L'apocalypse, c'est bon pour les affaires

Publié le par Régis BOUSSIERES

La Mission interministérielle de lutte conte les dérives sectaires (Miviludes) vient de sortir son rapport annuel. Elle lance un appel à la vigilance car, à l'approche de 2012, il y a "une résurgence des discours apocalyptiques".

En effet, de nombreux "zozos" sont persuadés que la fin du monde aura lieu en 2012, puisqu' un calendrier maya fait cette prédiction. D'autres, adeptes de la numérologie, prévoient même la date de cette apocalypse : le 21.12.2012. Je vous file là un sacré scoop ! Il est même prédit qu'un seul endroit sera préservé : le village de Bugarach...

 Bien évidemment, certains vous proposent de vous débarrasser de tous vos biens matériels avant la fin du monde. Comme c'est sympathique de leur part ! Cette fin du monde surfe aussi sur le film catastrophe sorti il y a deux ans et qui s'appelle... "2012".

Pour la psychologue Sonya Jougla, ces mouvements sont très dangereux car "les sectes apocalyptiques ont une plus grande emprise", elles sont "plus aliénantes", avec pour conséquence "des pathologies aggravées" : rites de purification (pouvant provoquer des anorexies), névroses obsessionnelles, délires interprétatifs... On voit "des personnes quitter leur travail, rompre avec leur famille, commettre des actes illégaux comme des vols, dans la perspective d'un "transit" vers un autre monde".

Ce délire, grâce à Internet, se développe dans de nombreux pays. Ainsi aux Etats Unis, en Californie, Harold Camping, propriétaire de la station de radio chrétienne Family Radio,  prédit, pour bientôt, "le retour de Jésus sur Terre, tremblement de terre, transfert des croyants au Paradis". Les fidèles d'Harold Camping se fient à ses calculs même s'il s'est déjà trompé en 1994 (date où il avait déjà prédit la fin du monde), mais cette fois, promis, c'est la bonne... Et puis, le doute est l'ennemi de la foi, alors il faut croire sans se poser de question. Bien évidemment, les fidèles d'Harold Camping font tout pour répandre la nouvelle. Leurs caravanes ont parcouru les Etats-Unis. Pendant ce temps-là, un autre fidèle a dépensé 100 000 euros pour financer une campagne de pub à New York. D'autres, très désintéressés par les biens matériels, savent tirer profit du Jugement dernier. Ainsi, la société Eternal Earth-Bound Pets (lien éternel pour les animaux), propose de s'occuper des animaux quand leurs propriétaires iront au Paradis. Il faut compter 135 dollars par animal. 

Apparemment, ce n'est pas la fin du monde pour tout le monde !

                                                                                                        Régis Boussières

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article