Ramasse-miettes N°42

Publié le par Association des Libres Penseurs de France

Revue de Presse militante

 
Amnesty International s'inquiète.
 
Cette ONG recense une « avalanche de lois » remettant en cause les principes fondamentaux de la liberté et des droits humains dans quatorze pays de l’UE.
« On est en train de démanteler pierre par pierre tout l’édifice de protection des droits de l’homme qui a été bâti depuis la seconde guerre mondiale », a dit John Dalhuisen, le directeur Europe et Asie centrale de l’association de défense des droits humains, lors d’une conférence de presse, à Paris.
 
Voilà incontestablement le fruit vénéneux des attaques menées par les assassins djihadistes. On ne le dira jamais assez, courir après eux à grand renforts de lois d'exception et d'états d'urgence ne fait qu'entériner et valoriser leurs desseins. Il est temps de reprendre le chemin de la démocratie et du sang froid, sans pour autant faire preuve de complaisance. Les arsenaux législatifs sont, selon maints juristes, suffisants s'ils sont utilisés sans complaisance et avec la plus grande fermeté.
 
 
Du rififi au sein de l'Église catholique.
 
L'Ordre souverain de Malte, dont l’origine remonte aux Croisades, fondé en 1048 à Jérusalem, est actif dans quelque cent vingt pays, où ses membres et bénévoles gèrent notamment des hôpitaux et des dispensaires. Il est entré en conflit avec le Vatican sur deux fronts. Le premier est le limogeage de son grand chancelier, l’Allemand Albrecht von Boeselager, au motif qu'il aurait distribués des préservatifs à des malades du sida pour prévenir des contaminations, du temps où il était responsable des questions humanitaires de l’organisation. Le pape ayant réagit à cette histoire par la nomination d'une commission ad hoc pour examiner ce limogeage et statuer sur sa pertinence, l'Ordre renâcle, c'est le moins qu'on puisse dire, et le fait savoir. Comme il renâcle derechef à la lecture de cinq points, au moins, considérés comme obscures du texte magistériel du pape François sur la famille, Amoris Laetitia, qui ouvrirait l’accès aux sacrements aux divorcés remariés. Horresco referens! Insupportable pour les catholiques traditionalistes, vent debout contre un pape jugé excessivement moderne.
Voilà des querelles réjouissantes dans la mesure où elle décrivent une église prétendument universelle, incapable de s'accorder sur des problèmes humanistes, relevant de la dignité humaine, tout simplement. Mais, comme d'habitude et selon la loi explicite des monothéismes, tout ce qui touche au sexe déclenche des comportements houleux, voire paranoïaques.
 
 
Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa.
 
C'est évidemment pour des raisons de sécurité publique et non par décision religieuse que cette mesure est prise et entre en vigueur illico : "des malfrats ayant à maintes reprises utilisé ce vêtement pour perpétrer leurs crimes". La burqa est d'origine afghane, mais le niqab, qui ne laisse voir que les yeux, porté par les dames marocaines salafistes, n'est pas remis en cause. Alors, pour quelle efficacité cette mesure est-elle prise ? Bizarre, vous avez dit bizarre ?
 
Il ne faut pas chercher de la cohérence où il ne peut y en avoir.
 
Fruits vénéneux, suite.
 
« L’apologie et la provocation au terrorisme sont devenues des « délits plus fréquents » en France depuis les attentats de janvier 2015, selon les chiffres officiels du service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), diffusés mercredi 18 janvier. Ils sont commis dans un cas sur cinq sur Internet.En 2016, 1 847 infractions ont été enregistrées ».Sources ministère de l'Intérieur.
« Après chaque événement terroriste, est constatée une hausse systématique et de très forte ampleur des délits d’apologie du terrorisme, par les forces de l’ordre, dont l’impact diminue progressivement après quelques semaines », explique le service spécialisé du Ministère.
Une fois encore se confirme la triste efficacité de ces attentats. Cultivons notre sang froid et opposons à ces gens la sereine fermeté propre à la démocratie.
 
