Vive la laïcité !

Publié le par Régis BOUSSIERES

La France n'est pas un paradis, mais certains paient très cher pour venir vivre ici... Cette vérité (simple) est pourtant bien souvent ignorée. On assiste même à des discours où la France serait le pays du "racisme anti musulman", "de l'islamophobie", de la "stigmatisation", voire de "l'oppression contre les croyances religieuses". Les valeurs universalistes des Droits de l'Homme et de la laïcité ne seraient que des idéologies  qui serviraient des intérêts post colonialistes. Pourtant, il suffit de lire des informations venant de différents pays pour voir à quel point nous avons de la chance de vivre dans un pays démocratique et laïque, même si tout n'est pas parfait.

 

Ainsi, aux Maldives, pays où l'Islam est la religion d'Etat, il est interdit aux citoyens de ce pays de pratiquer une autre religion, ou de ne pas en avoir. En juillet, un athée s'est suicidé après s'être déclaré victime de persécutions de la part de fidèles car il avait osé dire qu'il n'était plus musulman. En France, on a le droit de pratiquer la religion de son choix, ou de ne pas en avoir et il est même possible d’en changer... Il y a une réelle liberté de conscience grâce à la laïcité et, si quelqu'un menace de mort une personne "au nom d'Allah" ou de "Dieu", il sera puni par la loi des Hommes.

 

Un restaurateur des Maldives, dont l’établissement est très fréquenté par des touristes occidentaux, croyait pouvoir mettre des décorations de Noël pour faire plaisir à ses clients. Il n'y avait pas de crèche qui symbolise plus explicitement les religions chrétiennes, mais uniquement des décorations évoquant plutôt l'aspect festif de Noël. Bien mal lui en a pris, car nos amoureux de la paix et de la tolérance, à savoir les responsables religieux, ont tout de suite manifesté leur hostilité. Des groupes musulmans, comme la Fondation islamique des Maldives, et l'Adhaalah Party, membre de la coalition gouvernementale, ont protesté vigoureusement contre ces décorations, rappelant que le pays est musulman et qu'il est interdit, même aux étrangers, d'exhiber leurs religions en public. Il s’agit là d’une véritable discrimination, car une seule religion a tous les droits et les autres n'en ont aucun ! Le Sheik Hussein Rasheed a déclaré qu'en vertu de la Constitution, il était illégal pour des non-musulmans de fêter Noël sur des terres musulmanes. Un employé du restaurant a été interrogé par la police avant d'être relâché. Le restaurateur, sous les pressions et les menaces, a retiré les décorations et a dû présenter des excuses publiques : "nous ne voulions blesser personne".

 

Voilà la réalité dans un pays ayant une religion d'Etat. Au mieux, la discrimination, au pire l’oppression contre les adeptes d’autres croyances et contre les libres penseurs. Pas de liberté religieuse, ni de liberté d'expression pour les mécréants. On condamne ou on enferme les récalcitrants, ou on les laisse se faire massacrer par les "bons fidèles" représentants de la religion officielle dominante. Sans liberté de conscience, le peuple subit le fanatisme. Il vit dans l'obscurantisme et la peur des représailles. L'Histoire nous a montré que les religions n'ont jamais aimé la démocratie, ni le pluralisme, car cela remet en cause leur pouvoir et leur domination. Seule la laïcité peut permettre à chacun d'avoir ses opinions propres tant sur Dieu, les religions, les croyances, la politique, sans être inquiété par les censeurs, l'État, les religieux...  De plus, la laïcité, ne reconnaît que des citoyens, tous égaux en dignité et en droit, quelle que soit leur croyance ou leur non croyance. C'est le meilleur moyen pour éviter toute stigmatisation, n'en déplaise à ceux qui la remettent en cause en voulant instaurer des droits particuliers en faveur de telle ou telle communauté … précisément au nom de la lutte contre la stigmatisation. 

                                                                                                                  Régis Boussières

Publié dans LAICITE

Commenter cet article

Marc 03/02/2015 20:46

Moi qui ne suis pas particulierement croyant, je voudrais déclarer aux fanatiques: si Dieu à créé l’homme a son image (parfait et magnanime) alors l’homme peut creer les lois qui lui permette de vivre en société sans sons aide. En gros Dieu crea l’homme et l’homme se gére seul sans l’aide de Dieu. Du coup la laicité c’est le moins pire pour le vivre ensemble.

