Communiqué du Cercle Maurice Allard

Publié le par Association des Libres Penseurs du Rhône

Lyon / Janvier  2012
                            Les journaux, Le Progrès, Libération du 10 janvier se sont fait l’écho d’une initiative de l’association du Comité contre le Racisme et l’islamophobie  apportant son soutien à un jeune couple de mariés à la suite d’un prétendu incident lors de la cérémonie de mariage célébré le 9 juin 2011 par  Madame Fathia Ben Ahmed élue du 9 ème arrondissement. L’élue avait demandé à la future mariée de retirer son voile sans que cette demande ne pose aucune difficulté. Les jeunes mariés  auraient annoncé leur intention de déposer un « recours en annulation » contre « la décision prise » par l’adjointe au Maire, et de réclamer sans aucun scrupule une « allocation de dommages et intérêts pour la somme de 50 000 euros en tout. Dans leur grande mansuétude ils consentiraient à retirer leur plainte si le Maire consentait à les recevoir et à leur faire des excuses.

On ne peut que s’étonner de ce type d’initiative de la part de ce jeune couple ? De quel acte peut-il demander l’annulation ? Le mariage ? Quel préjudice peut-il invoquer ? En tout cas les tribunaux sauraient très vite régler le sort à une initiative pour le moins abusive.
Manifestement cette initiative est une manœuvre politique qui vise une élue de la République  qui n’a fait que son devoir et qui doit recevoir le soutien ferme et déterminé du Maire et de toute l’équipe municipale.
Nous dénonçons la position de renoncement du Maire G. Collomb, comme le maire du 9ème arrondissement, qui abandonne honteusement son élue en lui reprochant son « manque de sensibilité et de discernement » et proclame son intention de les recevoir pour faire des excuses. Quelles excuses ? Qui est offensé dans ce fait divers sinon la République !

De même à l’occasion de cette même cérémonie le nouvel époux a refusé de serrer la main de l’élue   en invoquant le coran qui lui interdisait de lui toucher la main. Cet acte relève d’une pratique discriminatoire basée sur le sexe au nom d’une religion. Aucun média n’a relevé cette offense grave et inacceptable  faite à l’élue et à travers elle à la République Française. Nous attendons que dans une République qui affiche sur ses frontons, entre autres, l’égalité que le Maire prenne l’initiative d’une plainte pour acte discriminatoire ou pour le  moins exige des excuses de l’époux. Accepterions-nous que les citoyennes d’origines arabo-musulmanes soient des citoyennes de second ordre dans notre pays ?

Pour notre part, nous réaffirmons notre soutien ferme et déterminé à cette élue et nous suivrons attentivement les suites éventuelles de cette affaire créée de toute pièce par des extrémistes qui décrédibilisent les citoyens de confession ou culture musulmane. Tout recul ne peut que faire le jeu de l’extrême droite en démontrant une nouvelle fois que la gauche a abandonné cette valeur fondatrice de notre République et de notre démocratie qu’est la laïcité.
Veuillez agréer, Messieurs, Mesdames, nos salutations distinguées, laïques et républicaines.
                                                                         Régis Boussières
                                                               Président du Cercle Maurice Allard

Publié dans RHONE

Commenter cet article

mtiness 13/01/2012 14:44


Souvent on remarque qu'une personne parvient à optenir le respect qui lui est dû au prix d'une constante attitude qui soit sans aucunne équivoque et sans faille...


Je dis donc qu'un Pays, c'est comme pour pour un individu, il à le respect qu'il inspire... Alors cessons de faire preuve de permissivité sous des prétextes de compréhenssivité et ce cera déjà un
bon début !


 

Claude Ketelaers 12/01/2012 23:16


Oui, c'est insupportable. Soutien à l'élue et à vous.


Et honte à la... "mollesse" de la municipalité lyonnaise.


Quant aux têtes pensantes (?) de la Gauche, aveugles et sourdes face à l'offensive islamiste, vers quel désastre nous entraînent-elles? Et comment les réveiller?

Selda 12/01/2012 22:57


Plus ils sont haut aux leviers de la République, plus ils trahissent le peuple qui n'a certes pas envie que les règles de Dieu, Allah ou Vishnu s'imposent.


Cela me rappelle le rappel à l'ordre du chef de cabinet de Fillon à J. Bougrab qui osait à titre de citoyenne dire ce qu'elle pensait des partis islamistes dits modérés.


Bonne année quand même ...