Ramasse-miettes N°35

Publié le par Gilles POULET

Revoilà la réaction.
« Les responsables du collectif [de la Manif pour tous] ont annoncé mercredi 10 août qu'ils comptent à nouveau donner de la voix « pour ne plus subir la casse sociétale ». Entendez par là, lutter face aux « nouvelles offensives contre la famille et la société. »
En vérité, il s'agit de peser sur les primaires de la droite, car, comme le sait très bien la Patronne, Ludovine de La Rochère, tous les postulants ne sont pas dans les mêmes dispositions, il y a ceux qui veulent abolir la loi Taubira et ceux qui s'en accommoderaient.
 
 
Il arrive que la justice, faisant fi des pressions, statue courageusement et intelligemment.
« Le juge des référés du tribunal administratif de Nice a validé, samedi 13 août, l’arrêté municipal interdisant le port de vêtements religieux sur les plages de Cannes (Alpes-Maritimes). Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) avait annoncé la veille qu’il avait saisi la justice en référé-liberté afin de contester cet arrêté. Une requête rejetée par la justice. »
« Il ne s’agit pas d’interdire le port de signes religieux à la plage », avait dit à l’AFP, jeudi, Thierry Migoule, directeur général des services de la Ville de Cannes, à propos de cet arrêté. Il évoque néanmoins le fait de vouloir prohiber « les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre ».
 
La pression intégriste rêve d'apartheid et devient de plus en plus intolérable, le prosélytisme de plus en plus intrusif, il est temps de s'y opposer.
 
Le retour du Concombre Masqué ?
Le Concombre Masqué était un personnage de bande dessinée des années 1970/1980 de Nikita Mandryka, il était fantasque, bavard, philosophe et hyper drôle. Les miettes que nous ramassons là, il aurait pu nous les traiter à sa manière et nous faire rire avec. (http://www.mandryka.fr/)
 
«Didier a 58 ans et des grands enfants, un « physique ordinaire » et une « bite normale »(sic). Et «  Il a fallu que la mère de ses enfants – son ex – lui introduise un concombre dans l’anus pour le débloquer, et lui ouvrir de nouvelles voies : celles menant au SM et à la « sérénité sexuelle »(re-sic)
Le monde est peuplé de tristes sires dignes de la moulinette du Concombre Masqué. 
 
« Lorsqu’un prêtre est attaqué, toute la France est meurtrie »
« Le 26 juillet, quelques heures après l’attentat qui a coûté la vie au père Jacques Hamel, François Hollande avait appelé le pape François pour lui promettre que « tout sera[it] fait » pour protéger les églises et souligner que « lorsqu’un prêtre est attaqué, c’est toute la France qui est meurtrie ». S’adressant au président français, qui se dit pourtant athée, le pape avait pour sa part usé du terme de « frère », relève-t-on à l’Élysée. »
Et de se précipiter à Rome pour la grande réconciliation. Ce qui est croquignolet, est que l'outragé c'est Hollande, qui a vu la loi Taubira sur le mariage pour tous vilipendée par le Vatican, lequel, en guise de camouflet supplémentaire a refusé l'accréditation de l'ambassadeur Laurent Stéfanini, pourtant catholique fervent, au motif de son homosexualité (avérée ou présumée monsignore?). Bref, l'athée proclamé va à Canossa, aux pieds d'un pseudo chef d'état, pour se réconcilier avec son censeur ! Voilà qui ne manque pas de piquant. D'autre part, il y a des maladresses langagières dont on aimerait voir le chef de l'état, qui maîtrise habituellement mieux ses sorties, nous épargner l'inanité. Je veux bien que l'assassinat d'un prêtre suscite un grand émoi dans un pays qui compte nombre de catholiques, mais de là à dire que « lorsqu’un prêtre est attaqué, c’est toute la France qui est meurtrie », il y a un pas que la décence interdit. Le Président devrait savoir, lui qui coure après les voix d'une espérée réélection, que tout Français assassiné, fut-il musulman, athée ou simplement indifférent, est une perte qui meurtrit toute la France. Plus sobre ou plus habile, le pape s'est dit « proche de chaque famille [de victimes] et de la nation française tout entière ».
Alors, que va faire le Président athée à Rome, si ce n'est la chasse aux voix catholiques ? Sic transit gloria mundi. Il aura au moins évité le ridicule du titre de chanoine du Latran, probablement parce que son prédécesseur n'y avait pas résisté. Il faut dire que l'opération est un beau coup de communication quand on voit les titres du genre : Rencontre entre les deux François. Mais c'est que c'est people en diable ça ma bonne dame ! Les politiques de maintenant aiment le people.
 
