string(323) ""

Ramasse Miettes N°187

22 Juin 2020

« In vino veritas » à quand les grand crus suédois ?

La vigne de Bourgogne est un marqueur du réchauffement climatique. Une étude récemment publiée dans la revue « Climate of the Past » montre qu’en moyenne, les raisins sont récoltés 13 jours plus tôt depuis 1988 dans l’Est de la France. Le malaga à Beaune et le chablis à Maastricht ? Cela dit, il y a encore des climato-sceptiques.

Si t’es chef des armées, il vaut mieux que la hiérarchie te respecte, les cadets aussi.

Donald Trump a découvert des militaires plus préoccupés par le service de l’État que du sien propre. Une lettre ouverte signée par des centaines d’anciens de la prestigieuse école militaire de West Point où s’était rendu le président pour saluer la nouvelle promotion de cadets, les avait mis en garde contre « la politisation des forces armées » qui « fragilise le lien entre l’armée et la société ». Voilà qui est dit.

Ben oui, quoi !

Le Conseil d’État a levé, samedi 13 juin, l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, imposée dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Saisi jeudi par des syndicats et la Ligue des droits de l’homme, il a donc rétabli la liberté de manifester. Dans le respect des « mesures barrières » toutefois, ce qui relève de la quadrature du cercle ou de la naïveté…

La République ne connaît et ne reconnaît que des citoyens.

C’est pourquoi elle interdit les politiques ciblées, les quotas ou les statistiques ethniques pour traiter tous les citoyens à égalité. Certains aimeraient bien faire litière de ce principe républicain, vrai barrage au communautarisme. C’est le cas de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye qui a suggéré de rouvrir « de manière apaisée et constructive le débat autour des statistiques ethniques » et de « revenir avec force aux outils de lutte contre les discriminations raciales ». Une très mauvaise idée pour de très détestables manœuvres.

«Quand on achète des armes, on achète un copain».

Peut-être… En attendant la France, une fois de plus, montre son inféodation aux É-U. Depuis le retour idiot au commandement intégré de l’OTAN, l’industrie de l’armement américaine empêche toute structuration sérieuse de celle d’Europe qui finirait par déboucher sur l’autonomie de défense. Tenir ses alliés en laisse est un principe impérialiste.

Népotisme.

Trump ne serait pas l’homme le plus puissant de la Maison Blanche, plusieurs médias américains estiment que son gendre, Jared Kushner, a une place toute particulière et même prépondérante dans l’exercice du pouvoir outre-Atlantique…

La Sécu a du bon.

Sécu égale solidarité « universelle », une notion ignorée des É-U où un survivant de la Covid-19 a reçu une facture d’un million de dollars… Michael Flor a été admis le 4 mars dans un centre médical de Seattle. Il y est resté 62 jours, passant si près de la mort que sa femme et ses deux enfants lui avaient fait leurs adieux. Mais il a récupéré et il est sorti de l’établissement le 5 mai, sous les vivats du personnel soignant. Qui a dit que la vie n’avait pas de prix ?

Faut pas rêver !

La clé d’étranglement reste d’actualité aussi longtemps qu’une solution alternative n’aura pas été trouvée… « la technique de l’étranglement ne sera dorénavant plus enseignée dans les écoles de police » mais elle pourra continuer à être pratiquée « avec mesure et discernement ». Avec parcimonie et à bon escient ?

Chassez le naturel…

Depuis quelques semaines, les inspecteurs du travail pistent les « profiteurs » du dispositif dit « d’activité partielle (le chômage partiel) ». En voici un exemple parlant : Dès avril, Bercy a signalé à l’Inspection du Travail une entreprise qui, à peine créée, a réclamé à l’État 900.000 euros pour payer des salariés supposés à l’arrêt. Las, dès que cet argent a été réceptionné sur ses comptes, les gérants ont baissé le rideau. Ah les contrôles a posteriori ! Comme toujours, les crapules pullulent en tant de crise et se goinfrent.

Après les applaudissements, place aux aplatissements.

« Une femme, infirmière de profession, a été interpellée pour outrage et jets de projectiles sur les forces de l’ordre » (AFP). Bien entendu, les forces de « l‘ordre » n’ont fait que se défendre face au déchaînement de violence de cette femme, il n’est qu’à entendre les commentaires « éclairés » des perroquets habitués de LCI : « Elle a fait des doigts d’honneur, ce n’est pas très élégant, mais pire ! elle a lancé de pavés ». Où les cailloux deviennent pavés ! Mais pas de commentaires « éclairés » sur l’incroyable violence de quatre policiers coordonnés pour la maîtriser et la traîner hors de la manif. La violence légitime a encore aplati  et les bonnes âmes n’y voient rien de scandaleux. Proportionner la force…

Il ne s’agit évidemment pas de trouver « normal » le comportement de cette infirmière, mais seulement de constater la « normalité » mille fois filmée de la violence de la gent policière.

« On ne veut pas de médaille, on veut un salaire digne de notre fonction »

Voilà ce qu’en substance médecins, infirmières et autres personnels de santé on dit dans la rue. La police était sur place pour les écouter… pas leur ministre de tutelle.

Déboulonner les déboulonneurs.

Regarder l’histoire avec les lunettes d’aujourd’hui est une stupidité. Les hommes qui font l’histoire ne sont pas des saints et quand ils ont droit à une statue, c’est pour un aspect de leur vie. D’autre part, la mémoire a besoin de « supports » : faire disparaître l’effigie de tous ces gens ne conduira qu’a ensevelir à jamais le passé, or, que comprendre du temps présent si l’on ne connaît pas la chaîne des causalités ? Déboulonneurs, réfléchissez !

Insupportable !

« Il est temps de révéler la face cachée de notre société » : au moins 1 500 prêtres et religieux auraient abusé d’enfants et d’adultes vulnérables depuis 1950

Le président de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église catholique, Jean-Marc Sauvé, a estimé, mercredi, à « plus de 3 000 » le nombre de victimes en France depuis cette période. Comment fermer les yeux ?

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

6 + 12 =