François et la lutte des classes

Publié le par Régis BOUSSIERES

     Le Pape François a déclaré que « les communistes ont volé notre drapeau, le drapeau de la pauvreté est chrétien » puis, il rajoute « les communistes disent que tout cela est communiste. Ben voyons (…) Alors on pourrait dire d’eux qu’ils sont chrétiens dans ce cas ». Le Pape a sans doute abusé d’un psychotrope, vu la teneur des propos. Tout d’abord, qu’est ce que « le drapeau de la pauvreté » ? Qu’est ce que cela signifie ? En quoi « le drapeau de la pauvreté est chrétien » ? Ils l’ont acheté ? L’Eglise encense la pauvreté elle s’en revendique, c’est cela sa conception de la justice sociale ? Vu l’augmentation de la misère le drapeau doit être de plus en plus grand… Les communistes n’encensent pas la pauvreté, ils la dénoncent et Marx voulait transformer la société et non pas reproduire « l’ordre naturel » qui veut qu’il y ait des pauvres et des riches comme l’Eglise l’a toujours fait. Face à la misère endémique et l’accaparation des richesses par une minorité d’exploiteur, l’Eglise ne propose qu’un petit pansement : la charité. Elle vante la pauvreté et la dureté de la vie « heureux le pauvre et le malade, ils iront au Paradis ». Elle promeut l’esclavage « si Dieu t’a fait esclave, c’est bien » dit Saint Paul. Elle demande aux pauvres d’accepter leur sort et de se résigner. Marx, lui, proposait aux classes sociales les plus pauvres de se révolter. Les communistes n’ont donc rien « volé » au christianisme. Ces deux conceptions du monde sont antinomiques. L’Eglise peut fièrement planter le drapeau de la pauvreté, elle se porte bien, et continuer via la Banque du Vatican à faire de bons profits !

Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Esestre 07/07/2014 16:04

Belle démonstration, mais que penser du parti "islam" qui en Belgique a réussi à faire élire 2 conseillers municipaux, alors qu'ils ont affiché clairement la couleur : A terme, l'application de la charia !
Conforme au Pacte républicain, sans doute ? C'est pourtant la Cour européenne des Droits de l’homme, qui dans son arrêt du 31 juillet 2001 déclare la charia incompatible avec la démocratie et des droits de l’homme.
Alors, pourquoi sans cesse tourner la tête d'un autre côté ? C'est pénible.
C'est surtout engager les générations futures dans une guerre civile. Qu'aurons-nous fait avant qu'il ne soit trop tard ?

clergerie 06/07/2014 11:18

a lire