Mais qui est Frigide Barjot ?

Publié le par Régis BOUSSIERES

Il y a quelques années, la passionaria anti Pacs était Christine Boutin. Bien évidemment, on la voit en ce moment dans les différents média concernant le projet de loi sur le mariage gay.

On se rappelle les manifestations anti Pacs qui avait rassemblé exactement les mêmes personnes que pour la manifestation anti mariage gay, c'est-à-dire les associations familiales catholiques, les prélats, les mouvements d’extrême droite, les royalistes, les intégristes, le Front National, les élus chrétiens du RPR, de Villiers et autre Boutin… Avec les mêmes arguments irrationnels du type :

le Pacs était un mariage homosexuel déguisé (plus de 80% des personnes qui « se Pacs » sont des hétéros), le Pacs allait détruire la famille, permettre l’adoption pour les couples homo comme le disait (déjà) les Dossiers de Golias en 1999 : Le Pacs en question: de la croisadedes réacs à l’embarras de la gauche : « les antis Pacs font le maximum d’amalgames en sophismes (…) pour créer la confusion dans l’opinion publique ». La fin justifie les moyens. C’est bien ce qu’a dit Barbarin en disant que la loi allait permettre par la suite le mariage à trois ! Sur BFM TV, une manifestante dira « après on va pouvoir se marier avec son enfant, ou avec son chien ». Mais bien sûr ! Si cette loi passe, je pense demander en mariage mon balai. Qu’elle imagination tout de même. D’autres disaient qu’avec le Pacs tout le monde allait devenir homosexuel comme si c’était une maladie qui s’attrape. Lors de la manifestation anti mariage gay, malgré l’insistance sur le fait qu’ils n’ont « rien contre les homosexuels », qu’ils ne sont pas  « «homophobes », on a pu voir une banderole où il était écrit « la France a besoin d’enfants pas d’homosexuels ». D’autres portaient des affiches (officielles de la manifestation) où il était marqué « sodomie ? Oui, mais entre un papa et une maman » quelle poésie ! téléchargement oui à la sodomie

 

Chassez le naturel il revient au galop, il s’agit bien de propos homophobes tolérant la sodomie mais dans un couple hétéro seulement, quant à la famille, elle doit procréer … Le journal, Lyon + a interrogé les manifestants, comme Augustin 16 ans : « je respecte la volonté des homos de se marier, mais je suis contre l’adoption ». Il se destine à l’école des officiers de Saint-Cyr. Ce catholique pratiquant a déjà manifesté : « j’ai suivi la marche pour la vie. Pour moi l’avortement reste un crime ». D’autres témoignent dans Libération : « le mariage homo n’est pas naturel ». En effet, on n’a jamais vu des animaux se marier y compris hétéros... « Nous sommes là parce que nous sommes chrétiens ». Une manifestation très apolitique en effet… Boutin avait organisé elle aussi une grande manifestation qui se voulait « apolitique » et « moderne », avec la mise en avant des jeunes, des cortèges très colorés avec tee-shirts rouges ou bleus « Pacs out » et des camions sono avec musique « in », la chanson « I Will survive » étant l’hymne des anti Pacs. Donner l’apparence de la modernité, de la jeunesse afin de mieux masquer des idées ultra réactionnaires. Finalement, ils jouent sur l’image, le packaging mais le produit sent la messe, en latin, de préférence.


téléchargement frigideMais Boutin s’est fait voler la vedette cette année par la «  catho branchée », Frigide Barjot. Il faut dire que Boutin n’est plus très crédible, elle qui voulait faire « sauter une bombe » si elle ne pouvait pas se présenter aux élections présidentielles, avec un petit chèque à la clef offert par Sarkozy elle s’est ralliée à l’UMP. Comme quoi, notre moralisatrice nationale se fait acheter facilement.

Mais revenons à Frigide, qui est issu d’un « bon milieu bourgeois », puisqu’il y a peu elle « s’éclatait en boite de nuit à Saint-Tropez » régulièrement. Mais depuis 2003, elle a reçu « la Lumière » et elle prétend « être (maintenant) l’attachée de presse de Jésus ». C’est ce qu’elle écrit dans son livre autobiographique Confessions d’une catho branchée. Elle soutient toutes les positions du Pape, notamment sur le préservatif. Mais elle chante « fais-moi l’amour avec deux doigts », c’est sans doute son côté lesbienne refoulée qui refait surface. Frigide Barjot, ainsi que les participants à la manifestation, ont tous insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une manifestation pacifique, non extrémiste. Frigide a même dit qu’elle regrettait la présence de Civitas (les catholiques d’extrême droite) même si ils n’ont pas été virés de la manif. Mais Civitas ne dit pas plus de choses extrémistes que les autres manifestants, on vient de le voir. De plus, Frigide Barjot nous prend pour des imbéciles car, en novembre 2010, elle a accordé une interview à la revue d’extrême droite Le Choc du mois qui faisait un dossier sur « la Cathophobie, l’acharnement continuel ». Revue qui est même parfois critique envers le FN qui est trop timoré, c’est dire !

Et si vous croyez qu’en 2010 la France est dirigée par la droite (gouvernement Sarkozy) la revue vous prévient « si vous croyez également que la droite est au pouvoir, il vous reste beaucoup de choses à découvrir ». Sarkozy serait-il un trotskiste ? Pour eux « la loi de la laïcité de 1905 est une loi (…) laquelle, au nom d’un laïcisme de combat d’inspiration maçonnique, a maquillé son antichristianisme ». Quant aux fonctionnaires « il y a trois catégories : ceux qui arrivent en retard, ceux qui partent en avance et ceux qui font grève »...