Jean-Pierre Chevènement prêt à présider la Fondation pour les œuvres de l’islam de France.
« L’ancien ministre de l’intérieur cité comme futur président de la Fondation pour les œuvres de l’islam de France, censé rendre plus transparent le financement de l’islam en France, se dit prêt à accepter la fonction, dans Le Parisien de lundi 15 août. « Cette mission est tellement d’intérêt public qu’aucun responsable ne peut s’y dérober, explique-t-il. Je ne m’y déroberai donc pas. »
 
Jean-Pierre Chevènement est un authentique républicain et un laïque sincère et, à tout prendre, il vaut mieux que cette mission lui échoie plutôt qu'à quelque adepte de la laïcité adjectivée. Pourtant, il y a un certain malaise à voir le pouvoir républicain tenter d'organiser l'islam en (ou de ?) France en totale contradiction avec la loi du 9 décembre 1905, dite de séparation. Les arguments avancés ne sont pas indifférents, mais la plupart peuvent-être réglés par le fisc pour les fonds étrangers et, quant à la formation des imams, c'est aux musulmans d'ouvrir et de financer les séminaires adéquats, sous contrat pour la part d'instruction civique et républicaine, absolument nécessaire pour comprendre en quoi la laïcité est le seul moyen de faire vivre en paix un état où coexistent moult religions ainsi que de nombreux indifférents à toute religion.
À titre personnel, je souhaite bon vent à JP Chevènement, mais maintiens mes réserves. J'espère seulement n'avoir pas à dire bientôt : « Mais qu'allait-il faire dans cette galère ? ».
 
L'islam n'est pas qu'une croyance, c'est un projet de société.
« L'islam n'est pas qu'une croyance, c'est un projet de société. Voilà pourquoi la foi, pour les musulmans qui pratiquent leur religion dans cet état d'esprit, est ainsi supérieure à nos lois et qu'ils les disputent autant. Voilà ce qui commence à s'opposer vraiment à la société française, à la République. On a longtemps cru que l'intégration n'était qu'une question de tolérance, de bienveillance, on commence à voir que l'on s'est trompé lourdement, car on n'avait pas compris de quoi il s'agissait. Une prise de conscience qui n'est pas pour autant partagée par tous ». Ainsi s'exprime monsieur Guylain Chevrier, docteur en histoire, spécialiste de la laïcité et membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l'intégration.
La suite en suivant le lien :
 

 

http://www.leconcombre.com/index-1.html

http://www.leconcombre.com/index-1.html

Publié dans Ramasse-miettes

Commenter cet article

Daniel Adam 25/08/2016 08:39

Comme libre-penseur non-aligné, je me dois de combattre toute forme politique de religiosité qui subordonne « nos » droits de l’Homme (de 1948) à ceux définis par la « Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam ». Leurs droits et libertés sont ceux dictés par Dieu « dans les Livres révélés » (Coran et Bible) et sont soumis à la loi islamique (charia). La femme est ainsi égale en dignité mais pas en droit !
Dans le désordre actuel, il est indispensable de réaffirmer le caractère universel et indivisible des droits de la femme, de l’homme et de l’enfant. Depuis les révoltes des banlieues d’octobre et novembre 2005, et l’appel médiatique aux religieux par les « politiciens », leurs populations ont été sacrifiées à l’ordre moral, la religion fournissant une « compensation » au sentiment d’insécurité sociale.
De plus, l’éducation nationale doit revenir à son rôle premier : instruire puis développer l’esprit critique !