocrisie), et ceux qui sont totalement indifférents à la religion et à la religiosité. Pour nous, à l’ADLPF, seul ce que la raison, après examen, peut affirmer, est valable. Les religions n’appartiennent donc pas à cette catégorie.

8-Sexisme.

Un internaute avait voulu créer en mai une page sur la Canadienne Donna Strickland, co-prix Nobel. Son brouillon a été rejeté, en raison des règles strictes de l’encyclopédie en ligne, ce qui a créé une polémique. L’éditeur qui avait examiné le brouillon consacré à Donna Stricklanda estimé qu’il ne satisfaisait pas aux règles de notoriétéde l’encyclopédie en ligne.

Bien sûr, Wikipedia va se défendre de l’accusation de sexisme, mais avec de bien mauvais arguments, car en fait, ce qu’elle avance en terme de notoriété ne fait que conforter le sexisme général de la presse qui n’aime que les bimbos et les peoples.

9-Quand l’agresseur se prend pour la victime.

C’est pas vraiment nouveau, Zemmour jouant au martyr après ses sorties racistes, mais lui et quelques autres du même genre sont des habitués des médias et leur but c’est le buzz. Ça aide quand on vend des bouquins. Celui-là n’est pas un médiacrate, mais après avoir giflé devant une caméra de surveillance une jeune femme qui, une fois n’est malheureusement pas coutume, ne s’est pas laissé faire et a fait tourner la vidéo de l’agression en boucle sur les réseaux sociaux, il se défend en correctionnelle en tant que quasi victime ! Gonflé le gugusse : « J’en ai connu, des filles, allez leur demander si je suis sexiste (L’amant parfait ? Ce vieux fantasme.), vous serez étonnés ! »Et « N’importe quel homme (sic) a déjà parlé à une femme dans la rue, du moment que c’est fait avec respect (bruits de bouche et de succion), y a rien de méchant. Vous voulez me faire passer pour je sais pas quoi » 

Ben voui quoi ! Ah ces gonzesses, elles nous en font voir !

10-Gilles Le Gendre, fraîchement élu à la tête du groupe Les Religieusement Énamourés de Macron (LREM), a refusé de recevoirles délégations de neuf organisations de retraités.

Normal le taulier se gausse de ces vieux qui oublient  « c’était plus dur en 1958 qu’aujourd’hui, c’était beaucoup plus dur ». Si, si, lui qui n’était encore que dans le potentiel des naissances à venir sait très bien cela… Non mais… bande d’emmerdeurs. Et puis :  « On ne se rend pas compte de la chance immense qu’on a ! On vit de plus en plus vieux dans notre pays ».Avec moins de pognon ? Hein ?… En voilà une histoire…

11-« Mater semper certa est, la mère est toujours certaine ».

Il s’agit de bioéthique et les libres penseurs devront être attentifs à tout ce qui tourne autour de la Gestation pour Autrui (GPA). Le grand danger sous-jacent à la GPA, c’est le trafic qui ne manquera pas de se développer autour d’elle : marchandisation de l’utérus, entre autres.

Le cas des jumelles de Sylvie et Dominique Mennesson, qui sont nées aux États-Unis en 2000, par le biais d’une GPA, légale sur le territoire américain, risque de créer une jurisprudence propre à bouleverser le droit familial.  Selon la législation actuellement en vigueur en France, Sylvie Mennesson est une « mère d’intention », qui élève les enfants et vit avec eux au quotidien. Parce que Dominique est la donneur de sperme, donc le « père réel »,d’un point de vue juridique, les enfants du couple sont dans une zone floue, sans acte civil, ce qui complique certaines situations administratives.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

5 + 14 =