École publique : tout n’est pas perdu!

27 Fév 2018

ADLPF La Libre Pensée Laïcité École publique : tout n’est pas perdu!

Un petit pas pour l’école, un grand pas pour la laïcité

La défense de la laïcité commence évidemment par l’affirmation intellectuelle d’un principe. Mais elle doit aussi se poursuivre concrètement, au-delà du débat désormais installé dans les hautes sphères du pouvoir. Car – et même avant tout – l’engagement laïque est une œuvre pragmatique, multiforme, décentralisée, quotidienne … Et pour en voir toute la pertinence, il faut venir sur le terrain … jusqu’à aller à RÉGUINY commune rurale de 1930 habitants, dans le Morbihan. C’est ainsi que dans le frais matin du vendredi 23 février 2018, la Section morbihannaise de l’Association des Libres penseurs de France (ADLPF-56) s’est retrouvée, avec sa Présidente Claudine MAHÉO, son Bureau au complet et tous les adhérents disponibles, devant le portail de la nouvelle école primaire publique réguinoise.

En fait, une cohorte d’une cinquantaine de personnes puisqu’étaient aussi venus en nombre les retraités MGEN du département. Enseignants laïques et militants Libres penseurs ont donc convergé amicalement, à petits pas mais d’un même élan, vers un noble but : remettre des chèques de soutien à l’Amicale laïque de l’école publique de RÉGUINY. C’est dire que tous ont été bien accueillis ! Mais pourquoi une telle initiative ? Expliquons mieux : après avoir disparu pendant soixante ans au profit d’un enseignement confessionnel (maintenant en voilure réduite au plan local), l’unique école publique de Réguiny et des communes avoisinantes a rouvert ses portes en septembre 2017 ; c’est-à-dire lors de la dernière rentrée scolaire.

Autant dire après deux générations de désertification laïque ! Et si vous n’êtes pas né entre Ploërmel et Rohan, il vous sera difficile de saisir tout ce qu’il y a d’inouï dans la « résurrection » d’une école laïque en pays de Locminé. Le programme de cette matinée constructive s’est déroulé ainsi qu’il avait été préalablement convenu avec l’Inspection académique et la Mairie. Tout d’abord les visiteurs ont été accueillis par Monsieur LE ROC’H-ROUSSEL, Directeur souriant et dynamique qui a permis de traverser les salles de classe pendant la récréation des élèves … fort heureux que cette diversion se prolonge un peu. Les donateurs ont pu voir des locaux agréables et bien tenus, quoique devenus un peu étroits au regard du succès des inscriptions dès cette première année d’ouverture (36 élèves, déjà). A été dite la satisfaction de constater que la Déclaration des Droits de 1789 et la Charte de la laïcité soient affichées en bonne place.

Puis à la reprise des cours, les visiteurs sont montés à l’étage pour être reçus par Madame Sabrina AUBERT, Présidente de l’Amicale laïque de l’école, fort heureuse de pouvoir annoncer un prochain emménagement dans des locaux plus vastes et à la mesure de la demande croissante des familles. Monsieur Jean-Luc LE TARNEC, Maire de Réguiny est venu pour expliquer le système de transport scolaire gratuit qu’il a mis en place et tous ses efforts pour tenter d’y associer les municipalités voisines. Aussi Monsieur Patrick BERTHE, Délégué de l’Éducation nationale (DDEN) a rappelé les trésors de persuasion qu’il a fallu déployer pour parvenir à ce résultat positif. Séparément, chaque représentant d’association donatrice a remis à l’Amicale laïque le chèque de soutien dont il était porteur. C’est au nom de Thierry MESNY, Président national des Libres penseurs, que la Présidente ADLPF-56 a déposé le sien entre les mains de Madame AUBERT, tel que libellé pour un montant de 300 euros décidé par le Conseil d’administration de l’ADLPF.

La satisfaction du Bureau de l’Amicale, composé de parentes d’élèves, faisait plaisir à voir. Cf. reportage photographique ci-joint. À n’en pas douter, une partie de cette contribution permettra à la toute jeune école de se mettre en conformité avec l’article L111 du Code de l’Éducation qui dispose : « La devise de la République, le drapeau tricolore et le drapeau européen sont apposés sur la façade des écoles de l’enseignement public ». La devise de la République LIBERTÉ-ÉGALITÉ-FRATERNITÉ : un « cave canem » bien utile pour tenir à distance les pédophiles latinistes qui rôdent dans les parages, tout vêtus de noir. Et ce n’est pas tout ! Ce même vendredi 23, et par pur hasard, la Direction diocésaine de l’enseignement catholique a fait savoir unilatéralement qu’à la rentrée de septembre 2018, elle fermerait dans le département l’unique école primaire de l’ÎLE de HOEDIC (113 habitants / 5 élèves) au motif qu’elle n’est plus rentable et que la charge de fonctionnement doit donc incomber à l’État qui sera ainsi obligé d’ouvrir une école publique par nécessité de continuité du service insulaire.

Car le Diocèse de Vannes procède ainsi : il ferme les classes non profitables pour réaliser de la rente immobilière au moyen de la vente des bâtiments. Amis Libres penseurs, soyez attentifs. À HOEDIC, île de rêve, un poste d’instituteur est à pourvoir (par un « sans dieu », de préférence). Et pour attirer les candidatures, le Maire promet un emploi municipal pour le conjoint. L’impétrant aura seulement à rechercher parmi les paroissiens un parent d’élève assez courageux pour être Président d’Amicale laïque, et un autre pour officier comme DDEN. La Laïcité est en marche sur une terre qu’il lui reste à cultiver.

Mme Aubert, présidente de l’Amicale laïque de l’école de Réguiny, reçoit la contribution de notre Association des mains de Claudine Mahéo, présidente de l’ADLPF-56, en présence de nos camarades du Morbihan

Patrick Berthe ,cheville ouvrière de la réouverture en conversation avec Hélène Perramant, membre de la section ADLPF du Morbihan

Dernières nouvelles

1 Commentaire

  1. duterroir

    Dans une France abimée par le tropisme concordataire du macronisme, il serait bien triste que nous n’appréciions pas à sa juste valeur cette si bonne nouvelle. Bravo!

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

8 + 4 =