Tout savoir sur Trump : d'où il vient et comment il a bousculé toutes les prévisions.
 
C'est le parcours d'homme affamé de gloire, n’ayant jamais remporté un mandat avant l’élection du 8 novembre dernier, possédant un instinct phénoménal pour comprendre et utiliser à son profit les ressorts de la consommation et du spectacle, dont il est issu via le télé-réalité.
 
Comme l'oiseau sur la branche, Marine Le Pen hésite entre une recherche de respectabilité, qui s'avère laborieuse et un appui sur ce que l'Europe compte de droites des plus extrêmes.
 
« La conférence du groupe Europe des nations et des libertés (ENL), à laquelle la candidate à la présidentielle participe, samedi 21 janvier, à Coblence, en Allemagne, s’inscrit dans cet objectif. Seront présents, notamment, la Ligue du nord italienne, le FPÖ autrichien – sans son président Heinz-Christian Strache, qui s’est fait porter pâle, et dont les troupes s’interrogent sur l’opportunité de s’afficher avec le FN –, et le PVV néerlandais dirigé par Geert Wilders. »
Apparemment, ce n'est pas gagné pour elle si, même pour l'inénarrable H-C Strache, Fifille sent un peu trop le soufre.
 
 
 
 

Commenter cet article

Braize François 23/01/2017 12:44

à Gilles Poulet
Ca va mieux en le précisant comme vous le faites et ma contrariété n'aura pas été inutile ! Mais foin d'ironie et de multiples degrés SVP.
Placez vous du côté des récepteurs (car c'est ce qui importe en bonne communication), il y a ambiguité à lire votre texte initial car on jurerait que sous couvert de raillerie vous regrettez en fait la décision du roi du Maroc dès lors qu'elle n'est pas aussi large que nous le souhaiterions tous. En tout cas si cela avait été le cas vous eussiez pu écrire exactement la même chose...

Duvallet 23/01/2017 11:53

le ramasse-miettes est toujours un plaisir de lecture et une belle source d'infos pour un journaliste libre penseur. En revanche, je ne vois pas où il est question de "défendre" la burka. je n'ai pas cette impression.

Braize François 23/01/2017 12:34

Relisez donc le couplet contre la décision du roi du Maroc… qu'est ce sinon la contestation de l'interdiction de la burka dans ce pays ? sans doute que l'ADPLF supporte les femmes aux yeux grillagés… moi pas ! Et vous ?

Braize François 22/01/2017 18:31

Je voulais dire de l'Adplf et non de l'Ufal…
Chacun aura rectifié mais toutes mes excuses à l'ufal qui n'y est pour rien !

Braize François 22/01/2017 18:24

Et voilà que le "Ramasse miettes" de l'Ufal défend la burqa maintenant ?
Parce que Mohamed VI n'aurait pas interdit le niqab… On croit rêver mais c'est un cauchemar.
A mon avis, vous n'êtes pas très bien renseignés.
Ce signe d'un idéologie barbare pour les femmes ne mérite aucune défense pas davantage que les signes de l'idéologie nazie que notre droit prohibe déjà.
Un conseil de lecture pour faire un point complet du droit et ce qu'y est possible et souhaitable au regard de nos principes fondamentaux pour les expressions d'une idéologie (l'islam radical et la charia) que la CEDH a jugée contraire aux valeurs démocratiques et aux droits fondamentaux :
http://www.marianne.net/agora-les-4-principales-questions-que-pose-islam-radical-notre-etat-droit-100249137.html

Gilles Poulet 23/01/2017 11:39

Je crains que vous ne me lisiez mal, cher Monsieur, ou que vous soyez allergique à l'ironie. Bien sûr que non que je défende quelque bidule que ce soit qui attente à la liberté des femmes, bien sûr que non! J'ai simplement trouvé étonnant (bizarre quoi!) la différence de traitement des deux ignominies. Désolé de vous contrarier une fois de plus.