Note de lecture

30 Oct 2017

Le petit Livre Rouge de la Laïcité.

Manifeste satirique, antireligieux… toutes tendances confondues.

Narcisse Praz

(Éditions libertaires/ La Libre Pensée) 185 p. 17 x 11 cm., 13 euros

L’auteur est un adversaire irréductible de « la religion (qui) a décervelé une part importante de l’humanité », tels sont ses propos qui suivent la page-titre.

Dans son petit dictionnaire, il a repris des définitions du Manuel alphabétique de Psychiatrie, de Porot, Sutter et Pélicier paru aux Presses universitaires de France et a développé l’idée que les croyances font montre des mêmes symptômes que les maladies mentales : l’Aliénation, la Contagion mentale, le sentiment de Culpabilité, l’Extase, l’Hystérie,…  autant de pathologies que l’auteur retrouve dans le cerveau de toute personne qui croit en un dieu.

Le lecteur athée percevra cela comme des évidences, tout en appréciant le verbe chaleureux et plaisant de l’auteur. Quant au lecteur croyant, il aura de quoi être ébranlé par la rigueur, quasi scientifique,  de la démonstration.

Il semble utile de préciser que le Valais, – la région de l’auteur -, est compté comme un canton catholique et que la laïcité est y perçue comme la religion de ceux qui n’en ont pas. Ceci explique le titre qui, chez nous, serait plus adapté s’il devenait « Le petit Livre Rouge de l’Incroyance » car  nous Libres Penseurs différencions Incroyance et Laïcité, contrairement à ce que nos adversaires voudraient faire croire. Ce que nous combattons n’est ni la foi ni la croyance, mais la façon dont les religions les instrumentalisent pour subvertir les esprits, influencer le politique et occuper l’espace civique.

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

14 + 1 =