string(338) "
ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°182 du 15 mai 2020
"

Thérapie, cochons et forfaitures

16 Mai 2020

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse Miettes N°182 du 15 mai 2020

La dernière ânerie des thérapies est aussi une torture

En Allemagne, on a eu la sagesse d’y renoncer. Les «thérapies de conversion» se basent sur des traitement pseudo-scientifiques pour tenter de forcer une personne à changer son orientation sexuelle, de l’homosexualité ou de la bisexualité à l’hétérosexualité. Elles ciblent aussi les personnes transgenres. Le parlement allemand a voté leur interdiction tant pour les mineurs que pour les adultes contraints, menacés ou manipulés par les promoteurs de ces « thérapies ». Assimiler la non orthodoxie d’une orientation sexuelle à une maladie est une vieille et nauséabonde ficelle des religieux.

La « petite » baie des Cochons…

Les remakes ne sont que rarement des succès, mais rejouer un échec confine à l’hurluberluterie : les autorités vénézuéliennes ont ainsi annoncé l’échec d’une tentative de débarquement d’une formidable armada rebelle résumée à deux esquifs et à une vingtaine d’hommes. « Elle n’était manifestement pas dirigée par le général George Washington », a ironisé le Twittomane. « Ce n’était pas une bonne attaque. Je pense qu’ils ont été pris avant même qu’ils soient à terre. Si nous devions faire quelque chose avec le Venezuela, on ne s’y prendrait pas comme ça ». Déposer Maduro reste le rêve constant du « Monde libre ». Depuis le naufrage de l’URSS la menace se rapproche… Si, Si ! Maduro en envahisseur, ça a de la gueule.

Si Piketty le dit…

L’arrêt économique devrait être mis à profit pour réfléchir à une relance par des investissements dans des secteurs comme la santé et l’environnement, avec une réduction des activités les plus carbonées, estime l’économiste le plus courtisé du moment.

L’Europe mise à mal

Et elle n’en a certes pas besoin, tout mitée qu’elle est devenue.

En gros il s’agit d’un banal « Qui c’est qui porte le culotte ? » entre la Cour constitutionnelle allemande et la BCE. Celle-ci a provoqué un choc en déclarant mardi que l’un des programmes d’achat de titres de la BCE outrepassait son mandat, et lui a donné trois mois pour prouver la nécessité de ce dispositif. Faute de quoi la Bundesbank, la Banque centrale nationale allemande, pourrait cesser de participer à sa mise en œuvre. En critiquant un arrêt de la Cour de justice de l’UE en 2018 – qui démontrait le bon droit de la BCE pour racheter de la dette –, elle relance une question de fond, ultra-sensible : le droit national prime-t-il sur le droit européen ? L’Union n’est-elle qu’une association intergouvernementale d’États ? Il y a là de quoi fissurer encore un peu plus une unité européenne déjà bien fragile et casser un rêve devenu cauchemar.

Dans l’éternelle compétition franco-allemande où chacun rêve par-devers soi de bâtir, qui une Europe française, qui une Europe allemande, les jalons sont posés en faveur de la seconde. Merkel prend la présidence de l ‘Europe pour six mois le 1er juillet. Suivez mon regard…

Et Emmanuel Lévinas se retourna dans sa tombe

« Il y a, dans le visage de l’autre, un ordre adressé à chaque sujet, un ordre qui ne me vient d’aucun des signes ordinaires du commandement, qui ne me dit pas ce que je dois faire, qui ne fait pas signe ». C’est la thèse de Lévinas sur le visage de l’autre, elle est à jeter aux orties.

Le monde masqué qui s’installe charrie l’image terrifiante d’un monde de marionnettes ou de robots qui se croisent dans une visible indifférence, condamnés à restreindre la communication à sa dimension la plus artificielle: le langage – fini le déchiffrage des mimiques ! Il n’aura jamais été plus facile de ne rien comprendre de son prochain… Accessoirement, ô cruelle réalité, il y a là de quoi ricaner sous la burqa.

La précipitation est rarement rationnelle

“On a transformé des règles sanitaires en outils juridiques”, déplore le juriste Nicolas Hervieu qui regrette que le législateur fasse litière des conséquences possiblement ubuesques de son texte. « C’est une innovation cosmétique qui pourrait avoir des conséquences tout à fait tangibles », avance-t-il. Ce qui entraîne la question suivante :

Le mal était-il si terrible pour que de tels renoncements s’imposent ?

Il est permis d’en douter. C’est du moins ce que pense le Journal International de la médecine (JIM) qui craint l’instauration d’une dictature « sanitaire-first »

America first !

Telle est la réponse des laboratoires Sanofi à cette idée émise par un collectif de plus 130 personnalités internationales – dont Imran Khan, Cyril Ramaphosa et Joseph Stiglitz, demandant dans une tribune au « Monde » de garantir un accès universel et gratuit au vaccin contre le Covid-19. Comment dire autrement que seul compte ce qui peut être compté, à commencer par le grisbi.

La médaille « en chocolat » qui met les soignants en Kohler©.

Le gouvernement envisage de décerner une médaille aux personnels soignants qui ont fait face dans les hôpitaux à la crise sanitaire. « On ne demande pas de médaille. On a fait notre travail. On demande juste des moyens, [et ce] depuis plusieurs mois, pour faire notre travail », déclare sur France-Info, le docteur Olivier Milleron, cardiologue à l’hôpital Bichat, membre du collectif Inter-hôpitaux ». Et d’ajouter : « Le 14 juillet, c’est un défilé militaire, qu’est-ce qu’on va y faire ? ». Ben s’il y a eu « guerre » comme l’a dit le président…

Je n’irai pas postillonner sur ton cadavre.

29 ans d’attente, mais maintenant ça urge ! Les É-U continuent de nous réjouir par la brutalité de leurs mœurs et la sauvagerie de bien de leurs dirigeants. Walter Barton a été condamné à mort en 1991 pour un meurtre plus ou moins douteux, mais passons. 29 après, il est temps de l’exécuter pense le gouverneur du Missouri, Mike Parson, le seul du pays à avoir refusé de reporter les exécutions. Cet homme admirable mettra donc en œuvre toutes les précautions rendues obligatoires par l’épidémie de Covid-19 : Toutes les personnes qui y assisteront auront leur température prise avant de rentrer, et les trois salles d’où est observée l’exécution (pour la presse, la famille et les autres) auront une capacité limitée pour que les distances de sécurité soient respectées. Ah ! Le brave homme. Avec ce type d’individu, on n’est jamais déçu.

Profiter que le peuple ait le dos tourné pour perpétrer les mauvais coups.

Ici même, nous tirons la sonnette d’alarme à chaque livraison, cette épidémie aura été mise à profit pour raboter plus encore les libertés. Exemple ce coup bas porté nuitamment avec la complicité de quelques godillots qui ont voté, dans la nuit de jeudi à vendredi 15 mai, une série de mesures pour faire face à l’engorgement de la justice suite au coronavirus, dont l’extension de l’expérimentation controversée des cours criminelles, sans jury populaire. Le peuple ce galeux…

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

14 + 2 =