Ramasse-Miettes N°199

9 Jan 2021

Une victoire chèrement acquise.

L’IVG enfin autorisée en Argentine, les sénateurs argentins ont voté la légalisation de l’IVG. Un soulagement, après 15 années de lutte. Le voisin Bolsonaro écume et s’étouffe à l’image de l’Église locale et des évangélistes. On trouve toujours les mêmes conservateurs religieusement endoctrinés pour tenter d’empêcher tout progrès humain. Abrutis de tous pays, unissez-vous !

ARN, le passe-partout !

À peine croyable mais bien vrai: le désormais fameux vaccin du laboratoire américain Moderna existait déjà le 13 janvier 2020.  Le 11 janvier la séquence génétique du virus est diffusée au monde entier – au grand dam de Pékin. Et ça change tout. Chez Moderna où on travaille depuis des lustres sur « l’ARN messager », on se met immédiatement à la tâche : le vaccin a été conçu en deux jour sur ordinateur. Restait à le valider et c’est là que la course de lenteur commence.

La Camarde, cette insatiable.

Elle a beaucoup moissonné de célébrités en 2020 et, pour faire bonne mesure, elle cueille à la volée Claude Bolling, pianiste, compositeur et chef d’orchestre, jazzman émérite qui nous fit danser dans nos jeunes années. Bye bye Claude. Et ce matin, 31 décembre, c’est le tour de Robert Hossein, génie trop souvent méconnu du spectacle populaire. Bye bye Robert.

On récolte ce que l’on a semé.

C’est bien ce qui arrive à madame Rokahia Diallo. En effet cette infatigable polémiste télévisuelle, se voit reprocher son activisme en des termes que les belles âmes condamnent. Une auditrice s’est en effet fendue de la tirade suivante : «  « Madame Diallo se plaint de la France, elle se plaint des blancs, mais si aujourd’hui elle est journaliste […] elle le doit à l’ouverture d’esprit de notre éducation et de notre pays (…) Parce que Mme Diallo, elle n’aurait pas bénéficié de tout ce que donne la France, je crois qu’il y a de fortes chances qu’elle serait en Afrique, avec 30 kg de plus, 15 gosses en train de piler le mil par terre et d’attendre que son mari lui donne son tour entre les 4 autres épouses. » ? Bon ! D’accord  la conclusion fleure bon le racisme ordinaire et est très exagérée, mais qui sérieusement peut contester l’introduction ? Que serait cette vindicative chroniqueuse si elle n’était pas l’invitée perpétuelle du système qu’elle dénonce ? Que serait sa négritude sans la « blanchitude » invitante ?

Provocation policière  

Le préfet de police Didier Lallement cite Trotsky à l’occasion de ses vœux ! Audace pour le moins polémique venant de ce sombre personnage. Jugez plutôt :  « Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables », Léon Trotski, le 21 avril 1918. La vieille tactique du retournement de sens est ici flagrante. Rien de bien nouveau, après tout l’Inquisition ne fut-elle pas créée au nom d’un personnage censé prôner le « Aimez-vous les uns les autres » ?

Les petits marquis ont encore frappé. 

Les dernières mesures de couvre-feu démontrent, s’il en était encore besoin, la vacuité intellectuelle des petits marquis qui pondent les « directives universelles », applicables toutes affaires cessantes en tous temps et en tous lieux. Cependant, comme naguère les masques et les tests, les vaccins se font attendre, englués dans les procédures ridicules de l’état centralisateur, qui tolère néanmoins – ô paradoxe – d’innombrables baronnies, telles les ARS. L’Étatillon n’en finit plus de nous asphyxier, tout en laissant la bride sur le cou à ses « voïvodes » aux petits pieds.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran,

 dit « assumer » la lenteur du début de la campagne de vaccination en France, à la traîne par rapport à nos voisins. L’arrogance et le fatuité est une des marques de la macronie.

Psittacisme.

 Dans ses vœux, le Président s’est offert LE borborygme US qui sied à son atlantisme fervent, il a en effet célébré nombre de « héros » ordinaires – ceux qui « ont tenu notre pays dans l’épreuve. » – par leurs prénoms. Une manie étasunienne qui conforte à coup sûr l’anonymat. En France, on est défini par son patronyme, lequel porte notre histoire et nos origines. Cette manie du prénom en est la négation. Il n’y a guère que les rois et les papes qu’on appelle ainsi, mais avec un numéro d’ordre ! Qu’en pense Alain 1 000 023, un de mes lecteurs assidus ?

Vos papiers SVP !

Retour fracassant du nationalisme rampant : Macron appelle les Français à « reprendre le contrôle de la France comme nation ». Du Boris Johnson pur fruit pur sucre ! Du babillage stérile, contradictoire avec son européisme affiché par ailleurs. Mais bon ! 

On n’arrête pas la régression.

La police et la gendarmerie pourront ficher les opinions politiques, appartenances syndicales et données de santé au nom de la sûreté de l’État, a confirmé lundi le Conseil d’État, rejetant les requêtes de syndicats qui dénonçaient la “dangerosité” de ces fichiers. Passez muscade… 

« Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission ».    

Dixit Clemenceau. Après le Grenelle de l’environnement et le Ségur de la santé, voilà que Macron va convoquer une commission citoyenne de suivi de la vaccination, tirée au sort (!). C’est la bonne vieille tarte à la crème de la PARTICIPATION (évidemment citoyenne). Il ne s’agit que  d’enfumage, car à la sortie… il n’en sort jamais rien que le pouvoir condescende à considérer. Beaucoup de bruit pour rien !

Année méphitique ! Tel est le message de l’Union des Familles Laïques. 

Comment qualifier autrement une année qui a débuté avec d’importants mouvements sociaux contre la réforme des retraites et qui s’achève avec des rassemblements pour le rétablissement de la célébration publique des messes dans les églises ? Comment en effet ?

Les bouffons bouffent du bouffon…

Cyril Hanouna, l’archétype du mauvais goût et de la vulgarité médiatiques, s’en prend régulièrement à son homologue et concurrent, l’inénarrable Arthur et ça ne plaît pas à TF1 l’employeur de ce dernier. Ces guéguerres picrocholines sont indécentes et désolantes de vacuité, mais on nous prie de les suivre. Pendant ce temps le vraies affaires continuent. 

Dernière minute.

Peut-on ignorer le hoquet démocratique US ?

« Des policiers l’arme dégainée dans le cœur du Congrès des États-Unis, des élus protégés par des masques à gaz, des manifestants brisant des vitres: le Capitole à Washington a sombré ce mercredi 6 janvier dans un chaos dramatique et des violences inédites dans un lieu si solennel . » Un tel événement ne peut que poser le problème de l’usure de la démocratie. À force de la violer, de la traiter comme la « gueuse » de la droite extrême, des fauteurs de troubles s’enhardissent et donnent libre cours à une détestation radicale. Nous devons être vigilants, les pouvoirs autoritaires sont au bout de ces folies.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

1 + 2 =