string(305) "
ADLPF A propos de l'ADLPF Aubaine president jesuite
"

Une aubaine pour notre Président jésuite

4 Mai 2020

ADLPF A propos de l'ADLPF Aubaine president jesuite

Nous le répéterons à l’infini : nous, libres-penseurs de l’ADLPF, défendons sans aucune concession une stricte séparation entre l’État et les cultes, ce qu’expriment de façon claire et intangible les premiers articles de la loi du 9 décembre 1905.

Aussi, lorsque le Président de la République convoque pêle-mêle, dans un pathos aux relents pétainistes (« [afin de renforcer] la cohésion morale du pays »), des représentants des principaux (sic) cultes, des obédiences maçonniques et des représentants (re-sic) des courants laïques (re-re-sic), nous ne pouvons qu’être alertés.

Ce d’autant, et nous assumons ce procès d’intention, que cette manœuvre d’œcuménisme « multiconvictionnel » nous apparaît dans la droite ligne de la pensée présidentielle consistant à réintroduire les religions dans la politique sociétale de l’État (on se rappellera l’inénarrable « le lien entre l’Église et l’État a été abîmé » proféré devant les évêques de France en février 2019…

Mais cela, dans la ligne de la volonté affichée de notre pur produit de l’enseignement jésuite de modifier (en l’améliorant, bien sûr !) la loi de 1905, ressortit à notre vigilance habituelle.

Plus nouvelle est notre douloureuse surprise de voir tomber dans ce piège macronien des Francs-Maçons et des éléments du Comité laïque national (CLN). Maladresse ? Nous aimerions le penser. Gloriole et appel de l’air des cimes ? Nous le soupçonnons.

Il aurait été pour ces naïfs beaucoup plus simple et conforme à l’esprit de laïcité d’accompagner un refus poli à l’invitation par des textes qui auraient exposé par écrit les prises de position qui ont, apparemment, été transmises par oral à l’occasion de ce cirque présidentiel.

Nous refusons fermement et par principe de nous mêler à ce type d’exercice indigne et dangereux pour le principe de Séparation. Et, une fois n’est pas coutume, nous saluons cette même position chez les libres-penseurs de la FNLP.

Si le gouvernement souhaite dialoguer avec les ensoutanés, enturbannés, enkippés et autres lamaïfiés, il a à sa disposition un Bureau des Cultes au ministère de l’Intérieur.

Nous continuons d’œuvrer pour que le mouvement laïque reprenne ses esprits et reste uni. Sa voix doit être crédible et son comportement, irréprochable.

Le Conseil d’Administration de l’ADLPF, 1er mai 2020

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

15 + 11 =