Ramasse-Miettes N°200

18 Jan 2021

Des saloperies qui nous envahissent…

Les temps sont durs, outre le coronavirus et autres saletés saisonnières qui nous rendent la vie impossible, outre ces menus problèmes que sont les mensonges, atermoiements et autres approximations managériales chers à nos gouvernants, les  bestioles s’y mettent aussi : les canards, grippés, se font canarder sous l’œil inquiet des poules enrhumées et voilà que la perche, cet innocent habitant de nos rivières et étangs, est rattrapée par un parasite jusque là inconnu.

Quel fichu b… !

Pauvre Olivier Faure !

Il semble que le boss en charge des lambeaux du PS n’ait pas encore compris : Hollande n’est ni de gauche, ni socialiste et s’il est passé par une escroquerie de positionnement  pour accéder  à l’Élysée, ce n’est qu’une entourloupe de plus. Avec son ex, la royale Ségolène, ils font bien la paire, rien ne les intéresse que le pouvoir pour le pouvoir, pas le contenu.

Une bonne nouvelle ?

Atos, une société française à mis au point un supercalculateur « quantique ». Atos est un géant de la donnée et l’un des pionniers de la discipline, « informatique quantique ».

Il ne reste qu’à espérer que le « cher et vieux pays » l’accompagne et l’épaule, faute de quoi, comme tant de fois déjà, savoirs et cerveaux se retrouveront outre-Atlantique ou ailleurs.

Une hirondelle ne fait pas le printemps (même arabe).

Ils y ont cru, on y a cru… et en Égypte, à la sortie, ils ont eu al Sissi, en Syrie s’est maintenu dans la fureur et le sang l’inamovible Bachar al Hassad, le Liban est à feu et à sang et les monarchies arabes continuent à se vautrer dans la rente pétrolière et le « Dakar » (!!!) tout en rêvant d’une ville écolo, sans plus se soucier de leurs peuples.

« Je me sens las, très las. Je ne veux pas dire désespéré pour ne pas susciter les protestations énergiques des « rassuristes », ceux-là même qui nous tranquillisent sur le succès d’une expérience « singulière », périodiquement reporté à l’année d’après. Cette Révolution a séduit le 14 janvier quand les forces de progrès et des Lumières ont fait la différence, au point qu’on a parlé de « révolution post-islamiste », comparée à la révolution religieuse iranienne », constate, désabusé, Hamadi Redissi, politologue et écrivain tunisien. De fait, c’est un cuisant échec dû aux islamistes.

Préparer les esprits ou l’art de l’enfumage.

Gabriel Attal, le 10 janvier : « Pas de reconfinement prévu ». Castex, le 11 janvier :  il ne faut pas « exclure un troisième confinement ». Et maintenant ? L’assurance qu’en macronie on ne sait plus où on va ni comment y aller, donc à toutes fins utiles, on prépare les esprits au pire, un nouveau et désastreux confinement.

N’un porc te quoi !

Le secrétaire général de le coordination nationale les imams, Djelloul Hadjimi a demandé au ministère de la santé et au comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie covid-19 en Algérie, de dévoiler le composition et le formulation du vaccin contre la covid-19 choisi par l’Algérie. Des fois qu’il y ait du cochon dedans ! Autrement dit : les musulmans peuvent crever, il n’est pas question d’adopter un vaccin soupçonné d’avoir croisé un cochon sur sa route.

Le paradis sur Terre…

Amis mécréants ronchons, je sens que vous n’aimez pas ce titre… Pourtant, le pouvoir macronien l’a trouvé, lui, le paradis sur Terre : l’état d’urgence, quel pied ! Ajoutez-y la « société de vigilance » (Macron octobre 2019), i.e. la société de la délation et de la dénonciation, ajoutez encore quelques caméras indiscrètes, la vindicte et la jalousie de votre voisin et mille autres broutilles du genre, et vous voilà en plein dans le programme de surveillance généralisée, vieux fantasme de tous les pouvoirs. Sur-veillance, mal-veillance… et bien-veillance alors ? La société de vigilance n’en a que faire.

La loi du 14/11/2020 a autorisé le prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février 2021 inclus. S’en suivra le régime transitoire de sortie de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er avril 2021. Et après, Juin ? Août ? Octobre ? Quel politicien se priverait d’un tel pouvoir discrétionnaire ?

Les « faiseurs d’opinion » se prennent parfois pour des gurus.

La preuve par Finkielkraut. Celui-ci s’est livré à un exercice de relativisation sur le viol des ados en chipotant sur l’âge et le « consentement » possible, ainsi que sur l’interaction que le dit consentement suppose. C’est une récidive dérangeante : naguère présentateur de l’émission « Répliques » sur France Culture, il avait estimé que Samantha Geimer « n’était pas une petite fille, une fillette, une enfant » lorsqu’en 1977 Roman Polanski l’avait violée. La victime avait alors 13 ans ! On a envie de crier « Alain, reprends-toi ! ».

La folie de bondieuseries.

Les religions ont ceci de désespérant qu’elles sont persuadées de détenir la Vérité (avec un V majuscule), moyennant quoi rien ne peut les brider dans leurs délires « éducatifs ».

Ainsi en Irlande, une commission d’enquête a levé le voile sur un pur scandale : entre les années 20 et la fin des années 90, 9 000 bébés et enfants sont morts dans les trop fameuses « maisons mère-enfant » pour mères célibataires, tenues par des religieuses catholiques, selon le rapport de la commission, dans lequel sont dénoncés des niveaux « inquiétants » de mortalité dans ces établissements, maintenus jusqu’en 1998. « Il est difficile de concevoir l’ampleur de la tragédie et le chagrin qui se cache derrière ce chiffre de 9 000 enfants et bébés », a déclaré le ministre de l’Enfance, Roderic O’Gorman.

En effet !

BRUT, de décoffrage ?

C’est un fait, au grand dam des grands média, la suspicion, le scepticisme, voire la détestation montent chez ceux que l’anglomanie appelle les « millennials ». Pour eux la parole subjective et la proximité générationnelle priment. Brut est un site de vidéos courtes réalisées par des professionnels sur des sujets qui leur parlent : un espace convivial rempli de témoignages de personnes ordinaires dont ils se sentent proches et qu’ils comprennent.

Brut contribue à secouer le carcan de la bien-pensance  et du politiquement correct, il a donc  son utilité , mais Il en faudrait plus de cette veine, sans tomber dans la niaiserie nihiliste.

Anniversaire.

Pour boucler cette chronique, je voudrais évoquer un anniversaire lourd de sens : celui de la fatwa condamnant à mort Salaman Rushdie, prononcée le 14 février 1989 par Khomenei.

Cette condamnation d’application universelle et intemporelle rejoint dans ses effets pratiquess cette autre étrangeté qu’est l’extraterritorialité de la justice, bras armé des USA contre tout ce qui leur déplaît et, au passage, viole le droit international.

La folie religieuse comme l’impérialisme fébrile n’en n’ont cure, voilà pourquoi je voulais évoquer cet anniversaire.

Dernières nouvelles 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

13 + 11 =