Lot-et-Garonne : l’Éducation Nationale sous-traite les salles d’examen au privé catho !

21 Juin 2021

ADLPF La Libre Pensée Pour une société éclairée Lot-et-Garonne : l’Éducation Nationale sous-traite les salles d’examen au privé catho !

Des élèves de 3e d’un établissement public sont convoqués à passer leur brevet dans un établissement privé catholique. Si la décision est réglementaire, elle n’est pas du goût de la CGT.

Est-ce une simple question d’habitude ? La CGT Éduc’Action s’est dite consternée lorsqu’elle a appris que les élèves de la 3e prépa-métiers du lycée professionnel Antoine Lomet allaient passer leurs épreuves du brevet au collège Félix – Aunac, établissement privé catholique. Selon le syndicat, ce choix « remet  en cause la neutralité de l’État » et est « totalement incompréhensible et dangereux pour l’avenir ».

Une décision réglementaire

Pourtant, cette décision est réglementaire, nous apprend l’inspection d’Académie : il est bel et bien possible de programmer un examen dans un établissement privé sous contrat avec l’Éducation nationale. « On considère qu’on a deux réseaux scolaires : un public et un privé sous contrat. On organise un examen national pour tous les élèves, qu’ils soient du public ou du privé, privé sous contrat », explique Patrice Lemoine.

Afin de nous répondre, l’inspecteur d’Académie a dû au préalable joindre le rectorat. En poste en Lot-et-Garonne pour la deuxième année scolaire et précédemment à Nantes, il n’a jamais eu à s’inquiéter de ce cas de figure. « En fait, c’est la première fois qu’on soulève le problème », confie-t-il. « Quand j’étais à Nantes, on ne m’en parlait jamais. Or à Nantes, plus d’un tiers des élèves sont dans le privé, donc évidemment qu’il y a du mélange. Mais je ne m’en étais jamais occupé puisque personne ne réagissait. Ici il y a beaucoup moins d’établissements privés. Ce n’est pas rare que cela se produise. Ça s’est déjà fait dans l’académie et ailleurs, c’est juste une question d’organisation. »

Une possible grève

Insuffisant pour convaincre le syndicat. « Heureusement que c’est réglementaire, on s’en doutait », avance le co-secrétaire départemental de la CGT Éduc’Action 47, Frédéric Le Bail. « C’est le minimum de suivre le règlement, mais ça reste hallucinant. » Il y voit un aspect symbolique. « Le problème n’est pas celui de l’examen puisque les élèves du privé passent le même examen. C’est le problème de la passation », développe-t-il. « Tout ce travail qu’on fait au quotidien pour faire passer les valeurs de la République et la laïcité ; cette passation est l’aboutissement de tout notre travail. On ne remet pas en cause l’enseignement catholique mais faire rentrer nos élèves dans ces établissements pour l’examen de fin de scolarité du collège, on trouve cela aberrant. »

Et de pointer que d’autres solutions auraient pu être mises en place : « Ce n’est ni un problème de salle ni de personnel. Le lycée Lomet est vide le 28, nous, on est prêt à faire passer l’examen aux élèves. » Si la décision est réglementaire, Frédéric Le Bail et la CGT vont entreprendre que les élèves de 3e prépa-métiers puissent passer leur examen dans le public.

Ils ont d’ores et déjà adressé un courrier à la rectrice de Bordeaux, Anne Bisagni-Faure, et à Patrice Lemoine pour « corriger cette décision ». Le co-secrétaire départemental du syndicat a par ailleurs « alerté les parents d’élèves, les représentants de parents d’élèves, les assos défense laïcité ».

En cas de maintien de la décision la CGT Éduc’Action évoque la possibilité d’une grève et d’un rassemblement de protestation devant le collège Félix Aunac.

Photo et texte de É. Estarellas, La Dépêche du Midi, samedi 19 juin 2021

Dernières nouvelles

0 commentaires

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

4 + 6 =