Joël CORDONNIER 04/01/2011 20:23



Quand le 17 octobre 2010 Angela MERKEL déclarait que la conception multiculturelle du vivre-ensemble avait échoué, force est de constater que le Pays phare de l'Europe s'inscrivait
parfaitement dans la logique des positions conservatrices que prennent les représentants des pays occidentaux sur "la culture dominante" d'une nation. Cette approche soutient que chaque Etat se
construit sur un espace culturel dominant et que les représentants des autres cultures présentes dans les pays soit historiquement, soit par l'immigration récente (minoritaires en nombre, d'où la
volonté des religieux de combattre avortement et contraception pour gagner en nombre sur l'autre) doivent apprendre à respecter. Il s'agit bien là d'une forme de racisme et  les
Maldives, comme d'autres pays musulmans répondent coups pour coups aux pays occidentaux.


Triste situation ! Si nous en sommes arrivés là c'est parce que nous n'avons pas trouvé la bonne  réponse à la question suivante de chaque communauté de pensée : Toute pratique coexiste
dans un espace culturel donné ?  Quelle culture universelle pourrait s'imposer à tous ?


Chacun se concoure à penser que la sienne détient la vérité point à la ligne et pas de place pour les autres. D'autres pronent la tolérance en autorisant tout et en supposant que la liberté
totale des pratiques religieuses est la réponse.


Dans tous les cas cela ne peut fonctionner qu'à condition de faire un choix éclairé, autrement dit il faudrait commencer à arracher les plus faibles de toute sphère d'influence.


Par exemple, aux USA les amishs devraient avoir le droit de choisir entre le mode de vie des "anglais" et celui de leurs parents. On pourrait porter le voile de son plein gré, je suis chrétien et
je ne mange pas de poissons le vendredi, donc on ne sert pas pas de poissons dans les restaurants le vendredi. Je suis végétarien car les animaux ont le droit vivre, cesse de manger de la viande
!etc,...


En réalité tout cela n'est que prétexte et est l'expression d'une idiosyncrasie à travers soi disant une quête spiriturelle ou d'un refus de la sexualité commercialisée, voire des gestes
politiques contre la société de consommation ou la mondialisation économique.


On voit que tout cela ne mène nulle part et que personne n'y gagne. Si l'on veut gagner nos libertés, il est temps pour l'homme de rompre avec ses propres origines. Les lois séculières
de chacun ne peuvent s'imposer à l'autre, dans un monde de l'internet, des déplacements et des disparition des frontières les libertés d'expression ne fonctionnent que quand tout le monde
respecte les même règles non écrites de politesse, celles qui déterminent quelles formes d'attaques ne sont pas acceptables, même si en dernière instance, elles sont autorisées par la
loi. Cas contaire, le muliticuluralisme se transformera en simple exutoire légal de chacun où s'exprime pour un même fait et ressent, soit  le bien pour certain  ou de la
haine   pour d'autre.


Il est temps de s'émanciper, pour permettre le mélange de cultures différentes et la coexistence, et de trouver une nouvelle culture dominante positive et émancipatrice.


Pour commencer ce combat : oublions les religions. Et créons une société faites de règles d'émancipation !



THOMAS ML 04/01/2011 17:52



Bonne raison pour rester en France !



anima 04/01/2011 15:59



Rebonjour,


tout d'abord je voudrais vous dire que je regrette d'avoir envoyé mon commentaire précédent AVANT d'avoir lu cet article-ci, car vous avez devancé ma pensée !


 


RIEN à redire, je suis ravie d'abord de constater qu'il correspond à ce que je souhaitais (vous comprendrez ...), et que comme moi, vous commencez à être sérieusement agacé (encore euphémisme!)
de rencontrer trop souvent les accusations d' "islamophobie", de "stigmatisation", "racisme", etc ... dès l'instant où l'on se permet la moindre critique ... Le rejet de certaines formes de
fondamentalisme islamiste me semble au contraire une réaction normale de défense, non pas pour obligatoirement revenir au "bon vieux passé" (la bonne vieille France des terroirs, du
saucisson-pinard, et autres images d'Epinal!) - on ne peut indéfiniment ressasser un passé immuable, le monde ne peut vivre que par le changement ...


Mais "changement" ne signifie rien. Il en est qui sont inévitables, et d'autres qui sont inacceptables et qui font peur ... L'énorme majorité de musulmans pacifiques, qui n'osent sans doute pas
s'exprimer ouvertement, ne démentiraient certainement pas ...


Merci de vous être vigoureusemen et sans détours exprimé dans cet article, auquel j'adhère absolument.


Cordialement.