Chronique d'une mort annoncée

Publié le par Gilles POULET pour Association des Libres Penseurs de France

ou les méfaits de la réaction.

On croyait la crèche Baby Loup sortie d'affaire. On aurait pu croire aussi qu'au terme de sa longue bataille juridique et grâce à son accueil à Conflans-Ste Honorine, pour échapper enfin à la violence permanente dirigée tant contre ses salariés que contre ses locaux, on allait enfin la laisser travailler en paix.

C'était sans compter la vindicte de la réaction. Aux dernières élections municipales la droite a investi la mairie de Conflans et s'est évidemment empressée de diviser par quatre la subvention prévue par le Sénateur-maire précédent. De ce fait, les paies d'octobre ne seront probablement pas honorées d'où une très probable dépôt de bilan et un très probable naufrage définitif.

Les fondamentalistes musulmans qui avaient mené les premiers assauts et avaient été battus devant les tribunaux, voient leur misérable objectif néanmoins atteint grâce à cette collusion de fait avec les nouveaux édiles. Derrière cette triste manœuvre il y a, à y regarder de près, deux posture convergentes que je qualifierais volontiers de haineuses.

  • D'abord la haine du social et de ce qui va avec. En effet Baby Loup est unique en son genre : ouverte 24h/24 et 7j/7, elle offre des facilités exceptionnelles, et vues nulle part ailleurs, aux familles en termes d'accueil. De plus, la neutralité confessionnelle, politique etc. qui est sa pratique constante par rapport à des usagers d'une diversité ethnique extrême (on parle de 50 nations) et par voie de conséquence une diversité confessionnelle qu'il est facile d'imaginer, est sa signature, une signature humaniste.

  • En suite la haine des femmes. En effet Baby Loup est un véritable outil d'émancipation des femmes, de toutes les femmes et notamment de celles qui, travaillant de nuit, trouvent au près d'elle où faire garder en sécurité leurs enfants. Voilà qui est intolérable, on l'a bien compris, pour les fondamentalistes musulmans pour qui la femme est une éternelle mineure et doit être totalement soumise à l'homme. Intolérable aussi pour ceux, pas guéris du vichysme, qui rêvent de renvoyer la femme au foyer. Quelle meilleure paire de menottes, quelle meilleure entrave que des enfants en bas âge qu'il faut bien garder, fut-ce au prix de la sortie du monde du travail et de la perte d'un semblant d'autonomie ?

Ainsi va la collusion réactionnaire entre deux mondes qui par ailleurs se haïssent, entre la droite la plus bête du monde et les tristes barbus fondamentalistes. Ils montrent là jusqu'où ils peuvent aller quand il s'agit de combattre le social et l'émancipation des femmes. Alliance certes de circonstance, mais qui en dit long sur leurs mentalités.

Gilles Poulet

24 octobre 2014

 

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article