Non, l'Eglise n'a pas changé!

Publié le par Régis BOUSSIERES

Certains pseudo laïques ne condamnent plus que l'Islam comme étant le nouveau fascisme, l'Eglise serait inoffensive, elle aurait évolué, accepté la laïcité et le droit des femmes à disposer de leur corps, au contraire de l'Islam. L'Eglise n'aurait plus aucune prétention politique...

Cela est vrai dans certains pays où l'Eglise a perdu de son pouvoir, mais, dans beaucoup d'autres, ce n'est pas le cas. Rappelons, par exemple, les manifestations monstres en Espagne contre l'avortement, il y a quelques mois.

 

Le journal La Croix nous informe que le Vatican s'est prononcé sur l'élection présidentielle au Brésil. Il s’agit bien de cléricalisme, puisqu’il y a ingérence dans la vie politique interne d'un pays et ce, entre les deux tours de l'élection afin de faire pression sur l'opinion et les candidats. Le Vatican considère que "les prêtres avaient le devoir impérieux d'émettre un jugement moral, même en politique", lorsque "les droits fondamentaux de la personne ou le salut des âmes l'exigent". L'Eglise, dont aucun des représentants n’est élu - ceux-ci sont donc auto-désignés pour représenter les seuls catholiques - prétend néanmoins gérer la vie politique selon des dogmes pseudo-moraux, présentés comme bases des droits fondamentaux de la personne.

 

Ces fameux droits sont : l’interdiction du mariage homosexuel, l’interdiction de tout acte d'avortement même en cas de viol (ça c'est très moral et bienveillant puisque le violeur n'est jamais condamné par l'Eglise ni excommunié…), l’interdiction de la contraception... dans un pays où de nombreux enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes, font la manche pour survivre et sont les proies de la prostitution et de la drogue. Vivre sur un tas d'ordure à 4 ans sans famille, c'est ça le respect de la dignité humaine pour l'Eglise. Pour elle, il vaut mieux beaucoup d'enfants, même pauvres et abandonnés, plutôt qu'un nombre limité dont on peut vraiment s'occuper...

 

Quant aux femmes, elles n'ont pas le choix : il faut enfanter et encore enfanter, la sexualité rimant avec procréation subie. De son palais doré, pour cette « défense de la vie », le Pape clame "nous ne devons pas craindre l'opposition et l'impopularité, refusant tout compromis et toute ambiguïté qui se conformeraient à l'opinion mondiale". Voilà qui a le mérite d'être clair : l'Eglise se prétend au dessus des peuples. Elle dirige et le troupeau, lui, doit obéir. Belle conception de la démocratie ! Quant à l’avis de la majorité, l'Eglise s'en fout. Même si l'opinion est contre elle, qu'importe ? L'Eglise s’estime en droit d'imposer sa morale à tous.

 

On comprend pourquoi l'Eglise a toujours adoré les rois et les dictateurs. D'ailleurs, en parlant du "respect de la vie", je note au passage que l'Eglise n'a jamais condamné les dictatures sud américaines (au Chili, en Argentine...). Bien au contraire, elle a soutenu ces régimes responsables de plusieurs dizaines de milliers de morts. Sauver les âmes, oui, mais pas celles des communistes, des républicains, des démocrates, des laïques ; celles-là peuvent bien brûler en enfer. Le plus virulent des évêques brésilien présente la candidate Dilma Rousseff (candidate du Parti des Travailleurs) comme la "candidate de la mort". Gageons que, pour ce prélat, Pinochet, lui, était un archange de la vie.

                                                                                                              Régis Boussières

 

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

nostalgie1789 04/11/2010 15:44



Les trois monothéismes et leurs sous- sections (orthodoxes divers, protestants divers, sous-marques musulmanes et israélites (déjà décrites par Flavius Josèphe en 60 ac) propagent les mêmes
haines car dans leurs textes fondamentaux, on retrouve les mêmes exclusives et les mêmes anathèmes qui figurent déjà dans la torah mosaïque : le femme impure, l'adultère lapidée, l'impie lapidé
et pendu au bois, justification de l'esclavage,  etc, etc, etc.


Comment prétendre alors qu'il y ait une de ces sectes moins dangereuse que les autres alors que les professions de foi  sont toutes lidentiques car, bien entendu, dictées par dieu, (rien que
ça !) ou que le message divin qui anime ces textes "de hautes valeurs morales" (si, si !  il y en a qui le prétendent, merci pour les millions de victimes) soit un message d'amour (bleu ?
saignant ? à point ? alors, Bokassa peut-être perçu lui aussi  comme humaniste !!!)


La plupart des beaux esprits  qui jouent sur des différences entre les trois monothéismes n'en ont jamais lu les textes fondateurs :Bible, évangiles, actes des apôtres, epîtres , et
prescriptions romaines etc, etc..et ignorent tout aussi superbement tous les crimes commis au nom de ces religions (croisades, inquisitions, massacres d'"impies" etc)


Donc les conclusions de ces beaux esprits sont vidées de justifications religieuses et aussi de bon sens (credo qui a absurdum) beaux mais vidés  donc bovidés  ...meuh !!!


Comme nous n'avons plus de journalistes d'investigation mais simplement de simlets journaleux pipol et jus de poubelles, nous ne sommes pas à la veille de la publication d'un ouvrage
récapitulatif de tous les appels aux meurtres, à la torture et aux génocides figurant dans ces fondamentaux théologiques judéo-chriso-coraniques..Pour avoir prétendu cela, je me suis fait taxer
d'"intolérant" par bon nombre d'auto-proclamés" penseurs libres" ..


Par contre,  cacher toutes ces incitations aux crimes, ça , c'est du révisionnisme, du négationnisme, en tout cas, c'est puni par la loi, Faurisson en sait quelque chose..


IL y a beaucoup de prétendus laïques qui confondent "tolérance" et "complicité passive  de crimes".


En tout cas, il s'agit là d'une conception bien étriquée de la Laïcité, car celle-ci ne conçoit aucune entrave aux investigations de l'esprit humain.


 



LEDRU François 02/11/2010 04:31



Mille fois oui, et l'Eglise a un formidable pouvoir occulte, sans dire trop de mal, au Brésil la candidate Verte M Silva a presque "poignardé" D Roussef qui heureusement gagne, pour faire plaisir
à son Eglise... chez nous, contrôleuse SNCF expulsée d'un train par des pèlerins parce qu'elle est noire, personne ne demande un procès seulement des excuses, ah voilà ; si c'était qui que
ce soit d'autre, .. etc  F ledru



denis 30/10/2010 17:13



Pour la bonne compréhension, je crois qu'il aurait fallu écrire, en 1ère phrase : "pour certains pseudo-laïques, seul l'islam est condamnable comme étant un nouveau fascisme".


Régis écrit "l'Eglise" pour parler des cathos. Il a raison. Le cléricalisme catholique apostolique et romain n'est pas mort. Cependant, comme il l'écrit dans sa 1ère phrase, en plus de
l'islam et de la catholicité, il convient de ne pas oublier les autres obscurantismes religieux. Au Brésil, les évangéliques sont au moins aussi obtus et rétrogrades que la hiérarchie vaticane
notamment en ce qui concerne le droit de disposer de son corps. Pour aux aussi, Dilma Roussef est la candidate du diable.