Communiqué de l'ADLPF

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

L'école publique est laïque et toutes les dispositions prises pour faire respecter la laïcité s'y appliquent. Une mère musulmane a parfaitement le droit d'être voilée chez elle ou dans la rue devant ses enfants, mais elle ne le peut pas dès lors qu'elle s'occupe des enfants des autres, ce qui est le cas quand elle devient accompagnatrice scolaire. Dans ce cas précis elle est considérée comme assistante de l'encadrement qui, elle , est soumise à la neutralité laïque.

Ceci étant, on ne comprend pas la décision de la ministre Najat Valaud Belkacem d'autoriser le port du voile à ces femmes. Aurait-elle oublié que c'est l'école laïque, comme elle ne cesse de l'expliquer, qui l'a faite et lui a permis d'être là où elle est parvenue ? A-t-elle cédé à des pressions ? Ou bien doit-on ajouter cette malheureuse initiative à la longue liste des renoncements du présent quinquennat ?

Une chose reste intangible dans notre République laïque : personne ne peut manifester son appartenance religieuse, quelle que soit cette religion , présumée ou non, dans le cadre du service public, sauf à violer les principes mêmes de la Constitution : la république est une, laïque, démocratique et sociale.

Le bureau de l'Association des Libres Penseurs de France

30 octobre 2014

 

Commenter cet article

Arcache 02/11/2014 14:11

Merci.
Je me suis toujours demandé comment on peut oublier ses fondamentaux, surtout quand on représente le Gouvernement d'une République Laïque.