Dans son interview, Frigide Barjot démontre à quel point elle est proche, toute proche (deux doigts comme dans sa chanson) des thèses de l’extrême droite. Tout d’abord Benoit XVI n’est pas un extrémiste, même si il veut réintégrer les catholiques intégristes au sein de son Eglise. On l’attaque car il veut un catholicisme de combat et Frigide, telle Jeanne d’Arc, prend sa défense : « le meilleur moyen de lutter contre le sida, c’est la fidélité, l’abstinence » dit-elle. Mais le préservatif ne sert pas que comme moyen de protection contre les maladies, mais aussi de contraceptif si on ne veut pas ou plus d’enfant… Dans ce cas là, faites des enfants, même si vous n’en voulez pas ou que vous n’avez pas les moyens de vous en occuper, l’essentiel étant qu’ils naissent d’un père et d’une mère ou alors ne faites plus l’amour… Avec Benoit XVI, Frigide veut s’attaquer « au matérialisme » et à « l’athéisme ». « Depuis 1905 » dit elle « on a expliqué aux Français majoritairement catholiques à l’époque, que la démocratie était laïque et donc évacuait toute référence à Dieu, qu’il fallait être rationnel, voire rationaliste » pour le débat public. « On ne peut pas nier que le message chrétien est le seul susceptible de redonner du sens à notre société. Il faut le remettre au cœur de la vie publique ». Bref, il faut que les valeurs chrétiennes reprennent le dessus et s’occupent des affaires de la cité. Il faut détruire le matérialisme et remettre Dieu partout. Il faut obéir aux dogmes de l’Eglise car c’est l’Eglise qui donne sens à notre société. Donc, interdiction de la contraception (on l’a vu avec le préservatif) avec comme corolaire abstinence ou procréation, de l’IVG, du divorce, du droit de mourir dans la dignité…. Cours de religion dans les écoles sans doute, retour du délit de blasphème afin de lutter contre « la cathophobie »…. Un vrai changement de civilisation qui nous ferait revenir des siècles en arrière. C’est cela qui se cache derrière Frigide Barjot, qui était embarrassée que Civitas soit là car les média allaient le voir (eux ne cachent pas leur fanatisme) et que cela ternit l’image « branchée » que Barjot veut montrer pour mieux tromper les gens sur ses motivations. Au fait, tous ces défenseurs de la famille, pourquoi ne les voit-on pas quand il y a, par exemp, des fermetures de maternité ? Ou quand des familles se font expulser de leurs logements ? Pourtant, cela concerne les enfants, les familles et leur équilibre. Il faut dire que quand on s’éclate à Saint-Tropez on n’est pas dans les mêmes réalités et Frigide défend le modèle familial patriarcal catholique et non pas, comme elle le prétend, le bien être des familles, des enfants… 

 

                                                                                  Régis Boussières

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article

Bernard 29/04/2013 22:42


Il y a une chose que je n'ai pas comprise dans tous ces débats, c'étaitle concept de la "loi naturelle". Je ne savais pas que la république était basée sur cette loi là. Je croyais naïvement que
c'était le droit qui régissait la vie publique. "Loi naturelle" pour moi, ça  a des relents nauséabonds et je soupconnne un rapprochement avec une autre "loi naturelle" mise en oeuvre 
dans un autre pays, il y a 70 ans, si vous voyez ce que je veux dire.

Martine Bourse-Brison 19/04/2013 17:53


Je ne sais rien de cette Dame mais je ne puis ignorer la vulgarité et le don d'exhibition qui nous permettent de la découvrir, dans tous les médias possible,en chef de troupe dans une harangue
qui ne laisse rien présager d'une véritable compassion  pour son prochain 


Si c'est cela la modernisation de l'image de la Dame patronnesse... Merci mais pour le coup, c'est bien trop hystérique pour être crédible  !


La nostalgie du "bon temps de l'inquisition" est bien assumée jusque dans l'hémicycle lorsqu'un Député, Alain Leboeuf, dit aujourd'hui au sénat, je site : "Votre Loi sur le mariage pour tous est
une véritable hérésie" .


Si un autre ministre de l'ancienne majorité disait : "Ce n'est pas la rue qui commande" je dis, moi, que ce ne doit pas être les communautarismes religieux qui peuvent s'arroger le droit
d'ingérence sur les droits civils et législatifs républicains.


Que les "manifs des opposants" (croyants ou citoyens ?) aient rameuté tants de participants me parraît largement facilité par les gros moyens (financiers et logistiques de propagande) alloués aux
instituts religieux de l'association St Vincent de Paul, sous couvert de Grande Cause Nationale...


http://www.aufeminin.com/temoignages-de-femmes/solitude-grande-cause-nationale-2011-d26371c327681.html


si en 2014 cette Cause Nationale était attribuée au thème de la liberté de conscience (ce qui serait normal dans une République Démocrotique et Laïque) alors les maux du peuples, d'avantage
souffrant que souvrain, ne serait plus étouffés par de vains mots et le siècle des Lumières perdrait un peu moins vite de son éclat dans les réalités quotidiennes de tout à chacun.


MTINESS (Martine B.B.)